Dénonciation d'un crime contre l'humanité

vendredi 14 octobre 2016

Les avancées de la science contemporaine dans le domaine des technologies de l’information et des psycho-technologies rendent possible la conception de moyens et méthodes pour influencer secrètement et à distance les psychismes et la physiologie d’une personne ou d’un groupe de personnes.

Assemblée Fédérale - Parlement de la Fédération Russe
Douma gouvernementale
Comité sur la sécurité
Décision du 30 novembre 2000 N° 28/3

Au sujet de la proposition de loi fédérale "sur les armes“
Après lecture de la proposition de loi fédérale, le Comité pour la sécurité de la Douma d’Etat a décidé :
- De recommander que la Douma gouvernementale adopte la proposition de loi fédérale „au sujet de l’ajout d’un amendement à l’article 6 de la loi fédérale „sur les armes“ en première lecture.
- D’appointer un deuxième porte-parole conformément à la directive sur les propositions de loi du Député de la Douma d’Etat Victor Ivanovich.
- D’approuver la présente résolution comprenant le texte de la propostion de loi et tous les documents qui s’y rapportent afin de l’inclure dans le procès-verbal de la séance plénière de la Douma d’Etat du 20 décembre 2000.
Porte-parole du Comité
A.I. Gurov
9[m] 1053 CN dimanche 25 septembre 2000, 17h36 page n° 1(1)

RESOLUTION

La proposition de loi suggère d’ajouter un amendement à l’article 6 de la loi fédérale „sur les armes“ qui interdirait sur le territoire de la Fédération russe, la circulation d’armes ou autres objets, dont le mode opératoire offensif serait basé sur l’utilisation de radiations électromagnétiques, d’émissions d’infrasons ou d’ultrasons, tant dans un cadre civil que militaire.

Les avancées de la science contemporaine dans le domaine des technologies de l’information et des psycho-technologies rendent possible la conception de moyens et méthodes pour influencer secrètement et à distance les psychismes et la physiologie d’une personne ou d’un groupe de personnes.
Il existe une vaste gamme de dispositifs ayant la capacité d’altérer les capacités mentales d’une personne, de programmer son comportement, de neutraliser les réactions adéquates et de favoriser artificiellement des symptômes de dépendance.

L’influence audio-visuelle est réalisée par le biais de canaux optiques ou auditifs
. Des stimulations très faibles à un seuil très bas qui ne sont pas perçues consciemment sont instillées profondément dans le subconscient pour orienter la façon de penser et de se comporter d’une personne sur un mode prédéterminé.
Avec l’aide d’ultrasons ou les influences mécaniques d’une gamme étendue de fréquences supérieures à 100 Hz, que la personne ne remarque pas, il est possible d’exercer une influence sur les structures mentales du système nerveux, qui entraînera douleurs dans la tête, étourdissements, une détérioration de la vision et des fonctions respiratoires, et des convulsions qui peuvent avoir pour résultat des évanouissements.


L’utilisation d’infrasons (très basses fréquences, plus bas que 16 Hz) de faible intensité (environ 120 décibels) provoque des nausées, des tintements d’oreille, la détérioration de la vision et des souffrances généralisées.
 Les ondes acoustiques d’intensité moyenne (jusqu’à 130 décibels) peuvent détraquer le système digestif et le cerveau, entraînant des paralysies et parfois la cécité. Les effets des infrasons d’une intensité de 130 décibels et plus peuvent provoquer un arrêt cardiaque chez le sujet.

Sous l’influence de radiations à des fréquences extrêmement élevées (UHF), apparaissent des altérations dans la façon d’interpréter la réalité, de la lassitude, des vertiges, des maux de tête et des douleurs au coeur; le cerveau et le système nerveux central peuvent également être endommagés. Pour la transmission de ce type d’ondes, on peut utiliser en tant qu’antenne émettrice, des équipements téléphoniques, les conduites de chauffage et le tout-à-l’égout, les télévisions, et les systèmes de prévention d’incendies (conduites d’eau, systèmes d’arrosage).

Dans le monde entier pratiquement, les recherches sur les „méthodes cachées pour influencer le psychisme humain“ sont considérées comme une priorité élevée et prennent place dans la catégorie des technologies les plus importantes du XXI siècle. Les agences de renseignement du gouvernement introduisent dans leur doctrine militaire des articles sur la priorité d’employer en première ligne -lors de conflits régionaux- des armes non létales qui permettent de remporter la victoire avec un nombre minimum de pertes, non seulement chez les troupes amies mais aussi chez les troupes ennemies
.
A l’initiative des Etats-Unis et dans le cadre de l’OTAN, un groupe de travail spécial a été créé en Grande-Bretagne, France, Allemagne, et Danemark pour la coordination des développements dans ce domaine dans la perspective de l’utilisation des dispositifs non létaux. Des générateurs ont été créés à l’Institut des Technologies Chimiques de Frankfort (Allemagne), destiné au contrôle des foules et des émeutes. La capacité de pénétration des derniers systèmes français permet non seulement de traverser le béton et les blindages mais aussi de faire tomber en panne les appareils très rapidement. Selon des rapports sur les moyens de la guerre de l'information, l’armée britannique a mené en Irlande du Nord en 1995 des tests sur le terrain d’armes non létales destinées à disperser les foules. On dispose également d’informations concernant l’utilisation d’armes électro-magnétiques contre des sujets yougoslaves en 1999.

La création de dispositifs à infrasons offensifs a été déclarée prioritaire aux Etats-Unis par rapport aux autres développements d’armes non létales. Selon une étude d’experts, l’armée américaine est capable d’arrêter à une distance de plusieurs centaines de mètres de la côte un porte-avion ennemi grâce à des générateurs d’UHF. D’après une estimation de l’Institut international suédois pour les recherches sur la paix (SIPRI), les dépenses américaines pour le développement et l’acquisition d’armes non létales va dépasser le milliard de dollars dans les deux prochaines années.

Actuellement, la loi Fédérale „sur les armes“ interdit dans un cadre civile et militaire la circulation d’armes ou d’autres objets, dont l’aspect offensif réside dans l’utilisation de rayonnements radioactifs et l’exploitation de facteurs biologiques mais elle ne couvre pas le développement des technologies de l’information psychologique, dont les applications permettent d’influencer insidieusement le psychisme et la physiologie des gens. Ceci a conduit le Congrès Russe à envisager d’ajouter un addendum à la loi Fédérale „sur les armes“, qui couvrirait les caractéristiques mentionnées précédemment. Ceci n’enlèvera pas sa force à la loi déjà existante et maintient entièrement la même orientation, c’est-à-dire la sauvegarde des vies et de la santé des citoyens et la garantie de la sécurité publique.
Sur la base de ce qui est inclus, il est proposé que la proposition de loi Fédérale „sur l’ajout d’un addendum à l’article 6 de la loi Fédérale „sur les armes,“ introduite par l’Assemblée de la Région de Krasnojarskii, soit adopté en première lecture.
Porte parole du Comité
A.I Gurov

( source : asthme-reality )