mardi 27 décembre 2016

photons réémis

Capture avec un caméscope en position zoom .

Diffusion d’ondes électromagnétiques ultra-courtes et intenses ( optique ) sur des molécules d’eau .

<< La diffusion Raman, ou effet Raman, est un phénomène optique. Cet effet consiste en la diffusion inélastique d’un photon, c’est-à-dire le phénomène physique par lequel un milieu peut modifier légèrement la fréquence de la lumière qui y circule. Ce décalage en fréquence correspond à un échange d’énergie entre le rayon lumineux et le milieu.>>

Rétrodiffusion

Le domaine le plus courant d'utilisation de la diffusion est sa composante rétrodiffusée. Le lidar, le radar et le sonar utilisent tous la propriété qu'ont les cibles de renvoyer une partie de l'énergie incidente vers l'émetteur du signal ou un récepteur secondaire.
(source : Wikipédia)

samedi 24 décembre 2016

Joyeux Noël

C’est la fête de l’Amour, de la charité, de l’humilité, du partage et de la Foi.
Joyeux Noël

samedi 3 décembre 2016

L’intelligence ambiante

Extrait

Les développements actuels en électronique, microsystèmes et réseaux offrent des possibilités nouvelles de surveillance et d’interaction avec l’environnement, décrites sous l’expression d’intelligence ambiante : des réseaux de capteurs sans fil légers, mobiles et reconfigurables ad hoc observent leur environnement et interagissent avec celui-ci (directement ou donnent les informations à une unité ou un utilisateur qui agit).

 La première preuve de concept de réseau de capteurs communiquant sans fil remonte au milieu des années 90 : le projet LWIM (Low- Chapitre 1 25 / 181 power Wireless Integrated Microsensor) a été développé par la DARPA4 et l’UCLA [5]. Il s’agissait d’un géophone équipé d’un capteur de transmission radiofréquence et d’un microcontrôleur. 

Le concept qui a fait date et qui a inspiré nombreuses réflexions et travaux en intelligence ambiante est le Smart Dust [5]– littéralement poussière intelligente – lancé en 1997 par le professeur Pister au BSAC (Berkeley Sensor and Actuator Center) de l’Université de Berkeley qui avait pour objectif de concevoir et fabriquer des capteurs microscopiques pour la surveillance d’un champ d’opération militaire (champ de bataille ou plus tristement surveillance d’une population civile). L’idée initiale très ambitieuse était d’intégrer dans 1mm3 un capteur, son alimentation électrique, l’électronique et un moyen de communication optique (bidirectionnelle) et un microprocesseur. 



( source : thesesups.ups-tlse )


Réseau de capteurs sans fil


Un réseau de capteurs sans fil est un réseau ad hoc avec un grand nombre de nœuds qui sont des micro-capteurs capables de récolter et de transmettre des données environnementales d'une manière autonome. La position de ces nœuds n'est pas obligatoirement prédéterminée. Ils peuvent être aléatoirement dispersés dans une zone géographique, appelée « champ de captage »correspondant au terrain d'intérêt pour le phénomène capté.

En plus d'applications civiles, il existe des applications militaires aux réseaux de capteurs (détection d'intrusions, localisation de combattants, véhicules, armes, etc. sur un champ de bataille, sous l'eau, dans l'espace, dans le sol…).


Applications militaires

Comme dans le cas de plusieurs technologies, le domaine militaire a été un moteur initial pour le développement des réseaux de capteurs. Le déploiement rapide, le coût réduit, l'auto-organisation et la tolérance aux pannes des réseaux de capteurs sont des caractéristiques qui font de ce type de réseaux un outil appréciable dans un tel domaine.

(source : Wikipédia )

vendredi 14 octobre 2016

Les avancées de la science contemporaine dans le domaine des technologies de l’information et des psycho-technologies rendent possible la conception de moyens et méthodes pour influencer secrètement et à distance les psychismes et la physiologie d’une personne ou d’un groupe de personnes.

Assemblée Fédérale - Parlement de la Fédération Russe
Douma gouvernementale
Comité sur la sécurité
Décision du 30 novembre 2000 N° 28/3

Au sujet de la proposition de loi fédérale "sur les armes“
Après lecture de la proposition de loi fédérale, le Comité pour la sécurité de la Douma d’Etat a décidé :
- De recommander que la Douma gouvernementale adopte la proposition de loi fédérale „au sujet de l’ajout d’un amendement à l’article 6 de la loi fédérale „sur les armes“ en première lecture.
- D’appointer un deuxième porte-parole conformément à la directive sur les propositions de loi du Député de la Douma d’Etat Victor Ivanovich.
- D’approuver la présente résolution comprenant le texte de la propostion de loi et tous les documents qui s’y rapportent afin de l’inclure dans le procès-verbal de la séance plénière de la Douma d’Etat du 20 décembre 2000.
Porte-parole du Comité
A.I. Gurov
9[m] 1053 CN dimanche 25 septembre 2000, 17h36 page n° 1(1)

RESOLUTION

La proposition de loi suggère d’ajouter un amendement à l’article 6 de la loi fédérale „sur les armes“ qui interdirait sur le territoire de la Fédération russe, la circulation d’armes ou autres objets, dont le mode opératoire offensif serait basé sur l’utilisation de radiations électromagnétiques, d’émissions d’infrasons ou d’ultrasons, tant dans un cadre civil que militaire.

Les avancées de la science contemporaine dans le domaine des technologies de l’information et des psycho-technologies rendent possible la conception de moyens et méthodes pour influencer secrètement et à distance les psychismes et la physiologie d’une personne ou d’un groupe de personnes.
Il existe une vaste gamme de dispositifs ayant la capacité d’altérer les capacités mentales d’une personne, de programmer son comportement, de neutraliser les réactions adéquates et de favoriser artificiellement des symptômes de dépendance.

L’influence audio-visuelle est réalisée par le biais de canaux optiques ou auditifs
. Des stimulations très faibles à un seuil très bas qui ne sont pas perçues consciemment sont instillées profondément dans le subconscient pour orienter la façon de penser et de se comporter d’une personne sur un mode prédéterminé.
Avec l’aide d’ultrasons ou les influences mécaniques d’une gamme étendue de fréquences supérieures à 100 Hz, que la personne ne remarque pas, il est possible d’exercer une influence sur les structures mentales du système nerveux, qui entraînera douleurs dans la tête, étourdissements, une détérioration de la vision et des fonctions respiratoires, et des convulsions qui peuvent avoir pour résultat des évanouissements.


L’utilisation d’infrasons (très basses fréquences, plus bas que 16 Hz) de faible intensité (environ 120 décibels) provoque des nausées, des tintements d’oreille, la détérioration de la vision et des souffrances généralisées.
 Les ondes acoustiques d’intensité moyenne (jusqu’à 130 décibels) peuvent détraquer le système digestif et le cerveau, entraînant des paralysies et parfois la cécité. Les effets des infrasons d’une intensité de 130 décibels et plus peuvent provoquer un arrêt cardiaque chez le sujet.

Sous l’influence de radiations à des fréquences extrêmement élevées (UHF), apparaissent des altérations dans la façon d’interpréter la réalité, de la lassitude, des vertiges, des maux de tête et des douleurs au coeur; le cerveau et le système nerveux central peuvent également être endommagés. Pour la transmission de ce type d’ondes, on peut utiliser en tant qu’antenne émettrice, des équipements téléphoniques, les conduites de chauffage et le tout-à-l’égout, les télévisions, et les systèmes de prévention d’incendies (conduites d’eau, systèmes d’arrosage).

Dans le monde entier pratiquement, les recherches sur les „méthodes cachées pour influencer le psychisme humain“ sont considérées comme une priorité élevée et prennent place dans la catégorie des technologies les plus importantes du XXI siècle. Les agences de renseignement du gouvernement introduisent dans leur doctrine militaire des articles sur la priorité d’employer en première ligne -lors de conflits régionaux- des armes non létales qui permettent de remporter la victoire avec un nombre minimum de pertes, non seulement chez les troupes amies mais aussi chez les troupes ennemies
.
A l’initiative des Etats-Unis et dans le cadre de l’OTAN, un groupe de travail spécial a été créé en Grande-Bretagne, France, Allemagne, et Danemark pour la coordination des développements dans ce domaine dans la perspective de l’utilisation des dispositifs non létaux. Des générateurs ont été créés à l’Institut des Technologies Chimiques de Frankfort (Allemagne), destiné au contrôle des foules et des émeutes. La capacité de pénétration des derniers systèmes français permet non seulement de traverser le béton et les blindages mais aussi de faire tomber en panne les appareils très rapidement. Selon des rapports sur les moyens de la guerre de l'information, l’armée britannique a mené en Irlande du Nord en 1995 des tests sur le terrain d’armes non létales destinées à disperser les foules. On dispose également d’informations concernant l’utilisation d’armes électro-magnétiques contre des sujets yougoslaves en 1999.

La création de dispositifs à infrasons offensifs a été déclarée prioritaire aux Etats-Unis par rapport aux autres développements d’armes non létales. Selon une étude d’experts, l’armée américaine est capable d’arrêter à une distance de plusieurs centaines de mètres de la côte un porte-avion ennemi grâce à des générateurs d’UHF. D’après une estimation de l’Institut international suédois pour les recherches sur la paix (SIPRI), les dépenses américaines pour le développement et l’acquisition d’armes non létales va dépasser le milliard de dollars dans les deux prochaines années.

Actuellement, la loi Fédérale „sur les armes“ interdit dans un cadre civile et militaire la circulation d’armes ou d’autres objets, dont l’aspect offensif réside dans l’utilisation de rayonnements radioactifs et l’exploitation de facteurs biologiques mais elle ne couvre pas le développement des technologies de l’information psychologique, dont les applications permettent d’influencer insidieusement le psychisme et la physiologie des gens. Ceci a conduit le Congrès Russe à envisager d’ajouter un addendum à la loi Fédérale „sur les armes“, qui couvrirait les caractéristiques mentionnées précédemment. Ceci n’enlèvera pas sa force à la loi déjà existante et maintient entièrement la même orientation, c’est-à-dire la sauvegarde des vies et de la santé des citoyens et la garantie de la sécurité publique.
Sur la base de ce qui est inclus, il est proposé que la proposition de loi Fédérale „sur l’ajout d’un addendum à l’article 6 de la loi Fédérale „sur les armes,“ introduite par l’Assemblée de la Région de Krasnojarskii, soit adopté en première lecture.
Porte parole du Comité
A.I Gurov

( source : asthme-reality )

dimanche 14 août 2016

Effets du laser sur les tissus biologiques






















( source : cndp )

"La pire des tyrannies, est celle qui opprime la pensée." Louis Philippe de Ségur

Au terme de l'article 2 de la Déclaration de 1789 : « le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l'oppression. »

..., la résistance à l'oppression se traduit comme une opposition au gouvernement en place, qui dans ses actions ou inactions, aurait bafoué, violé, négligé les droits élémentaires et naturels du peuple, après que toutes les autres formes d'opposition légale aient été épuisées (pétition, manifestation,...).


"La pire des tyrannies, est celle qui opprime la pensée."Louis Philippe de Ségur


jeudi 11 août 2016

Typologie

Une typologie est une démarche méthodique consistant à définir ou étudier un ensemble de types, afin de faciliter l'analyse, la classification et l'étude de réalités complexes.

( source : Wikipédia )

Pensée réticulaire

Principe

Issue de la pensée systémique, la méthode de la pensée réticulaire en reprend les principes de base :

. connaissance approfondie d'un problème plutôt que résolution immédiate et superficielle.

. détermination précise des facteurs d'influence.

. analyse des interactions et des niveaux logiques.

. élaboration d'une solution qui prend en compte les facteurs multiples et qui dépasse les simples
  éléments symptomatiques.

( source : Wikipédia )

jeudi 4 août 2016

TRISSOTIN :

J’ai cru jusques ici que c’était l’ignorance
Qui faisait les grands sots, et non pas la science.

lundi 1 août 2016

manipulation

Le Parlement européen a adopté une «Résolution sur la politique de l'environnement, la sécurité et des affaires étrangères" - A4-0005 / 99, le 28 Janvier, 1999, qui a appelé à "une convention internationale introduisant une interdiction mondiale de tout développement et le déploiement d'armes qui pourraient permettre à toute forme de la manipulation des êtres humains "..." nous sommes convaincus que cette interdiction ne peut pas être mis en œuvre sans la pression globale du grand public éclairé sur les gouvernements. Notre principal objectif est de faire passer au grand public la véritable menace qui représentent ces armes pour les droits de l'homme et de la démocratie et de faire pression sur les gouvernements et les parlements du monde entier à adopter une législation qui interdirait l'utilisation de ces dispositifs à la fois le gouvernement ET organisations privées ainsi que des particuliers ". (sessions plénières / Parlement européen, 1999). ]

( source : surveillanceissues )

mercredi 22 juin 2016

2010 - RAPPORT DE CONJONCTURE du Comité national de la recherche scientifique

Extrait

SONDER ET SURVEILLER LA PLANÈTE

De nombreuses expériences ont montré que les ondes acoustiques pouvaient être utilisées à des fins de caractérisation ou de surveillance aprés propagation via le sol, les océans ou l’atmosphère sur des distances de plusieurs centaines à plusieurs dizaines de milliers de kilomètres.

 Ce regain d’intérêt pour les infrasons ou les sons de très basse fréquence pose des défis spécifiques comme la modélisation de la propagation acoustique sur de très grandes distances en environnement incertain, la conception de capteurs et de sources très basse fréquence ou le développement de méthodes de traitement et d’analyse des signaux

( source : cnrs )

lundi 30 mai 2016

Rayons gamma

Les rayons gamma sont des rayonnements de photons de très haute énergie (au-delà de 100 keV) suffisante pour arracher un électron de son orbite. Les rayons gamma sont la forme la plus énergétique de la lumière. Ils possèdent une longueur d'onde très courte, inférieure à 5 picomètres, et peuvent être produits par la désintégration nucléaires, surtout aux seins des étoiles massives en fin de vie. Ils ont été découverts par le chimiste français, Paul Villard (1860-1934).
Alors que les rayons X sont produits par des transitions électroniques provoquées en général par la collision d'un électron avec un atome, à haute vitesse, les rayons gamma sont produits par des transitions nucléaires.
Les rayons gamma produisent des dégâts similaires à ceux produits par les rayons X ou les ultraviolets (brulures, cancers et mutations génétiques).
Les sources gamma que l'on observe dans l'univers viennent des étoiles massives (hypernova) qui finissent leur existence par un effondrement gravitationnel conduisant à la formation d'une étoile à neutrons ou d'un trou noir.

( source : astronoo )


Rayons X

Les rayons X sont des ondes électromagnétiques à haute fréquence comprises entre les ondes ultraviolettes et les ondes gamma.
Découvertes en 1895 par le physicien allemand Wilhelm Röntgen, ces ondes électromagnétiques ont la propriété de traverser notre corps sans trop de difficulté.
Les rayons X sont des ondes électromagnétiques à haute fréquence dont la longueur d'onde est comprise approximativement entre 5 picomètres et 10 nanomètres. C'est un rayonnement ionisant utilisé dans de nombreuses applications dont l'imagerie médicale et la cristallographie. La radiographie médicale est basée sur le fait que les os sont une peu plus opaques aux rayons X que la chair. C'est aussi une gamme de rayonnement très utilisée en astrophysique.
Les rayons X et les rayons gamma sont de même nature (constitués de photons), mais sont produits différemment.
Les rayons X sont produits par des transitions électroniques (changements d'orbite d'électrons) alors que les rayons gamma sont produits lors de la désintégration radioactive des noyaux des atomes.
Les rayons X pénètrent facilement la matière molle, la matière solide peu dense constituée d'éléments légers comme le carbone, l'oxygène et l'azote. Ils sont facilement absorbés par la matière dure constituée d'éléments lourds et par l'air de l'atmosphère.


( source : astronoo )

Ultraviolet

Le rayonnement ultraviolet (UV) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde intermédiaire entre celle de la lumière visible et celle des rayons X. La gamme des rayons UV est souvent subdivisée en UV-A (400-315 nm), UV-B (315-280 nm) et UV-C (280-10 nm).
Les UV-A émis par le Soleil, représentent près de 95 % du rayonnement UV qui atteint la surface de la Terre.
Les UV-B, responsables du bronzage, ont une activité biologique importante, mais ne pénètrent pas au-delà des couches superficielles de la peau. Une partie des UV-B solaires sont filtrés par l’atmosphère.
Les UV-C, sont les UV les plus nocifs, mais sont complètement filtrés par la couche d'ozone de l’atmosphère et n’atteignent donc pas la surface de la Terre. Des lampes UV-C sont utilisées en laboratoire de biologie pour stériliser des pièces ou des appareils. 
 

( source : astronoo )

Lumière visible

La lumière visible n'est qu'une petite plage de vibrations électromagnétiques que l'on trouve dans le spectre électromagnétique.
La lumière désigne les ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, elles sont comprises dans des longueurs d'onde de 0,38 à 0,78 micron. 380 nanomètres pour le violet à 780 nanomètres pour le rouge. La lumière est intimement liée à la notion de couleur. Newton a proposé pour la première fois au XVIIe siècle un cercle des couleurs chromatiques fondé sur la décomposition de la lumière blanche.
La lumière du soleil est la première source d'énergie émise par le Soleil. Elle alimente les écosystèmes terrestres, via la photosynthèse.
L'arc-en-ciel est un phénomène lumineux naturel qui nous transmet le spectre de la lumière, par réflexion dans des gouttelettes d'eau en suspension dans l'air, comme des nuages par exemple.
Sur l'image ci-contre, l'arc-en-ciel nous apparait comme une composition de couleurs, dont le rouge est à l'extérieur de l'arc et le violet à l'intérieur, entre ces deux couleurs se trouvent, le rouge, l'orange, le jaune, le vert et le bleu.
L'ensemble des gouttes éclairées par le soleil apparaissent colorées, à un observateur qui se situe dans un angle « soleil-goutte-œil » d'environ 42°. Plus le soleil est bas sur l'horizon, plus l'arc monte dans le ciel et inversement. Lorsque le soleil passe au dessus des 41° par rapport à l'horizon, l'arc-en-ciel n'est plus visible, ce qui explique pourquoi les arcs-en-ciel ne sont visibles que le matin ou le soir, par un observateur qui se situe au niveau de la mer. Quelques fois, lorsque l'arc-en-ciel est très lumineux, on observe un arc secondaire beaucoup plus pâle. 


( source : astronoo )


Ondes infrarouges

Les ondes infrarouges « en deçà du rouge » sont des ondes électromagnétiques de longueurs d'ondes intermédiaires, entre les micro-ondes et les ondes visibles inférieures à celles de la lumière rouge.
La longueur d'onde de l'infrarouge est comprise entre 780 nm et 1 000 000 nm, c'est à dire 1 millimètre. Les infrarouges sont utilisés pour le chauffage de matière dans les secteurs de l'automobile, de l'agroalimentaire, des textiles, des soins du corps.
Les diodes électroluminescentes utilisées dans les télécommandes de téléviseurs ou autres appareils, émettent aussi un rayonnement infrarouge.
En astronomie on utilise le rayonnement infrarouge dans des satellites d'observation (IRAS, ISO, Wire, Spitzer, ASTRO-F, Herschel) pour voir à travers les nuages sombres de poussières qui n'émettent pas de lumière visible.
Lorsqu'on regarde un bâtiment éclairé par le Soleil, on le voit grâce à la lumière réfléchie sur ses murs mais par nuit noire, on ne voit rien. Pourtant tous corps chaud émet de la lumière mais elle est non visible avec nos yeux. C'est pour cela que les audits concernant les économies d'énergie cherchent les pertes de chaleurs des bâtiments grâce à des caméras infrarouge (image ci-contre).
Les militaires utilisent aussi l'infrarouge à travers des lunettes qui permettent de voir les corps chauds (les ennemies) en pleine nuit.



( source : astronoo )

Micro-ondes

Les micro-ondes sont des ondes électromagnétiques de longueur d'onde intermédiaire entre l'infrarouge et les ondes radio.
Les micro-ondes sont utilisées dans de nombreuses applications, radio, radar, télévision, internet...
Les plus connues sont les micro-ondes générées dans nos fours, elles sont parmi les ondes lumineuses qui ont le moins d'énergie, moins d'énergie que les ondes infrarouges ou visibles qui se dégagent d'un four classique. Leur extraordinaire efficacité est due à un effet à la fois subtil et violent qu'on nomme la résonnance. Ce que nous mangeons contient une très grande proportion d'eau et les molécules d'eau possèdent une fréquence propre qui correspond à celle des micro-ondes. Secouées par les micro-ondes, les molécules d'eau entrent en résonnance et cette agitation moléculaire augmente la température de l'eau contenue dans les aliments.
Les micro-ondes ont pour avantage de ne chauffer que le matériau, alors que le four reste à température ambiante. L'énergie pénétrant presque instantanément dans la cible, les temps de chauffage et les cycles industriels sont considérablement raccourcis.


( source : astronoo )

Ondes radio

Une onde radioélectrique est une onde électromagnétique dont la fréquence est inférieure à 300 GHz, soit une longueur d'onde supérieure à 0,1 m. Un photon de télévision hertzienne a une fréquence de 10 Mhz et sa longueur d'onde est immense environ 30 mètres, son énergie est très faible de l'ordre de 40 neV.
Le son est une vibration de la matière, or les ondes radios sont des ondes électromagnétiques, de la même nature que la lumière, c'est à dire des perturbations des champs électrique et magnétique. Contrairement aux ondes sonores, qui ont besoin d'un support matériel pour se propager, les ondes électromagnétiques, elles, voyagent mieux dans le vide. Le son ne va qu'à 300 m/s, tandis que les ondes électromagnétiques filent à la vitesse de la lumière soit 299 792 458 m/s.
Une antenne radio émettrice produit de la lumière tout comme un néon, mais il s'agit d'ondes de type radio, que nos yeux ou nos oreilles ne peuvent percevoir.

Comme toutes les ondes électromagnétiques, les ondes radio se propagent dans l'espace vide à la vitesse de la lumière et avec une atténuation proportionnelle au carré de la distance parcourue selon l'équation des télécommunications. 
Dans l'atmosphère, elles subissent en outre des atténuations liées aux précipitations, et peuvent être réfléchies ou guidées par la partie de la haute atmosphère appelée ionosphère.
Les ondes électromagnétiques sont atténuées ou déviées par les obstacles, selon leur longueur d'onde, la nature du matériau, sa forme et sa dimension. Pour simplifier, un matériau conducteur aura un effet de réflexion, alors qu'un matériau diélectrique produira une déviation, et l'effet est lié au rapport entre la dimension de l'objet et la longueur d'onde.


( source : astronoo )

Spectre électromagnétique

La lumière visible n'est qu'une petite gamme des vibrations électromagnétiques que l'on trouve dans le spectre électromagnétique.
L'atmosphère terrestre ne laisse passer qu'une partie de ce rayonnement. Ce filtre joue un rôle très important dans l'évolution de la vie organique sur la Terre. Les ondes courtes sont absorbées dans les couches atmosphériques et les ondes longues se réfléchissent, ce qui permet aux grandes ondes des émetteurs terrestres d'être captées à longue distance. L'existence de la fenêtre radio a permis le développement de la radioastronomie.
La nature de la lumière relève de la mécanique quantique pour laquelle elle est à la fois une onde et une particule. La lumière possède une longueur d'onde, qui en détermine la couleur, par exemple le  Rouge émet dans la longueur d'onde de 700 nanomètres, le Orange 650 nm, le Jaune 600 nm, le Vert 550 nm, le Bleu 500 nm et le Violet 450 nm. C'est cette fenêtre qu'a choisi l'œil humain pour se spécialiser. Mais la lumière invisible, s'étale sur un plus grand champ électromagnétique.

Maxwell a déterminé que la lumière est une onde électromagnétique et qu'il n'y a aucune raison de limiter la longueur d'onde de celle-ci à l'intervalle correspondant au spectre de la lumière visible, tout le spectre est lumière. Depuis, on a pu observer que les longueurs d'ondes électromagnétiques varient entre 10-16 mètre et plusieurs milliers de kilomètres. Les différentes fenêtres du spectre électromagnétique se caractérisent par une longueur d'ondes, mais aussi par une plage de fréquences définies. La fréquence est le nombre d'oscillations électromagnétiques qui passent par un point donné en une seconde. Elle s'exprime avec l'unité de fréquence qui est le hertz. Plus la longueur d'onde est courte, plus la fréquence est élevée, jusqu'aux très hautes fréquences.
La fréquence (ν) est donc inversement proportionnelle à la longueur d'onde (λ).

nota : Entre la longueur d'onde (λ) et la fréquence (ν) existe la relation suivante : ν = c / λ
ν = fréquence d'onde en hertz
c = vitesse de la lumière dans le vide en m/s
λ = longueur d'onde en mètre


( source : astronoo )

jeudi 26 mai 2016

Gaia (satellite)

Gaia est une mission spatiale astrométrique, consacrée à la mesure de la position, de la distance et du mouvement des étoiles, développée par l'Agence spatiale européenne (ESA).

Gaia est un satellite d'environ 2 tonnes qui utilise, pour effectuer ses mesures, deux télescopes formant des images se superposant sur un plan focal commun, constitué par 106 capteurs CCD de 4 500×1 966 pixels.

Le 8 juin 2003, sur la base de cette nouvelle conception, la date de lancement est fixée à 2011 par le comité du programme scientifique de l'ESA. Le 5 mars 2004, l'engin spatial entre en phase de définition détaillée (phase B1), puis la phase B2 de réalisation du projet est approuvée le 9 février 2006 par le comité, et la maîtrise d'œuvre est confiée au constructeur EADS Astrium. L'établissement de Toulouse a la responsabilité de mener à bien le développement, tandis que les sous-ensembles sont confiés aux établissements de la société, au Royaume-Uni et en Allemagne. Deux autres industriels jouent un rôle important : BOOSTEC qui réalise la structure du télescope en carbure de silicium et e2v qui fournit les CCD. Le 9 novembre 2006, un appel d'offres est lancé pour le traitement et l'analyse des données collectées par Gaia, qui nécessite des moyens particulièrement importants. Le 25 mai 2007, le comité du programme scientifique confie cette mission au consortium DPAC (Data Processing and Analysis Consortium), rassemblant plusieurs centaines de scientifiques et d'ingénieurs. Le coût total de la mission est évalué à environ 740 millions d'euros (2013), en incluant la fabrication, le lancement et les opérations au sol, mais sans le traitement scientifique des données au sol, qui reste à la charge des États membres de l'Agence spatiale européenne.


Caractéristiques techniques


Gaia est un satellite de 2 030 kg au lancement, dont 920 kg pour la plateforme, 710 kg pour la charge utile, 335 kg d'ergols utilisés par les moteurs-fusées chargés des manœuvres jusqu'au début de la phase scientifique de la mission et 60 kg de gaz utilisé par les propulseurs à gaz froid utilisés durant le reste de la mission. La structure principale a la forme d'un prisme hexagonal de 3,5 m de haut pour 3 m de diamètre, en excluant le pare-soleil qui porte le diamètre à 10 m.

Gaia comprend trois sous-ensembles:

     . la charge utile qui doit remplir les objectifs, constituée de deux télescopes et d'instruments placés dans le plan focal ;
     . la plateforme hébergeant les équipements chargés de faire fonctionner le satellite (contrôle d'attitude, propulsion, télécommunications, énergie, ordinateur de bord) ;
      . un pare-soleil de grand diamètre (10 m), qui doit permettre de maintenir une température très régulière afin d'éviter toute déformation mécanique susceptible d'abaisser la précision des mesures.



( source : Wikipédia )

lundi 23 mai 2016

satellite LISA

Extrait

L'Agence spatiale européenne a décidé de développer une mission baptisée eLISA exploitant cette nouvelle technique d'observation. La mission repose sur 3 satellites maintenant leurs distances relatives constantes et formant un gigantesque interféromètre optique.

( source : Wikipédia )

samedi 21 mai 2016

Synthèse optique programmable de signaux hyperfréquences et micro-ondes

Extrait

Les sources lasers bi-fréquence que nous réalisons se comportent comme des oscillateurs optique-hyperfréquences. En effet, les cavités développées au département Optique et Photonique (qu’elles soient monoaxes ou biaxes) génèrent des signaux hyperfréquences sur porteuse optique (battements), dont nous pouvons contrôler la fréquence par une tension électrique et/ou une commande de température. Ces lasers peuvent alors être utilisés comme oscillateurs commandés en tension (VCO) dans des boucles à verrouillage de phase (PLL). Nous poursuivons le développement de techniques de stabilisation pour assurer, suivant les cas : a) la faible largeur de raie de battement, b) la très grande pureté spectrale du bruit de phase du battement ou encore, c) l’agilité en fréquence.

Dans les premiers cas, nous montrons que la réalisation de boucles analogiques permet de reporter intégralement la pureté spectrale du signal délivré par un générateur hyperfréquence sur la fréquence de battement, ce qui conduit à des largeurs de raies inférieures au mHz. Dans le cas où l’agilité est recherchée, des solutions numériques sont privilégiées. En particulier, l’utilisation conjointe de lasers bi-fréquences monolithiques et de PLL numériques permet de réaliser des synthèses de fréquence agiles avec un bruit de phase au plancher limite théorique [Rol11]. Actuellement, nous utilisons ces techniques de stabilisation sur des lasers à état solide pour des applications de transport de références par liaisons fibrées et pour des applications de télémétrie aérienne (LIDAR-RADAR) [Val13].









( source : ipr.univ-rennes1 )

vendredi 20 mai 2016

Interféromètre de Fabry-Perot

L'interféromètre de Fabry-Perot est un interféromètre optique constitué de deux miroir semi-réfléchissant plans et parallèles à hauts coefficients de réflexion. Il doit son appellation à Charles Fabry et Alfred Perot.

La lumière entrante effectue de multiples aller-retour à l'intérieur de cette cavité optique et ressort partiellement à chaque réflexion. Les rayons sortants interfèrent entre eux et produisent des anneaux d'interférence localisés à l'infini.

Description de l'appareil

L'interféromètre est constitué d'une paire de lames semi-réfléchissantes. Les lames sont généralement en coin (une fraction de degré), pour éviter des franges d'interférence dues aux faces arrières ; les dites faces arrières ont en général un traitement antireflet. Le système peut comporter en sortie une lentille de focalisation.

Le système est typiquement éclairé par un faisceau collimaté.

( source : Wikipédia )


lundi 9 mai 2016

dimanche 8 mai 2016

Le Laser Mégajoule

Extrait

L’investissement public dans la construction du Laser Mégajoule (LMJ) représente près de trois milliards d’euros sur 15 ans. Le CEA a mis en œuvre une politique industrielle exemplaire, qui fait appel aux industriels des secteurs du bâtiment, de la Défense et de la mécanique, ainsi qu’à de très nombreuses PME/PMI et ETI de haute-technologie.

Grâce à l’expérience acquise depuis plus de 40 ans, la Direction des applications militaires (DAM) du CEA est l'organisme qui possède l’expertise et les moyens indispensables à la conception de lasers de grande énergie. Dès que la décision de lancer le projet LMJ a été prise en 1995, la DAM a décidé d’en assurer la maîtrise d’œuvre d'ensemble, c’est-à-dire la responsabilité de la conception du système global et de l’obtention des performances.

Pour la réalisation de l’infrastructure et des sous-ensembles du laser, elle a fait appel aux industriels français les plus compétents dans les domaines considérés.

L’installation a été divisée en des sous-ensembles aux périmètres bien définis (les sous-systèmes) pour être confiés, à l’issue d’appels d’offres, à des industriels différents. Le retour d’expérience de son prototype, la Ligne d’intégration laser (LIL), a prouvé la pertinence du découpage et de la majorité des choix des industriels.


La figure ci-dessus représente le parcours d’un faisceau laser, depuis sa création dans le pilote (industrie Quantel), jusqu’à sa conversion de fréquence de l’infra-rouge à l’ultra-violet et sa focalisation dans le système de conversion de fréquence (EADS Cilas et Sodern, Thales, Alsyom, SEIV, Euriware, Elta et Bertin).

( source : lmj.cea  )

samedi 7 mai 2016

POURQUOI CERTAINS RAYONNEMENTS SONT-ILS IONISANTS ?

En traversant la matière (vivante ou inerte), les rayonnements rencontrent des atomes auxquels ils arrachent des électrons, s'ils ont suffisamment d'énergie.

Un atome qui perd un ou plusieurs électrons n’est plus électriquement neutre. Il devient un ion (positif car il a plus de protons que d’électrons). On dit qu’il est "ionisé" et le rayonnement en cause est "ionisant". Ce qualificatif est important car un rayonnement ionisant qui traverse le tissu vivant laisse une trace, un chapelet d’ionisations qui peut léser les cellules et en particulier l’ADN.




Les rayonnements alpha, bêta, X et gamma sont "ionisants"

Pour arracher des électrons aux atomes, il est nécessaire que l’énergie du rayonnement (photons ou particules) soit supérieure à l’énergie de liaison minimale des électrons dans les atomes, soit environ 10 électron-volts (eV).

Les rayonnements particulaires sont ionisants car les particules émises lors des processus nucléaires (désintégration radioactive, annihilation) ont des énergies de plusieurs MeV (millions d’électron-volts) : par exemple un rayon alpha peut avoir une énergie de 5 MeV, un rayon bêta de 2 MeV...

Les rayonnements électromagnétiques (c’est-à-dire les photons) ne sont ionisants qu’à partir des ultraviolets, comme le montre la figure :


On voit que la lumière visible, dont l’énergie est de l’ordre de 1 eV, et a fortiori l’infrarouge, les micro-ondes et les ondes radio sont des rayonnements non ionisants. La frontière entre non ionisant et ionisant est-elle pour autant une limite de danger pour la santé ? On le prétendait autrefois, mais c’est moins clair aujourd’hui : les effets sur la santé des micro-ondes générés par les téléphones portables, par exemple, font l’objet de débats scientifiques.

( source : rayons-sante )

vendredi 6 mai 2016

impulsions attosecondes


Extrait


Alors que les durées d’impulsions des lasers infrarouges atteignent maintenant la limite fondamentale imposée par la durée du cycle optique (quelques femtosecondes), la génération d’harmoniques élevés (GHE) a récemment ouvert de nouvelles perspectives en atteignant le régime attoseconde (1as = 10-18 s).





Les spectres de GHE sont composés de raies correspondant aux multiples impairs de la fréquence fondamentale du laser, et peuvent couvrir une gamme spectrale très large, s’étendant du visible aux rayons X mous.



( source : iramis.cea )

lundi 25 avril 2016

effet des forces exercées par une lumière laser focalisée et intense

Extrait

Depuis une quinzaine d’années, les physiciens fabriquent des faisceaux de lumière particuliers qu’ils surnomment vortex optiques. D’une structure analogue à celle d’un tourbillon (« vortex » en anglais), ces faisceaux, dont l’énergie s’écoule en spirale autour de la direction de propagation, peuvent mettre en rotation les objets (microscopiques) qu’ils éclairent. Ils complètent ainsi tout naturellement les pinces optiques qui permettent de piéger et manipuler des objets microscopiques par le seul effet des forces exercées par une lumière laser focalisée et intense.
( source : cnrs )

Disposant, avec le laser, d’un faisceau lumineux « parfait », les physiciens s’attachent maintenant à le
sculpter à de nombreuses fins : manipuler la matière sans contact, de l’atome à la microparticule,
structurer la matière à trois dimensions, ou encore développer de nouvelles méthodes de microscopie haute résolution.
( source : cnrs )

Les vortex ou ondes hélicoïdales, possèdent un front d’onde qui spirale autour de l’axe principal de propagation, dont le sens de rotation peut suivre celui des aiguilles d’une montre (voir fig 1 a) ou aller en sens contraire (fig. 1b). Lorsque l’on mesure un vortex optique ou acoustique dans un plan perpendiculaire à son axe de propagation, on constate que l’intensité est répartie sur un anneau (fig.2a) et que la phase prend une forme de spirale (fig. 2b). Cette géométrie spécifique leur confère un moment cinétique supplémentaire, comparativement à une onde plane. Ces propriétés contribuent à développer de nouvelles capacités pour les systèmes de manipulation à distance par pression de radiation ; systèmes couramment appelés pinces ou pièges, en optique comme en acoustique.




( source : insp )


Capture avec mon caméscope en position zoom, de l'intérieur de mon domicile ( cuisine), on aperçoit un front d'onde du type hélicoïdal ou vortex ! .

mardi 12 avril 2016

Spectroscopie par transformation de Fourier basée sur l’interféromètre de Michelson





La spectroscopie par transformation de Fourier fait partie des avancées majeures en instrumentation scientifique de la seconde moitié du XXe siècle. Ce domaine, zone des transitions optiques intenses observables en émission ou en absorption, permet de comprendre la matière sous ses formes les plus
diverses (atomes, molécules, en phases gazeuse, liquide, ou solide). Aujourd’hui, cette méthode couvre la totalité de la gamme spectrale s’étendant de l’infrarouge lointain à l’extrême ultraviolet.

( source : cnrs )


Le système en question ( optronique ) est façonné, en partie, de manière semblable. Le faisceau laser femtoseconde est divisé en deux, puis recombiné en deux sources de peignes de fréquences comme indiqué ci-dessus. En interférant, ces deux sources génèrent un tenseur électromagnétique ( vecteur xyz ) lequel propage dans l'atmosphère un champ d'interférences ( 
champs scalaires et vectoriels ) .



                                             Champ d'interférences de deux ondes planes

mercredi 30 mars 2016

Qui émet ces nano-particules ?

Code de l'environnement
Article L523-1

Les personnes qui fabriquent, importent ou distribuent des substances à l'état nanoparticulaire, en l'état ou contenues dans des mélanges sans y être liées, ou des matériaux destinés à rejeter de telles substances dans des conditions normales ou raisonnablement prévisibles d'utilisation déclarent périodiquement à l'autorité administrative, dans un objectif de traçabilité et d'information du public, l'identité, les quantités et les usages de ces substances, ainsi que l'identité des utilisateurs professionnels à qui elles les ont cédées à titre onéreux ou gratuit.

Les informations relatives à l'identité et aux usages des substances ainsi déclarées sont mises à disposition du public dans les conditions fixées par l'article L. 521-7.

Code de l'environnement 
Article L523-2

Les personnes qui fabriquent, importent ou utilisent des substances mentionnées à l'article L. 523-1 transmettent, à la demande de l'autorité administrative, toutes les informations disponibles relatives aux dangers de ces substances et aux expositions auxquelles elles sont susceptibles de conduire, ou utiles à l'évaluation des risques sur la santé et l'environnement. Ces informations sont mises à la disposition du public dans les conditions fixées à l'article L. 521-7.


Zoom ( capture de l'intérieur de mon domicile sur une vitre, avec mon caméscope sur des gouttes d'eau de pluie )

..
... Sur mes lunettes dans mon véhicule

... Sur des lampadaires, la nuit

... Dispersion de nanoparticules lorsque la filamentation d'un laser femtoseconde traverse le pare-brise ( dioptre) de mon véhicule ( capture depuis l'intérieur du véhicule)

Nanoparticule 
Particule utilisée dans le cadre des nanotechnologies
( source : linternaute )

Dispersion




vendredi 18 mars 2016

Énergie d'ionisation

Le potentiel d'ionisation ou énergie d'ionisation d'un atome ou d'une molécule est l'énergie qu'il faut fournir à un atome neutre pour arracher un électron (le moins lié) à l'état gazeux et former un ion positif.

( source : Wikipédia )

lundi 14 mars 2016

LA CONDUCTION NERVEUSE

À l'origine de toute pensée et de toute action, il y a des influx nerveux qui parcourent nos neurones. Ceux-ci ne sont rien d'autre que le mouvement de molécules inorganique chargées à travers la membrane neuronale.

Mais ce mouvement de charges ne nous permettrait jamais d'avoir conscience de nous-même si leur coordination n'était déterminée par les propriétés des canaux de la membrane neuronale. Les propriétés de ces grosses protéines implantées dans la membrane sont quant à elles établies par notre génome, fruit de l'évolution.

La propriété fondamentale de la membrane est d'être semi-perméable. En d'autres termes, de laisser passer certaines molécules chargées, aussi appelées ions, plus facilement que d'autres.

Parmi ces ions qui jouent un rôle important dans le système nerveux, le potassium (K+) qui possède une charge positive est celui qui traverse le mieux la membrane au repos. Le sodium (Na+) qui a lui aussi une charge positive et le chlore (Cl-) qui a une charge négative, circulent plus difficilement à travers la membrane. De grosses molécules chargées négativement à l'intérieur de la cellule ne peuvent en sortir mais influencent aussi le potentiel de la membrane. Pour compléter le tableau, notons que l'ion calcium (Ca++) joue aussi un rôle important, mais au niveau de la transmission synaptique.

Le potentiel de repos est l'équilibre qui résulte de la répartition de ces ions de part et d'autre de la membrane. Dans cet état de base qui sera modifié par le passage de l'influx nerveux, l'intérieur du neurone est chargé négativement par rapport à l'extérieur. Ce potentiel de repos est d'environ - 70 millivolts.

La distribution de ces ions ainsi que leur déplacement respectif lors de l'influx nerveux sont résumés ici




Durant cette période dite " réfractaire ", la membrane ne peut pas générer un nouvel influx nerveux, ce qui force le cycle d'ouverture des canaux ioniques à se déplacer vers la région voisine sur la membrane. Et c'est ainsi que l'influx va se propager le long de l'axone.

LA TRANSMISSION SYNAPTIQUE

C'est grâce à la transmission synaptique que l'influx électrique peut passer d'un neurone à l'autre. Ce passage est assuré par des molécules chimiques, les neurotransmetteurs, qui se fixent sur des récepteurs.

La transmission synaptique est donc un mécanisme omniprésent à l'origine de la grande plasticité de notre cerveau. En effet, des dizaines de fois par seconde, à l'extrémité de chacun de nos milliards de neurones, se produisent les événements suivants





Ces quatre grand moments de la transmission synaptique comprennent évidemment chacun d'autres étapes...

( source : lecerveau.mcgill )

mercredi 17 février 2016

Hétérodyne

On appelle hétérodyne une méthode de détection ou de traitement d'un signal qui repose sur la multiplication de plusieurs fréquences. Cette méthode permet de transposer un signal d'une fréquence moyenne donnée ou sur une fréquence porteuse donnée à une fréquence supérieure ou inférieure, et d'effectuer une détection ou démodulation.

Les deux fréquences sont combinées par un élément habituellement appelé mélangeur, le plus souvent construit autour d'un composant non linéaire qui peut être une diode.


Principe

La plupart des applications mélangent au signal de fréquence évoluant autour defp une fréquence fo aussi stable que possible, générée par un oscillateur. Ce mélange se décompose en deux nouveaux signaux de fréquences (fp + fo) et (fp −fo). Généralement, une seule de ces nouvelles fréquences, appelées hétérodynes, est désirée. L'autre est supprimée par filtrage à la sortie du mélangeur.

Applications

L'hétérodynage est très largement utilisé dans l'ingénierie des télécommunications pour générer des nouvelles fréquences et déplacer l'information d'un canal de fréquence à un autre. En plus de son utilisation dans le circuit superhétérodyne qui équipe quasiment tous les récepteurs de radio et de télévision, il est utilisé dans les émetteur radios, modems, communication par satellites, radars, radiotélescopes, système de télémétrie, téléphone cellulaires, détecteurs de métaux,horloges atomiques, et les systèmes militaires de contre-mesure électroniques (brouillage).

( source : Wikipédia )