Dénonciation d'un crime contre l'humanité

jeudi 30 avril 2015

Photon


( source : laradioactivite.com )

mercredi 29 avril 2015

La protection de la vie privée

La protection de la vie privée a été affirmée en 1948 par la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations unies (art. 12) et, en France, l’article 9 du Code civil protège ce droit depuis la loi du 17 juillet 1970.
Cette protection contre toute intervention arbitraire revêt plusieurs aspects :
  • la protection du domicile : par exemple, la police ne peut y pénétrer que dans certains cas fixés par la loi ;
  • le secret professionnel et médical : un médecin ne peut révéler les éléments du dossier médical d’une personne sans son consentement ;
  • la protection de l’image : il est interdit de reproduire l’image d’une personne sans son autorisation. Cette règle concerne tout le monde et pas seulement les "personnes publiques". Il existe néanmoins des limites tenant au cadre dans lequel une image a été réalisée. La protection n’est pas la même pour une photographie prise lors d’une réunion publique (ex : réunion politique) ;
  • la protection de l’intimité : des éléments concernant les relations amoureuses ou les préférences sexuelles d’une personne ne peuvent être révélés.
De même, les écoutes téléphoniques sont réglementées. Les écoutes judiciaires, réalisées au cours d’une enquête sur une infraction, doivent l’être sous le contrôle d’un juge d’instruction. Les écoutes "administratives", nécessaires pour protéger la sécurité du territoire (ex : prévention du terrorisme), ont longtemps été réglementées de manière très lâche, à tel point que la France a été condamnée pour cette raison par la Cour européenne des droits de l’homme (arrêt Kruslin et Huvig de 1990). La loi du 10 juillet 1991 a créé la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS) , afin de contrôler leur nombre et leur motivation.
Enfin, pour lutter contre les dangers que le développement de l’informatique peut faire peser sur les libertés et le respect de la vie privée, a été créée par la loi du 6 janvier 1978 la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL).
( source : vie-publique )

Or, depuis plus de 10 ans, un système photonique, dit aussi " optronique " ( système à impulsions laser femtosecondes, utilisation de la technique acousto-optique ), propage des signaux qui pénètrent, entre autres, à l'intérieur de l'habitation et cible des personnes. Ce système très sophistiqué est assisté par ordinateur et synchronisé au GPS.

Ce système , dont personne ne semble connaître à part les initiés, viole l'article 12 de la déclaration universelle des droits de l'homme et l'article 9 du code civil




Capture de signaux provenant d'un système photonique où dit aussi " optronique " ( Photons d’émissions sur des gouttes d'eau de pluie sur une vitre. Capture avec mon caméscope en position zoom, lieu : domicile)

mardi 28 avril 2015

polarisation circulaire

( De wikipedia )



Deux ondes lumineuses de même amplitude :

onde à polarisation verticale ( Y )  + onde à polarisation horizontale ( x ) =  onde circulaire ( z )

lundi 27 avril 2015

Journal

Le 28/04/2015 , 7 heures 41 . Impacts très puissants sur le pied-droit ( focalisation sur une très petite surface avec un flux d'énergie très puissant ), sensation d'écrasement des tissus, durée de la pression douloureuse entre 5 et 10 minutes environ..

dimanche 26 avril 2015

Journal

Le 27/04/2015 , 7 heures 52 . Ce mois-ci, à cause d'obligations et malgré la gêne, j'ai dû m'occuper de beaucoup d'autres choses, je n'irais pas dans le détail, mais sachez que je suis toujours aussi déterminé à me battre contre les abus des nanotechnologies et les tortures physiques et psychologiques dont sont victimes de nombreuses personnes ciblées.

samedi 18 avril 2015

LES ARMES PSYCHOTRONIQUES

Par Joe Vialls ( journaliste australien décédé le 18 juillet 2005)

Il y a des circonstances évidentes qui suggèrent que des armes psychotroniques ont été mises au point pour contrôler des citoyens sans leur consentement. Les Etats-Unis sont à la pointe de ces expérimentations. De telles armes existent-elles déjà à Pine Gap et Nurrungar (bases australiennes), et si oui, est-ce dans l’intention d’être utilisées contre des contestataires qui voudraient exercer leur droit de manifester ?

La recherche sur l’utilisation des ondes électromagnétiques en tant qu’armes pour déformer la perception humaine et générer des effets psychosomatiques négatifs commença après la fin de la 2° guerre mondiale. Quoique les services officiels américains aient prétendu que les soviétiques soient impliqués dans ce domaine, il est révélateur que les soviets aient proposé une interdiction totale de la guerre électromagnétique. Du matériel a déjà été expérimenté aux USA, sur des rats dans un premier temps, induisant successivement des nausées, des tumeurs et d’autres symptômes. Au sein de certains services de défense des USA, on a parlé des effets des fréquences sélectionnées pour différents usages opérationnels. En d’autres termes, les américains savent quelle fréquence utiliser pour obtenir une réaction précise sur certaines parties du cerveau humain.

Les Etats-Unis sont donc face au problème de l’expérimentation sur des êtres humains. On a prétendu que la Maison-Blanche refusait de donner son aval à des tests sur des humains. Pourtant, on sait que la Maison Blanche a accepté les tests, mais seulement sur des prisonniers et des étrangers.

1. Comment fonctionnent les armes psychotroniques

Dans les années soixante, la recherche sur les armes électroniques s’est scindée en deux domaines distincts. Le premier concerne l’action des armes agissant sur des fréquences de même nature que l’activité électrique du cerveau humain, soit 14 Hertz. Ces fréquences sont appelées ELF, d’après les lettres initiales de Extraordinarily Low Frequencies (Fréquences extrêmement basses).

On avait le projet d’induire des maladies en bouleversant les circuits électriques dans différentes zones du cerveau, ce qui générait nausées, affaiblissement, peur, panique, et de l’inconscience à court terme, ainsi que de la dépression et d’autres symptômes à plus long terme. Le but était d’identifier quelle fréquence était appropriée pour n’importe quel type de réaction humaine. A l’issue du projet top-secret ” Sleeping Beauty ” (Beauté endormie) de l’administration Reagan, Le docteur Michaël Persinger – neurologue en chef du laboratoire de physiologie de l’Université de l’Ontario fut mandaté pour trouver les réponses. Utilisant les champs de variations temporelles de basse fréquence sur les niveaux extrêmement bas allant de 1 à 10 Hertz, Persinger était capable de rendre malade des rats.

Le champ ELF qu’il produisit stimulait la production d’histamine des cellules du cerveau, ce qui induisait une nausée immédiate. Des recherches approfondies sur les armes ELF furent poursuivies par Dr Elisabeth Rauscher, une physicienne nucléaire dirigeant le laboratoire de recherche technologique de San Leandro en Californie. Rauscher avait déjà identifié les effets de certaines fréquences spécifiques induisant non seulement de la nausée mais aussi de l’euphorie, par exemple. Dr Rauscher était enthousiaste : ” Donnez-moi de l’argent et trois mois de délai ” se vanta t-elle, ” et je serais capable de modifier le comportement de 80% des habitants de cette ville sans qu’ils le sachent. Je les rendrais heureux ou tout au moins, ils se croiront heureux, ou bien, je les rendrais agressifs. ”

Plus tard, en 1984, le capitaine Paul Tyler, un médecin de la marine américaine responsable de la recherche sur les effets des radiations sur les humains, exposa ses conclusions devant le centre universitaire aérospatial. Tyler confirma que ” des effets biologiques précis pouvaient être atteints ” à l’aide de champs électromagnétiques. Il ne cacha pas que de tels champs avaient déjà été identifiés pour un usage opérationnel. Mais apparemment, il restait à résoudre le problème de la puissance nécessaire pour transmettre les ondes ELF. Jusqu’ici, les milieux ” underground ” n’ont pas les preuves d’un usage hostile des ondes ELF contre la population.

Depuis plusieurs décades, il y a des exemples de bombardements de zones précises aux USA et en Union soviétique par d’énormes transmetteurs d’ondes ELF. Ces zones sont si étendues que les chercheurs de ” l’underground ” n’a pas eu accès aux résultats des effets sur le long terme.

Contrairement aux ondes EHF (Fréquences Extrêmement Hautes) qui se reflètent sur les surfaces solides, les ondes ELF pénètrent des matières extrêmement denses, y compris le béton le plus résistant. Les moyens de défense contre ce type de radiations sont inconnus.

L’autre domaine de recherches sur les armes électroniques concerne les micro fréquences auxquelles on se réfère sous le nom de ” Rempart de guerre micro-onde “. De telles armes agissent à l’opposé des ondes électromagnétiques Elf, c’est à dire sur des fréquences extrêmement élevées. Ces ondes sont utilisées ordinairement pour les radars et les fours à micro-ondes, par exemple. Le principal avantage des ondes EHF (Fréquences extrêmement hautes) sur les basses fréquences EFL, c’est que leur transmission s’opère en ” ligne droite “, et qu’elles peuvent être dirigées facilement vers des cibles minuscules. En comparaison, les ondes Elf tendent à se disperser largement. Ces micro-ondes sont générés par un système appelé ” Magnetron ” dans lequel les électrons produits par échauffement dans un tube cathodique se déplacent grâce à une force qui combine un champ électrique et un champ magnétique. L’appareil cathodique est un cylindre creux dont l’extérieur est entouré d’émetteurs en barium et en oxyde de strontium. Disposé concentriquement autour du fuseau cathodique, il y a un large cylindre de courant anodique contenant une grand quantité de ” cavités de résonance ” sur la surface. Lorsqu’il se déclenche, le Magnétron produit un courant électrique radiant entre l’anode et la cathode, pendant que le champ magnétique est stimulé par la cathode. Le dispositif est scellé dans un espace sous vide. La puissance maximale d’émission est limitée par la taille du Magnétron utilisé, mais des recherches montrent que le plus puissant peut produire un courant micro-ondes de plus de dix million de watts par pulsation. Le rayon micro-onde qui est émis peut être concentré de la même façon qu’une lentille photographique du plus grand angle d’ouverture jusqu’au micro format et peut se focaliser sur un point infinitésimal. Le Magnétron n’est pas un appareil facilement transportable. Un Magnétron portable assez puissant pour toucher un large groupe de cobayes, nécessite un petit camion pour son transport.

( source : informationdossier.wordpress )

mercredi 15 avril 2015

Cazeneuve : «Mobiliser des moyens technologiques et juridiques nouveaux»

( source : liberation )

Monsieur Cazeneuve

Vous parlez de mobiliser des moyens technologiques, mais de quels moyens s'agit-il, nous aimerions le savoir.

Quels moyens pour ester en justice contre l'utilisation abusive de ces moyens technologiques dont vous parlez ?

Le Premier ministre prône le recours à l'intrusion informatique , la sonorisation de lieux privés et la géolocalisation en temps réel des personnes

Ces trois expressions font-elles allusions à la télédétection par laser.

L'intrusion informatique

La télédétection par laser diffuse des signaux rétrodiffusés ( données informatiques), ces signaux se propagent , entre autres , dans le milieu ambiant de lieux privés ( intrusion).

La sonorisation de lieux privés

La télédétection par laser génère des ondes acoustiques ( infrasons, sons et ultrasons) dans le milieu ambiant de lieux privés

La géolocalisation en temps réel des personnes

La télédétection par laser est synchronisée au GPS, le rayonnement des impulsions laser induit un courant d'environ 5 volts en valeur efficace sur la peau, ( en comparaison, la sous-tension d'un récepteur GPS est d'environ 5 volts), l'interface entre systèmes biologique et artificiel permet la réception et la communication de signaux.


Qu’est-ce que la télédétection active lidar ?

Le Lidar (Light Detection and Ranging) est composé de trois sous-ensembles : l'émetteur (un laser), le récepteur (un télescope ou une lunette) et la chaîne électronique d'acquisition . Le laser est pulsé à une fréquence allant de quelques Hertz à plusieurs milliers.

le faisceau est émis vers l'atmosphère où il interagit avec les molécules de l'air . De cette interaction, une petite partie des photons incidents est rétrodiffusée vers le récepteur et convertie en tension par la chaîne d'acquisition .
( source : CEA )

mardi 14 avril 2015

Propos de Manuel Valls

L'Assemblée a commencé lundi soir à débattre des missions des services de renseignements, d'une manière un peu moins consensuelle que prévu, plusieurs députés relayant les critiques sur le projet de loi exprimées hors de l'hémicycle et qualifiées de "fantasmes" par Manuel Valls. Le Premier ministre était venu dans l'après-midi lui-même défendre le renforcement des pouvoirs des services de renseignement à l'heure de "la société numérique qui a changé la donne" de la lutte contre le terrorisme. "Lorsque les échanges sont dissimulés, il faut pouvoir contourner l'obstacle, soit par le recours à certaines techniques d'intrusion informatique, soit par le recours à la sonorisation de lieux privés, soit par la géolocalisation en temps réel des personnes", a-t-il justifié. Le texte "n'installe en aucune manière un appareil de surveillance policière de la population", a-t-il assuré en dénonçant les "fantasmes" de ceux qui ces derniers jours ont dénoncé dans la presse le début d'une "surveillance de masse".

( source : lepoint )


De nombreuses personnes en France et dans le monde sont victimes de ces techniques , sans être pour autant des terroristes . 

L'utilisation de ce type de technique génère des souffrances physiques et psychologiques aiguës.

Manuel Valls , Premier ministre, reconnais donc le recours à certaines techniques, d'intrusion informatique, de recours à la sonorisation de lieux privés et de géolocalisation en temps réel des personnes , au mépris des droits fondamentaux et des conventions internationales.


lundi 13 avril 2015

pétition

http://www.change.org/p/retirez-le-pjlrenseignement-le-big-brother-fran%C3%A7ais-stoploirenseigneme

L'Assemblée Nationale s'apprête à examiner en procédure accélérée un texte menaçant nos libertés individuelles : le projet de loi relatif au renseignement prévoit de légaliser le droit pour les services secrets d'accéder à toutes nos données personnelles.
Nous ne sommes ni des extrémistes libertariens ni des paranoïaques. Politologue-enseignant et directrice de cabinet de communication, nous avons décidé de lancer cette pétition en tant qu'habitants ordinaires de la France qui refusent simplement de vivre dans un "Etat policier numérique".
Nous demandons solennellement au Premier ministre Manuel Valls de retirer le projet de Loi Renseignement et aux parlementaires de rejeter ce texte, nous appelons la société civile française tout entière à se mobiliser dans ce but.
Nous refusons le chantage à la menace terroriste érigé en argument d’autorité anti-libertés. Sur un sujet aussi grave que la définition du point d’équilibre entre sécurité et liberté, nous refusons la procédure accélérée au Parlement. Nous refusons que la consultation des ONG et de la société civile en général soit bâclée, qui plus est en les convoquant à la toute dernière minute. Sur des questions aussi vitales pour un régime démocratique, nous exigeons un débat approfondi, ouvert, transparent, pluraliste et public.
Nous refusons de légaliser le droit pour les services secrets de lire tout courriel, d’écouter toute conversation téléphonique, de lire tout SMS, de mettre tout espace privé sur écoute. Nous refusons de leur donner la permission de traquer l’utilisation de toute carte bleue, de tout téléphone, de tout passe transport, ce qui revient à une « super-filature » de tout un peuple. A fortiori, nous refusons que cela soit légal sur toute la population de France, et nous refusons que des motifs aussi vagues que "sécurité nationale" suffisent pour le faire.
Nous refusons de légaliser une NSA française qui stockerait tout sur tout le monde pour ensuite seulement faire le tri. Nous refusons que, pour pouvoir aspirer dans leurs filets dérivants la vie privée de tout un peuple, les services secrets aient pour seul barrage la permission du Premier ministre. Par extension, nous refusons que les contrôles sur ces agissements se fassent systématiquement a posteriori : car dans ce cas, la commission de contrôle n’aura aucun moyen de savoir si les services cachent quelque chose à sa supervision.
Nous refusons que disparaisse ainsi la protection des sources des journalistes, essentielle à la liberté d’informer et d’être informé. Nous refusons que disparaisse ainsi le secret professionnel qui protège les liens entre un citoyen et son avocat. Nous refusons que disparaisse ainsi la difficulté pour les polices de faire intrusion dans notre vie privée : car sans cette difficulté, les libertés d’opinion et d’expression disparaissent, directement ou par autocensure. Bref, nous faisons nôtre cette vieille maxime latine, "Quis custodes custodiet ? » : « Qui nous protègera contre ceux qui nous protègent ?".

dimanche 5 avril 2015

Bonnes Fêtes Pascales

AVEC JESUS RESSUSCITE

Je chanterai Dieu le Père
Je reconnaîtrai en lui la lumière
Je deviendrai plus fort
Je vaincrai toutes les oeuvres de mort

Je proclamerai la Vie
Je retrouverai la source qui jaillit
Celle qui abreuve et féconde
Tous les déserts du monde

Je deviendrai océan d'amour
En posant sur lui mon regard chaque jour
E sans plus de manière
Je choisirai d'exister pour mes frères

Je serai faisceau de lumière
Sur les terres arides et austères
Animé par la force du saint esprit
Pour bousculer le monde endormi

Avec lui
A jamais frère et ami
Je renoncerai à la méfiance
Et je vivrai d'espérance

Avec lui en ce monde de mystère
Je fais ma prière
Pour vivre de Passion
Et de résurrection

Jean Le Rétif