mercredi 31 décembre 2014

Meilleurs voeux pour 2015


Mes meilleurs voeux , et espoirs pour cette nouvelle année qui vient

mardi 30 décembre 2014

Structure typique d'un neurone


( source : Wikipédia )

Nerf

Schéma du système nerveux
 humain, distinguant les parties
 périphérique & centrale
En neuroanatomie, un nerf désigne un regroupement d'axones distinct traversant un tissu. Ces axones sont issus de neurones dont les corps cellulaires sont le plus souvent regroupés en ganglion. Les nerfs et les ganglions sont les composants anatomiques de base d'un système nerveux. Chez les vertébrés, la majorité des nerfs font partie du système nerveux périphérique, même si le terme peut être employé pour certains faisceaux d'axones du système nerveux central.

La fonction d'un nerf est de transmettre un signal, ou stimulus, d'un tissu à un autre, au sein d'un organisme pluricellulaire. Ce message nerveux est de nature électrique. Il est constitué des potentiel d'action qui se déplacent le long des axones qui constituent le nerf. Ces potentiels se déplacent de proche en proche sur les axones non myélinisés, ou de nœud de Ranvier en nœud de Ranvier sur les fibres myélinisées. Pour assurer la protection de ce signal sur de longue distance, les axones sont entourés de plusieurs couches isolantes, constituées de différents types de cellule qui font partie intégrante du nerf.

Les nerfs transmettent principalement des messages nerveux sensoriels ou moteurs. Les messages sensoriels vont de la périphérie vers le système nerveux central alors que les messages moteurs vont du système nerveux central aux muscles. Certains nerfs peuvent être mixtes, constitués à la fois de fibres sensorielles et motrices.

Nerf sensitif et nerf moteur

On distingue deux catégories de nerfs suivant le type d'information qu'ils convoient :

  . les nerfs sensitifs (ou voie afférente) font remonter les informations depuis les récepteurs sensoriels somatiques (situés dans la peau, les muscles, etc.) et viscéraux jusqu'au système nerveux central ;
  . les nerfs moteurs (ou voie efférente) transportent la commande motrice depuis le système nerveux central vers les effecteurs (principalement les muscles, mais aussi les glandes) des systèmes somatiques ou autonomes (contrôlant le cœur, les muscles de la cage thoracique, l'estomac et les intestins, le foie, les reins et la vessie).

La plupart des nerfs contiennent des voies afférentes et efférentes.

Système nerveux autonome et commande motrice consciente

Le système nerveux autonome est la partie du système nerveux responsable des fonctions automatiques telles que la digestion, la sudation... Ces fibres ont un rôle dans le maintien de l’équilibre du milieu intérieur, ou homéostasie, implique des interactions complexes entre des aspects physiologiques et comportementaux. Il peut y avoir des nerfs afférents et efférents.

On lui oppose les neurones contrôlant volontairement ou consciemment des fonctions telles que le mouvement d’un membre.

Anatomie détaillée du nerf périphérique
Schéma : Nerf detaillé

Le nerf, s'il est périphérique (c’est-à-dire s'il appartient au système nerveux périphérique), est composé d'un assemblage très particulier de prolongement cellulaire (ici, axone). Plusieurs fibres nerveuses s'associent en fascicules par le biais d'un tissu conjonctif nommé endonèvre (tissu conjonctif lâche contenant de nombreuses microfibrilles de collagène). Plusieurs fascicules s'associent autour d'un autre tissu, le périnèvre (constitué d'une dizaine de cellules aplaties revêtues par une lame basale), formant ainsi un "groupe de fascicules". Enfin, plusieurs "groupes de fascicules" s'associent par le biais de l'épinèvre (tissu conjonctif dense contenant des adipocytes et des vaisseaux sanguins), donnant le nerf en tant qu'unité anatomique.

( source : Wikipédia )

lundi 29 décembre 2014

Journal

Le 29/12/2014 , 13 heures 57 . J'ai été, comme beaucoup de victimes, choqué, de voir qu'il était possible de commettre de grandes violences physiques et psychologiques, avec des ondes électromagnétiques et acoustiques pulsées et dirigées, et ce, pendant des années, sans que personne ne puisse rien faire. J'ai tout de suite compris que la solution passait aussi par la connaissance de ces techniques, je me suis investi complètement dans l'étude de la "physique, de la chimie, des ondes acoustiques, des ondes électromagnétiques, de l'atome, l'interaction laser/matière etc. " . Maintenant que je sais, il me faudra pouvoir l'expliquer et convaincre. De nombreuses personnes sont sous la torture 24 h/24, depuis des années.

La difficulté pour les victimes est de convaincre du bien-fondé de la plainte.
Les victimes sont aussi victimes de préjugés de personnes censées les aider ( médecins , psychologues , police , préfets , politiques , entre autres ) , convaincues d'avoir raison.

Le rayonnement induit , provoque chez la victime de la douleur et un stress constant qui dérègle le métabolisme et le comportement. La forme trompe les médecins, il y a des ressemblances par apport à telle ou telle pathologie, mais sur le fond, ce sont les rayonnements ( stimuli nociceptifs , entre autres ) qui perturbent le système nerveux périphérique et par voie de conséquence le système nerveux central ( thalamus, neurones, etc.),


nociceptif

relatif à la nociception, perception des stimulations produisant la douleur

dimanche 28 décembre 2014

Journal

Le 28/12/2014 , 14 heures 46 . Le rayonnement pulsé et ciblé est un rayonnement tactile. Je n'ai pas le temps maintenant d'aller dans le détail, une onde de surface " onde de plasma " est façonnée comme un écran tactile, réseau de rayonnement horizontal et vertical, ce réseau enveloppe le corps, c'est un dispositif de pointage . Cela leur permet de provoquer de nombreux stimuli sur la peau ou des blessures. Les cellules sont soumises à la répétition d'influx nerveux ( potentiel d'action) , qui génère un stress très important....

samedi 27 décembre 2014

La perception tactile

Les récepteurs physiologiques de la perception tactile se trouvent dans la peau (figure 1.1). La bande passante du sens tactile (c’est à dire la fréquence à laquelle les stimuli tactiles sont perçus) et de 0 à 400 Hz (Shimoga, 1992). Elle peut cependant monter à des très hautes fréquences situées entre 5000 à 10000 Hz dans le cas de la reconnaissance de textures à très petits détails.


Nous pouvons distinguer 3 natures de récepteurs tactiles :

   . les thermorécepteurs : liés aux sensations de chaud et de froid;
   les nocirécepteurs : liés à la sensation de douleur;
   les mécanorécepteurs : liés à la discrimination tactile.

On distingue 4 types de mécanorécepteurs (Cholewiak et Collins, 1991), (Kalawsky, 1993), (Seow, 1995); Il sont présentés dans le tableau 1.2.



















Tous ces récepteurs sont donc situés dans la peau, mais dans des concentrations différentes selon les endroits du corps.

( source : tornil )

vendredi 26 décembre 2014

la propagation du message nerveux

Au centre de notre cerveau se trouve le système limbique, dont vous allez bientôt connaitre l'existence. Au centre de ce système, le thalamus enregistre en permanence l'ensemble de ce que nous percevons. Ce qui signifie que toutes ces informations transitent entre nos organes sensitifs (soit les récepteurs sensitifs de notre épiderme, nos yeux, nos oreilles, notre nez, notre langue.) et cette base de tri.

La question qui nous vient donc instantanément, c'est : comment ?

Eh bien, tout se passe dans les neurones (qui, vous ne l'avez pas oublié, constituent l'ensemble des structures de notre encéphale).

Imaginons un peu. Lise branche ses écouteurs, puis mets son Ipob, baladeur dernière génération, en marche. Au moment où la musique retentit, le son est enregistré par les nerfs auditifs : cela crée une infime variation électrique. Les nerfs sont constitués... D'axones, cela ne vous rappelle rien ? Les axones sont les prolongement des neurones, donc la variation électrique va logiquement cheminer le long d'un des ces axones pour atteindre soit l'encéphale, soit un autre neurone qui la conduira inéluctablement à l'encéphale de même, où elle sera analysée, et comprise comme un son (et c'est à ce moment que Lise saura qu'elle écoute du Neil Young).

Mais à l'intérieur de l'axone, comment cela se passe-t-il ?

Pour que le message se propage dans le conduit de l'axone, il faut que des ions positifs et des ions négatifs s'entrechoquent : cela crée une décharge électrique, l'influx nerveux, ou bien encore le potentiel d'action, dans le jargon scientifique.

L'axone n'est pas un long tube hermétiquement fermé au milieu extra-cellulaire : il communique avec « l'extérieur » par deux « pompes », qui permettent de faire rentrer ou sortir les ions positifs de sa structure. Je m'explique.

A l'intérieur de l'axone, il n'y a que des ions négatifs. Lorsque la variation électrique est créée, elle achemine dans le conduit des ions positifs, or, ion positif + ion négatif = potentiel d'action.














Arrivé au premières pompes, la plupart des ions positifs sont évacués en dehors de l' axone. Le potentiel d'action diminue donc. Mais il y a ensuite les deuxièmes pompes, qui injectent des ions dans l'axone. Celles ci régénèrent le potentiel d'action. Et ainsi de suite, car les pompes sont disséminées le long de l'axone. Mais le message est plutôt lent, justement à cause des pompes qui évacuent les ions positifs.

C'est pour cela qu'intervient la myéline, vous vous souvenez, cette gaine de matière blanche fabriquée par les oligodendrocytes. Eh bien elle agit comme un isolant, ce qui fait qu'il n'y a plus la pompe qui évacuait les ions positifs. Seulement celle qui les injecte, qui s'appelle ici le canal ionique, et qui se situe au niveau du noeud de Ranvier, soit là où il n'y a pas de myéline.



















Ce système permet de faire parvenir l'influx nerveux beaucoup plus vite, car celui-ci est sans cesse régénéré par l'afflux de nouveaux ions positifs. Il va jusqu'à 50 mètres par seconde !

Seulement, voilà, un axone ne peut faire plus d'1 mètre de longueur. Ici, les axones partant de l'oreille vont jusqu'au thalamus sans problème. Mais imaginons que Lise cogne son petit orteil sur le pied de table ! L'axone qui devrait acheminer le message de la douleur perçue serait trop petit pour aller jusqu'au thalamus, le potentiel d'action remonte donc jusqu'à la fin de celui ci... Et c'est ici que l'on trouvera les synapses.


Les synapses sont l'endroit de connexion entre deux neurones. Or, entre les deux neurones... Il y a du vide (de 30 à 50 nanomètres de vide exactement.). C'est la catastrophe, le potentiel nerveux ne peut alors plus se propager ? Bien sûr que si.
En fait, ce signal provoque l'ouverture de petits sachets, contenant des neurotransmetteurs : des molécules.


Ces molécules, libérées de leurs sachets par la décharge électrique, vont sortir de la fente à l'extrémité de l'axone, et se retrouver dans le vide synaptique.


Puis elles seront capturées par des récepteurs fixés sur la membrane de l'autre neurone.


Une fois les molécules en contact avec les récepteurs, ceux ci ordonnent l'ouverture de canaux ioniques situés là...
Ce qui permet à de nouveaux ions positifs de s'engouffrer à l'intérieur du nouvel axone !

Ceux ci rencontrent les ions négatifs toujours présents à l'intérieur... Et hop, cela recrée une décharge !

Ainsi, le message est transmis d'un neurone à des milliers d'autres, car le nombre de connexions entre chacun est immense. Ce qui permet de faire varier l'intensité de la décharge électrique, et donc l'importance du message, ce sont les neurotransmetteurs et les récepteurs de ceux-ci : c'est pour cela que l'article suivant y est consacré.

( source : lestresscdusport.blogspot )

mercredi 24 décembre 2014

Joyeux Noël à tous et à toutes

Noël c'est la lumière du coeur , Joyeux Noël . 

lundi 22 décembre 2014

Journal

Le 22/12/2014 , 7 heures 58 . L'opérateur ( émetteur), fait varier la période des battements sonores, le système doit avoir un dispositif, type "potentiomètre " . On s'aperçoit que l'opérateur est en mode balayage de fréquences, que le dispositif passe d'une fréquence déterminée ( première fréquence) à une fréquence spécifique ( dernière fréquence) à une vitesse de balayage très spéciale .

Je constate aussi, un temps de maintien pendant lequel le balayage reste à une fréquence spécifique, ainsi qu'un temps de retour pendant lequel la fréquence change linéairement de la fréquence spécifique ( dernière fréquence) à la fréquence déterminée ( première fréquence).

dimanche 21 décembre 2014

Journal

Le 21/12/2014 , 13 heures 26 . Depuis trois semaines je n'ai pu me concentrer sur mes recherches, j'avais des choses importantes à faire, cela m'a pris pratiquement tout mon temps..

Gardons courage et espérance, la vérité nous donnera raison .

droit à la liberté dans le choix d’un état de vie

vendredi 19 décembre 2014

LES LASERS FEMTOSECONDES

Qu'est-ce qu'une femtoseconde ?

Une femtoseconde (fs) est un millionième de milliardième de seconde (1 fs = 10-15 s).
En 1 s la lumière parcourt une distance proche de la distance terre-lune alors qu'en 100 fs elle parcourt l'épaisseur d'un cheveu.


Qu'est-ce qu'un laser ?

Un laser est un dispositif qui produit un rayonnement lumineux très bien contrôlé grâce au mécanisme d'émission stimulée

Qu'est-ce qu'un laser femtoseconde ?

A l'inverse d'un laser conventionnel, qui produit habituellement un rayonnement continu, le laser femtoseconde produit des flashs très brefs de lumière qu'on appelle impulsions. Chaque impulsion dure de quelques fs à 100 fs.

Mais au fait, qu'est-ce que la lumière ?

La lumière est une onde qui se déplace de la même façon qu'une onde créée sur la surface de l'eau par la chute d'un caillou. La nature ondulatoire de la lumière a été reconnue dès le 17ème siècle (historique). Depuis le 19ème siècle, on sait que la lumière est constituée d'un champ électrique oscillant de façon sinusoïdale qui se déplace à la vitesse de la lumière c : 300 000 km/s. Pour comparaison, le son est aussi une onde qui se déplace mais la grandeur qui oscille est la pression dans l'air ce qui implique que, à l'inverse de la lumière, le son ne peut pas se propager dans le vide.
La période T de l'onde détermine la fréquence n=1/T, de la lumière, c'est-à-dire sa couleur. La longueur d'onde de la lumière, définie par la distance parcourue par la lumière en une période, est aussi souvent utilisée et est reliée à la fréquence par : l=c/n.

Pour avoir des impulsions brèves, il faut une bande de fréquences large 
Quand on superpose plusieurs ondes avec différentes fréquences, à certains instants les ondes s'additionnent et elles s'annulent avant et après. Plus on rajoute de fréquences différentes (plus le spectre de fréquences est large), plus on obtient des impulsions brèves. Ainsi on obtient une onde avec seulement quelques oscillations au lieu d'un nombre infini d'oscillations comme dans le cas d'un laser continu.
Inversement, le nombre d'oscillations dans une impulsion étant très faible (voir image ci-contre), on ne peut pas définir la période et la fréquence avec précision. Ceci donne un certain nombre de fréquences autour d'une fréquence centrale n0. Ceci est tout à fait analogue du fait qu'il est difficile de percevoir la hauteur du son produit par un instrument à percussion (particulièrement dans les graves, comme pour une grosse caisse).

PROPAGATION ET MANIPULATION D'IMPULSIONS FEMTOSECONDES

Une impulsion courte le reste-t-elle? 

Dans le vide, les différentes fréquences qui constituent une impulsion brève avancent à la même vitesse. Dans un matériau transparent, la lumière n'est pas absorbée mais sa vitesse est ralentie. Le rapport entre la vitesse de la lumière dans le matériau, s, et sa vitesse dans le vide, c, est appelé indice de réfraction : n=c/s. L'indice de réfraction du matériau dépend généralement de la fréquence n. Il faut donc écrire n(n) =c/s(n) Comme les différentes fréquences constituant une impulsion avancent à des vitesses différentes, l'impulsion s'allonge.
Quand les différentes fréquences n'arrivent pas simultanément, on dit que l'impulsion présente un glissement de fréquence (" chirp " en anglais c'est-à-dire gazouillis ; le gazouillis des oiseaux présentant également un glissement de fréquence).

Comment combattre cet allongement des impulsions ?

Pour compenser cet allongement des impulsions dans les matériaux optiques, on utilise différentes astuces pour faire parcourir aux fréquences qui sont en avance des trajets plus longs qu'aux fréquences qui sont en retard. Deux possibilités sont illustrées ci-dessous, la ligne de prismes et la ligne de réseaux.

Dans certains cas, il peut être intéressant de disposer d'impulsions dont les différentes fréquences arrivent dans un ordre particulier. Des lignes de prismes et de réseaux ainsi que des dispositifs plus complexes peuvent être utilisés pour engendrer ce type d'impulsions. On parle alors de façonnage d'impulsions.

A QUOI SERVENT LES LASERS FEMTOSECONDES ?

- Pouvoir observer des phénomènes très rapides(comme la dissociation d'une liaison chimique entre deux atomes)
Quand on photographie quelqu'un qui bouge rapidement, la photo est floue. Toutes les positions successives apparaissent sur la photo sans que l'on sache dans quel ordre elles ont été adoptées. Si, en revanche, on dispose d'un obturateur très rapide, on peut faire une série de photographies et ainsi décomposer le mouvement. C'est ainsi que, grâce à la chronophotographie utilisant des appareils photographiques avec obturateur rapide, des mouvements comme le galop du cheval peuvent être décomposés.

Les impulsions femtosecondes jouent le rôle de l'obturateur rapide à une échelle de temps 109 à 1010 fois plus brève. On envoie ces flashs ultra-brefs de lumière pour sonder les propriétés optiques de la matière (transmission, réflexion, …) à l'instant précis de l'arrivée de l'impulsion femtoseconde. Quand on veut observer, par exemple, un grand nombre de molécules, il faut qu'elles se trouvent toutes dans le même état sinon on aura un effet de moyenne (de flou). Pour synchroniser toutes les molécules, on utilise une impulsion plus intense, appellée pompe, qui déclenche le processus physique qu'on veut étudier. Ensuite on fait arriver l'impulsion sonde à différents instants après le déclenchement du processus. Ces différents retards de la sonde par rapport à la pompe sont obtenus en faisant varier la longueur du chemin optique de la sonde. Comme la vitesse de la lumière vaut 300000 km/s, en faisant parcourir à la sonde 30 µm de plus, elle arrivera 100 fs plus tard. En lui faisant parcourir 3 m de plus, elle arrivera 10 ns plus tard. Ce type d'expérience est appelé expérience pompe-sonde.




- Concentrer beaucoup d'énergie en très peu de temps
Utiliser des effets d'optique non-linéaire (changement de longueur d'onde)

Dans la plupart des effets optiques de la vie quotidienne, nous nous situons dans le domaine de l'optique linéaire. L'intensité de la lumière transmise ou réflechie par un matériau est ainsi proportionnelle à l'intensité incidente. Si, par exemple, on double l'intensité incidente, l'intensité transmise est également doublée. Lorsqu'on dispose de très fortes concentrations d'énergie dans le temps, comme c'est le cas avec les lasers femtosecondes, concentrations que l'on peut accroître en utilisant des lentilles qui concentrent l'énergie dans l'espace, cette proportionnalité n'est plus respectée. 

On peut introduire l'optique non-linéaire de la façon suivante : 

L'interaction entre la lumière et la matière est fondée sur le fait que ce champ électrique agit sur les électrons de la matière et provoque leur déplacement. L'oscillation du champ électrique de la lumière induit une oscillation des électrons qui, à son tour, résulte en une émission de lumière. On peut imaginer les électrons de la matière et leur mouvement sous l'action du champ électrique comme un ressort qu'on peut tendre de plus en plus au fur et à mesure que l'on applique une force croissante. Pour de faibles forces, l'élongation du ressort est proportionnelle à la force appliquée. Au-delà, en revanche, on ne double plus l'élongation en doublant la force. De même, pour de la lumière intense, c'est-à-dire pour de fortes valeurs du champ électrique qui deviennent non négligeables par rapport aux champs régnant dans la matière, le déplacement des électrons de la matière n'est plus doublé lorsque le champ électrique est doublé. L'oscillation des électrons sous l'action du champ électrique de la lumière sera alors une sinusoïde déformée.


Une sinusoïde déformée peut être décrite comme la somme de sinusoïdes aux fréquences n, 2n, 3n, où n est la fréquence de la lumière incidente. On peut ainsi obtenir ce que l'on appelle doublage de fréquence ou génération de second harmonique (apparition d'une onde à 2n), triplement de fréquence (apparition d'une onde à 3n), voire même de la création d'harmoniques d'ordre élevé (100n et plus) en utilisant des impulsions très intenses.

Ces processus peuvent également être interprétés dans le cadre de la théorie corpusculaire de la lumière, où une onde de fréquence est représentée par un ensemble de particules, d'énergie hn, appelées photons (h est la constante de Planck). Ainsi le doublage de fréquence correspondra à la fusion de deux photons d'énergie hn pour former un nouveau photon d'énergie 2hn, et donc de fréquence 2n . De même, on peut imaginer de fusionner deux photons de fréquences n1 et n2 pour former un photon de fréquence n1n2 : c'est la somme de fréquences. L'interaction des faisceaux de fréquences n1 et n2 (où n1>n2) peut également déclencher la fission des photons d'énergie hn1 (appelés photons pompe) pour produire des photons supplémentaires à n2, et créer également des photons dits complémentaires à la fréquence n3n1n2 . On parle alors d'amplification paramétrique puisque le faisceau de fréquence n2, appelé signal, est amplifié. Ce processus est également appelé différence de fréquences entre n1 et n2 (surtout quand les deux faisceaux sont d'intensité comparable). Le processus de fission de photons peut avoir lieu en l'absence de faisceau à fréquence n2 ; on parle alors d'amplification paramétrique spontanée.

( source : reseau-femto.cnrs )

lundi 15 décembre 2014

Pléiades (satellite)

Pléiades est un couple de deux satellites optiques d'observation de la Terre. Les satellites Pléiades 1A et Pléiades 1B opèrent en véritable constellation sur la même orbite, à 180° l’un de l’autre. Parfaitement identiques, ils fournissent des produits optiques en très haute résolution dans un temps record, avec une capacité de revisite quotidienne. Les produits Pléiades sont distribués par Spot Image, filiale d'Astrium.

Système Pléiades

. Initiateur : CNES (maître d'œuvre de l'ensemble du système Pléiades)
. Origine : Programme ORFEO (Optical and Radar Federated Earth Observation)
. Opérateur civil : Spot Image / Astrium GEO-Information Services
. Participants : Agences spatiales française, suédoise, belge, espagnole et autrichienne, les ministères des défenses française, espagnole et italienne
. Objectifs : Couvrir l’ensemble des besoins européens civils et militaires dans la catégorie de la résolution submétrique.

Ces satellites, construits autour d’un télescope central, sont dotés de capacités de manœuvre exceptionnelles du fait de la position de leur centre de gravité et de l'utilisation d'actionneurs gyroscopiques (CMG).

Le système Pléiades est conçu pour répondre aux applications de télédétection en Très Haute Résolution (THR)

Maîtrise d'œuvre du segment spatial

EADS Astrium Satellites assure la maîtrise d'œuvre dans son usine de Toulouse.

Le satellite, pesant finalement 980 kg, est d'une très grande agilité. Grâce à trois senseurs stellaires de Sodern, un central avec quatre gyroscopes à fibre optique (FOG) d'IXSEA et Astrium, quatre actionneurs gyroscopiques à contrôle de moment (CMG) et un récepteur Doris du CNES, les images sont localisées à mieux que quelques mètres et la capacité de basculement est de 60° en moins de 25 secondes.

Instrument

C'est Alcatel Space (devenu maintenant Thales Alenia Space) qui réalise les instruments de Pléiades ...

( source : Wikipédia )

vendredi 12 décembre 2014

Satellite d'observation de la Terre

Un satellite d'observation de la Terre est un satellite artificiel utilisé pour effectuer des observations géophysique et géographique de la Terre depuis l'orbite terrestre ... Les satellites d'observation de la Terre ont des caractéristiques très variables pour répondre à ces différents besoins : ils se distinguent notamment par leur résolution plus ou moins élevée, les instruments qu'ils embarquent (instrument optique, radar, instrument multi-spectral...), leur orbite et la taille. Ils peuvent être mis en œuvre pour répondre à des besoins scientifiques (modélisation climatique, structure de la Terre,...) ou recueillir des données pour des usages opérationnels civils ou militaires.

La majorité des satellites d'observation de la Terre font partie de la catégorie des satellites de télédétection dont les instruments analysent les ondes électromagnétiques (lumière visible mais aussi ultraviolet, infrarouge, rayons X,..) émises par l'objet observé (au besoin le satellite émet un train d'ondes et analyse les ondes retournées : radar,...). Typiquement les instruments utilisés sont des caméras, spectromètre, radar, radiomètre,...

D'un point de vue technique, cette catégorie de satellites regroupe à la fois des satellites civils et militaires. Lorsque le terme est utilisé pour identifier l'usage, le terme désigne généralement uniquement les satellites utilisés à des fins civiles.

. Satellite de télédétection satellite effectuant des observations de sa cible à distance (par opposition à une observation in situ)

Satellite de reconnaissance satellite d'observation de la Terre à des fins militaires

( source : Wikipédia )

jeudi 11 décembre 2014

Hubble (télescope spatial)

Le télescope spatial Hubble (en anglais Hubble Space Telescope, en abrégé HST) est un télescope spatial développé par la NASA avec une participation de l'Agence spatiale européenne qui est opérationnel depuis 1990. Son miroir de grande taille (2,4 mètres de diamètre), qui lui permet de restituer des images avec une résolution angulaire inférieure à 0,1 seconde d'arc ainsi que sa capacité à observer à l'aide d'imageurs et de spectroscopes dans l'infrarouge proche et l'ultraviolet lui permettent de surclasser pour de nombreux types d'observation les instruments au sol les plus puissants handicapés par la présence de l'atmosphère terrestre.


Instruments scientifiques

Le télescope spatial Hubble dispose de cinq emplacements pour installer des instruments exploitant la lumière collectée par la partie optique. Les cinq instruments peuvent fonctionner de manière simultanée. Tous les instruments d'origine ont été remplacés, dont certains à deux reprises, depuis le lancement de Hubble. Douze instruments ont en tout été installés sur Hubble. Les instruments se distinguent par la taille du champ optique couvert, la partie du spectre électromagnétique observée (infrarouge, ultraviolet, lumière visible) et le fait qu'ils restituent soit des images soit des spectres électromagnétiques.


( source : Wikipédia )

mardi 2 décembre 2014

Ionisation par l’impulsion femtoseconde

Extrait

Photo-ionisation de l’air

L’impulsion laser ionise l’air lorsque son champ électrique devient suffisamment important
pour séparer les électrons des couches externes des atomes présents dans le milieu. L’air étant
constitué à 77 % d’azote (N2) et à 22 % d’oxyg`ene (O2) ce sont principalement ces deux
espèces qui interviennent. Leurs potentiels d’ionisation respectifs sont UN2 = 15,6 eV et UO2
= 12,1 eV, c’est donc l’oxygène qui est le premier constituant à être ionisé.

A la longueur d’onde λ0 = 800 nm l’énergie d’un photon vaut ~ω0 = 1,54 eV, l’ionisation de l’air requiert donc l’absorption simultanée d’un grand nombre de photons, ce qui est fortement improbable à faible intensité. Il n’existe pas à proprement parler de seuil d’intensité pour ioniser l’air, mais comme la probabilité d’ionisation par absorption multiphotonique croît en IK on observe
que la photo-ionisation devient significative pour I > 1012 W/cm2 pour O2[Couairon 07]. Or,
grâce à l’autofocalisation du faisceau par effet Kerr l’intensité crête dans le coeur d’un filament
atteint typiquement 4 ×1013 W/cm2 [Lange 98], ce qui est suffisant pour que l’oxygène et
l’azote soient ionisés une fois par le champ laser.


La génération de plasma est un processus inhérent à la filamentation laser dans l’air puisque
l’ionisation est nécessaire pour contrebalancer l’auto-focalisation par effet Kerr du moins dans la partie la plus intense du filament.

( source : hal.archives-ouvertes )



Capture avec mon caméscope, ionisation de l'air ambiant ( plasma, électrons et ions)
 dans mon ancien appartement

lignes de champ

Surface d'un conducteur en équilibre

Puisque tout le conducteur est à un même potentiel, sa surface est une surface équipotentielle. Donc, le champ électrique à la surface est perpendiculaire à cette surface.

Nous avons dit précédemment que les charges sont immobiles parce qu'elles ne subissent pas de forces. Cela est vrai au milieu du conducteur. Il existe un endroit où les charges peuvent subir des forces sans pour autant se déplacer, c'est lorsque ces forces sont perpendiculaires à la surface et dirigées vers l'extérieur. Elles les plaquent sur la surface. Cela est donc conforme à l'existence d'un champ électrique à la surface du conducteur, orthogonal à la surface. Cela prouve également qu'à la surface du conducteur, il peut exister une densité de charges non nulle.

Les charges d'un conducteur en équilibre ne peuvent exister qu'à sa surface. On peut définir la densité surfacique de charges :


Puisque la seule force pouvant exister doit plaquer les charges sur la surface, il faut que le champ à la surface soit dirigé vers l'extérieur si les charges surfaciques sont positives, et vers l'intérieur si elles sont négatives.

Les lignes de champ sont donc perpendiculaires à la surface du conducteur.

Surface d'un conducteur en équilibre



Là où les charges surfaciques sont positives, ces lignes de champ sortent.

Dans le cas contraire, elles entrent.

Une ligne de champ qui sort d'un conducteur en équilibre ne peut pas y revenir en un autre point, même si, en cet autre point, les charges surfaciques sont négatives. En effet, on sait que les lignes de champ se dirigent dans le sens des potentiels décroissants. Or tout le conducteur est équipotentiel.

( source : ics.utc )


Le corps humain est conducteur de l'électricité

lundi 1 décembre 2014

dimanche 30 novembre 2014

Mélange à quatre ondes

Le mélange à quatre ondes est un effet optique non-linéaire, qui consiste en une intermodulation entre trois ondes électromagnétiques qui en génèrent ou amplifient une quatrième.

Lorsque trois ondes de fréquences , et interagissent dans un milieu non-linéaire (un accord de phase est nécessaire), elles peuvent produire les fréquences

( source : Wikipédia )





 ( source : books.google )

Journal

Le 1/12/2014 , 7 heures 20 . Depuis quatre heures, environ, du matin et pendant une heure trente environ, pression de radiation énorme, conséquence : difficulté respiratoire, toux à répétition ...

Photonique

Sur fond noir une grande tache en forme d'étoile irisée à gauche et un petit point blanc à droite.
Image de la lumière d'un laser ultra
large-bande émergeant d'une fibre
monomode de cristal photonique dont
on voit la sortie à droite (point blanc).
La photonique est la science de l'étude de composants permettant la génération, la transmission, le traitement (modulation, amplification) ou la conversion de signaux optiques. Elle étudie les photons indifféremment comme onde ou comme corpuscule. Le domaine d'étude de la photonique va de l'ultraviolet proche à l'infrarouge lointain, bien que la majorité des applications de la photonique résident dans le domaine du spectre visible.

Le photodétecteur se trouve à la frontière entre la photonique et l'électronique et appartient au domaine de l'optoélectronique, comme les lasers à semiconducteur. La photonique est également largement associée à l'optique intégrée.

Le terme photonique est aussi utilisé dans des mots composés désignant de nouvelles sciences ou technologies utilisant la lumière : nanophotonique,biophotonique.

Les composants étudiés dans le cadre de la photonique sont notamment les lasers, les diodes électroluminescentes, lesfibres optiques, les modulateurs optiques, les amplificateurs optiques ou encore les cristaux photoniques.

( source : Wikipédia )

samedi 29 novembre 2014

Hétérodyne

On appelle hétérodyne une méthode de détection ou de traitement d'un signal qui repose sur la multiplication de plusieurs fréquences. Cette méthode permet de transposer un signal d'une fréquence moyenne donnée ou sur une fréquence porteuse donnée à une fréquence supérieure ou inférieure, et d'effectuer une détection ou démodulation.

Les deux fréquences sont combinées par un élément habituellement appelé mélangeur, le plus souvent construit autour d'un composant non linéaire qui peut être une diode.
( source : Wikipédia )




                                                             ( source : hyperphysics )





hétérodyne

Effet de battement produit par l' interférence de deux ondes de fréquence différente.

Journal

29/11/2014 , 7 heures 24 . L'induction électromagnétique est ultra intense ce matin.
Ce système à énergie dirigée ( superposition d'ondes électromagnétiques du domaine optique s'étalant de l'infrarouge à l'ultraviolet, toutes les ondes sont en phase, en simplifiant, c'est l'addition de l'énergie générée par chaque fréquence du spectre allant de l'infrarouge à l'ultraviolet = impulsion = concentration d'énergie = photon = répétition de l'impulsion ultra-courte = laser femtoseconde) transfère ( absorption) au corps une trop grande quantité d'énergie, cela provoque des réactions au niveau des tissus et cellules ( potentiel d'action, réaction chimique, réaction de l'organisme), le système nerveux autonome se dérègle, dysfonctionnement du rythme cardiaque et respiratoire, entre autres, c'est ce qui m'est arrivé ce matin, l'intensité du rayonnement était intense, ça va mieux en ce moment .

vendredi 28 novembre 2014

signal synthétisé








Capture d'un signal synthétisé entre 0,7 et 180,3 Hz
L'enveloppe de ce signal modulé change à chaque impulsion ( un peu comme la succession de notes)
Lieu : dans le milieu ambiant du domicile
Date : 28/11/2014
Logiciel : Acquisonic










fréquences
(Hz)       amplitudes

0,7 25623,3532039926
1,3 25967,9407269324
2,0 25287,9759650802
2,7 32058,5387247926
3,4 66871,4913520669
4,0 153850,125512426
4,7 301422,425406234
5,4 247623,768723002
6,1 166598,439599675
6,7 510776,624947253
7,4 387144,002791177
8,1 249713,884828784
8,7 600194,116596129
9,4 208019,853712254
10,1 286273,57350686
10,8 464041,79828366
11,4 481450,176119628
12,1 573003,927128033
12,8 422427,259301056
13,5 655059,075588697
14,1 691119,737324693
14,8 1563280,86759926
15,5 1325261,10760225
16,1 969576,321428067
16,8 787324,984489977
17,5 310182,006274373
18,2 828258,895180395
18,8 451445,514555669
19,5 688245,2750498
20,2 537585,567268237
20,9 535270,013776421
21,5 651422,389875885
22,2 410850,030739689
22,9 627442,04166793
23,6 977078,281690668
24,2 518525,904470027
24,9 269294,12877453
25,6 108219,047380054
26,2 1236843,39794972
26,9 783572,399537111
27,6 303882,278820231
28,3 155840,005197981
28,9 1485743,26814308
29,6 615429,687470411
30,3 871738,673990464
31,0 1528745,92115299
31,6 595723,925700487
32,3 147370,396439611
33,0 297590,328538045
33,6 371100,981717181
34,3 584125,725473481
35,0 220829,486448746
35,7 205015,547859493
36,3 360476,12027797
37,0 277558,101264027
37,7 143396,849185481
38,4 680116,842490101
39,0 249458,567035897
39,7 392292,076492588
40,4 206819,155227489
41,0 46101,4476265408
41,7 325742,530936653
42,4 69935,4284650557
43,1 1231472,75623393
43,7 589916,97393816
44,4 1070480,50133226
45,1 825888,750969575
45,8 391696,001841234
46,4 320778,56808124
47,1 363766,399373957
47,8 535218,812303404
48,4 914305,165534078
49,1 979594,898872297
49,8 962758,407557181
50,5 1807972,85030346
51,1 749849,091862263
51,8 499440,73565023
52,5 268624,76862994
53,2 326435,661254629
53,8 190600,950499649
54,5 628479,912970348
55,2 362397,786593845
55,9 144035,664974666
56,5 205705,504469045
57,2 397493,275331324
57,9 746824,674242605
58,5 634563,024685437
59,2 641294,205868372
59,9 330918,341873734
60,6 544741,720882069
61,2 171940,418312656
61,9 371186,929924532
62,6 218954,107806162
63,3 25865,1823883641
63,9 111927,254377719
64,6 236675,16588802
65,3 88751,0158594017
65,9 60491,5643418995
66,6 102429,497185282
67,3 171011,443323441
68,0 263560,25360757
68,6 17279,6759095879
69,3 62544,6541799804
70,0 174563,326639242
70,7 306214,042917934
71,3 531586,288833408
72,0 293014,046979929
72,7 511645,335627124
73,3 130984,18192036
74,0 343433,735932683
74,7 493331,263628629
75,4 45402,778010533
76,0 383147,834911926
76,7 54238,0380917836
77,4 165280,189655477
78,1 207627,663159435
78,7 82295,3502242368
79,4 267892,087469017
80,1 151704,606970517
80,7 271250,832377361
81,4 254953,520222901
82,1 182203,891977717
82,8 354500,186149309
83,4 212093,343031697
84,1 108171,584381891
84,8 128940,219571093
85,5 291239,102424349
86,1 414773,994499079
86,8 343289,175630342
87,5 292481,758829209
88,2 162875,365414899
88,8 152357,828845363
89,5 97023,4179701889
90,2 253734,876529547
90,8 230313,809997834
91,5 51370,4143757344
92,2 24841,862020766
92,9 46482,3975488752
93,5 139523,417921321
94,2 162027,697199582
94,9 45245,4641417334
95,6 119939,810709624
96,2 22098,2532904318
96,9 144195,052317505
97,6 96335,5045782652
98,2 268412,538817241
98,9 197651,362761372
99,6 41813,5775482779
100,3 196607,117516467
100,9 271417,532835156
101,6 301937,663992299
102,3 268711,35417597
103,0 127321,260038497
103,6 161097,411602067
104,3 457230,942373533
105,0 216512,004039204
105,6 400306,764484698
106,3 207064,331325013
107,0 47297,0023857815
107,7 266993,735807839
108,3 172403,477567298
109,0 74186,0910431031
109,7 109129,044055813
110,4 55450,0279056062
111,0 24066,8115345568
111,7 94315,9409282891
112,4 116160,990921263
113,0 170045,753080055
113,7 91128,9538879873
114,4 5234,09403329607
115,1 47031,3563936878
115,7 122567,883326515
116,4 73071,7123437427
117,1 241280,630530785
117,8 149745,327738162
118,4 86596,3640448122
119,1 274569,907632533
119,8 202659,621930195
120,5 69679,4116568492
121,1 79497,8118565361
121,8 93658,3432747265
122,5 198652,197291757
123,1 80236,0426664193
123,8 104294,906089655
124,5 46617,7561966827
125,2 58071,1532092636
125,8 116069,040390141
126,5 73437,8839986535
127,2 20642,8119213668
127,9 77578,4318598807
128,5 205244,052234677
129,2 164631,92466895
129,9 105280,953061811
130,5 65189,6266397291
131,2 191639,772212611
131,9 202717,863517536
132,6 80593,8248345884
133,2 34690,4754583601
133,9 160297,492334714
134,6 34288,7434365891
135,3 36401,3981126574
135,9 2361,01825577311
136,6 78118,7968952342
137,3 109581,587600494
137,9 79459,9719229878
138,6 41176,1098397035
139,3 42607,177837145
140,0 89510,433522463
140,6 56572,2858337635
141,3 88369,3738440275
142,0 20272,4708113683
142,7 32078,0590401103
143,3 103505,140534407
144,0 136655,22619216
144,7 95896,251025496
145,3 47150,4766478716
146,0 146863,806964799
146,7 104449,548528472
147,4 188647,896225481
148,0 27177,6833261639
148,7 84079,7824828408
149,4 88365,829116222
150,1 92342,8964531978
150,7 100480,061307753
151,4 40553,1058700494
152,1 111156,379028731
152,8 117655,455590443
153,4 34098,4282521673
154,1 40223,5569535909
154,8 10549,9322540809
155,4 46197,6589680695
156,1 26753,3820669065
156,8 46312,936478477
157,5 81437,8820481518
158,1 85768,8009519753
158,8 55632,7135319985
159,5 17204,9801676899
160,2 94721,2207736055
160,8 265609,800656491
161,5 127755,875648863
162,2 128427,459047886
162,8 189190,486846264
163,5 27914,6996877856
164,2 136449,208439607
164,9 20876,0268113042
165,5 7954,74510869925
166,2 88674,7304548523
166,9 66041,3932333083
167,6 67745,3889376823
168,2 13702,2077852127
168,9 70202,1388123311
169,6 54934,7369946472
170,2 55812,1471787031
170,9 97212,4981634173
171,6 102946,207967515
172,3 47220,5549192007
172,9 58599,267277941
173,6 37086,6634138629
174,3 113980,242509865
175,0 96167,4140093393
175,6 68361,1271339336
176,3 106484,341526757
177,0 163428,7722784
177,6 122698,863096042
178,3 74825,4821686843
179,0 118801,396238665
179,7 88764,5891888277
180,3 107891,266467599

jeudi 27 novembre 2014

IRIS-CICDE EPS 2013-14 « Aspects juridiques et éthiques des frappes à distance sur cibles humaines stratégiques »











Bill texte 107e Congrès (2001-2002) HR2977.IH

Google Traduction


HR2977 - Space Preservation Act de 2001 (Présenté à la Chambre - IH)

HR 2977 IH
107e CONGRÈS
1ère Session
HR 2977
Pour préserver les utilisations pacifiques de coopération de l'espace pour le bénéfice de toute l'humanité en interdisant de façon permanente la baser des armes dans l'espace par les États-Unis, et d'exiger le Président à prendre des mesures pour adopter et mettre en œuvre un traité mondial interdisant les armes spatiales.
DANS LA MAISON DES REPRÉSENTANTS

2 octobre 2001

M. Kucinich a présenté le projet de loi suivant; qui a été renvoyé au Comité de la science, et en plus des comités sur les services armés, et des relations internationales, pour une période à déterminer ultérieurement par le Président, dans chaque cas pour l'examen de ces dispositions relèvent de la compétence du comité concerné

UN PROJET DE LOI
Pour préserver les utilisations pacifiques de coopération de l'espace pour le bénéfice de toute l'humanité en interdisant de façon permanente la baser des armes dans l'espace par les États-Unis, et d'exiger le Président à prendre des mesures pour adopter et mettre en œuvre un traité mondial interdisant les armes spatiales.
    Que ce soit décrété par le Sénat et la Chambre des Représentants des Etats-Unis d'Amérique réunis en Congrès,

SECTION 1. TITRE COURT.

    Cette loi peut être citée comme `Space Preservation Act de 2001 '.

SEC. 2. CONFIRMATION DE POLITIQUE SUR LA CONSERVATION DE LA PAIX DANS L'ESPACE.

    Le Congrès réaffirme la politique exprimée dans l'article 102 (a) de la Loi de 1958 National Aeronautics and Space (42 USC 2451 (a)), indiquant qu'il est `la politique des États-Unis que les activités dans l'espace devraient être consacrées à des fins pacifiques pour le bénéfice de toute l'humanité. ».

SEC. 3. PERMANENT DE L'INTERDICTION DE PARITE armes dans l'espace.

    Le président devra:
      (1) mettre en place une interdiction permanente sur les armes basées dans l'espace des États-Unis et de retirer de l'espace des armes spatiales existantes des États-Unis; et
      (2) ordonner immédiatement la cessation permanente de la recherche et développement, les essais, la fabrication, la production, et le déploiement de toutes les armes basées dans l'espace des États-Unis et de leurs composants.

SEC. 4. ACCORD mondiale interdisant les armes spatiales BASE.

    Le président dirige les représentants des États-Unis auprès des Nations Unies et d'autres organisations internationales à travailler immédiatement vers la négociation, l'adoption et la mise en œuvre d'un accord mondial interdisant les armes spatiales.

SEC. 5. RAPPORT.

    Le président soumet au Congrès au plus tard 90 jours après la date de la promulgation de la présente loi, et tous les 90 jours par la suite, un rapport on--
      (1) la mise en œuvre de l'interdiction permanente sur les armes basées dans l'espace requis par l'article 3; et
      (2) progresser vers la négociation, l'adoption et l'application de la convention visée à l'article 4.

SEC. 6. NON Space-Based ARMES ACTIVITÉS.

    Rien dans la présente loi ne peut être interprétée comme une interdiction de l'utilisation des fonds en vue de:
      (1) l'exploration spatiale;
      (2) la recherche spatiale et le développement;
      (3) essais, la fabrication ou la production qui ne est pas liée à des armes ou des systèmes spatiaux; ou
      (4) ou des activités civiles, commerciales, de la défense (y compris les communications, la navigation, la surveillance, de reconnaissance, d'alerte précoce, ou télédétection) qui ne sont pas liés à des armes ou des systèmes spatiaux.

SEC. 7. Définitions.

    Dans la présente loi:
      (1) Le terme `espace» signifie tout espace se étendant vers le haut à une altitude supérieure à 60 km au-dessus de la surface de la terre et de tout corps céleste dans un tel espace.
      (2) (A) Les termes `armes 'et` systèmes d'armes »désigne un dispositif capable de tout de ce qui suit:
      (I) endommager ou détruire un objet (que ce soit dans l'espace, dans l'atmosphère, ou sur la terre) by--
      (I) tirer un ou plusieurs projectiles à entrer en collision avec cet objet;
      (II) détoner un ou plusieurs dispositifs explosifs à proximité de cet objet;
      (III) diriger une source d'énergie (y compris l'énergie atomique ou moléculaire, des faisceaux de particules subatomiques, rayonnement électromagnétique, plasma, ou extrêmement basse fréquence (ELF) ou ultra basse fréquence (ULF) rayonnement d'énergie) contre cet objet; ou
      (IV) tout autre moyen non acquittées ou encore sous-développée.
      (Ii) Infliger la mort ou de blessure, ou endommager ou détruire, une personne (ou la vie biologique, la santé physique, la santé mentale, ou le bien-être physique et économique d'une personne) -
      (I) par l'utilisation de l'un des moyens visés à l'alinéa (i) ou de l'alinéa (B);
      (II) à travers l'utilisation des terres sur la base, base-mer, ou des systèmes spatiaux utilisant des rayonnements électromagnétiques, psychotronique, sonores, laser, ou d'autres énergies dirigées individuellement à des personnes ou des populations ciblées dans le but de guerre de l'information, la gestion de l'humeur ou contrôle de l'esprit de ces personnes ou populations; ou
      (III) en expulsant des agents chimiques ou biologiques dans le voisinage d'une personne.
      (B) Ces conditions comprennent des systèmes d'armes exotiques tels des as--
      (i) électroniques, psychotroniques, ou armes de l'information;
      (Ii) chemtrails;
      (Iii) des systèmes d'armes de haute altitude basse fréquence ultra;
      (Iv) le plasma, électromagnétiques, sonores, ou des armes à ultrasons;
      (V) les systèmes d'armes laser;
      (Vi) stratégique, théâtre, tactique, ou des armes extraterrestres; et
      (Vii) les armes tectoniques chimiques, biologiques, environnementaux, climatiques ou.
      (C) Le terme `des systèmes d'armes exotiques» comprend les armes conçues pour endommager l'espace ou les écosystèmes naturels (tels que l'atmosphère ionosphère et la haute) ou le climat, la météo et les systèmes tectoniques dans le but d'induire des dommages ou la destruction sur une population ou d'une région cible sur terre ou dans l'espace.


Original


H.R.2977 -- Space Preservation Act of 2001 (Introduced in House - IH)

HR 2977 IH
107th CONGRESS
1st Session
H. R. 2977
To preserve the cooperative, peaceful uses of space for the benefit of all humankind by permanently prohibiting the basing of weapons in space by the United States, and to require the President to take action to adopt and implement a world treaty banning space-based weapons.
IN THE HOUSE OF REPRESENTATIVES

October 2, 2001

Mr. KUCINICH introduced the following bill; which was referred to the Committee on Science, and in addition to the Committees on Armed Services, and International Relations, for a period to be subsequently determined by the Speaker, in each case for consideration of such provisions as fall within the jurisdiction of the committee concerned

A BILL
To preserve the cooperative, peaceful uses of space for the benefit of all humankind by permanently prohibiting the basing of weapons in space by the United States, and to require the President to take action to adopt and implement a world treaty banning space-based weapons.
    Be it enacted by the Senate and House of Representatives of the United States of America in Congress assembled,

SECTION 1. SHORT TITLE.

    This Act may be cited as the `Space Preservation Act of 2001'.

SEC. 2. REAFFIRMATION OF POLICY ON THE PRESERVATION OF PEACE IN SPACE.

    Congress reaffirms the policy expressed in section 102(a) of the National Aeronautics and Space Act of 1958 (42 U.S.C. 2451(a)), stating that it `is the policy of the United States that activities in space should be devoted to peaceful purposes for the benefit of all mankind.'.

SEC. 3. PERMANENT BAN ON BASING OF WEAPONS IN SPACE.

    The President shall--
      (1) implement a permanent ban on space-based weapons of the United States and remove from space any existing space-based weapons of the United States; and
      (2) immediately order the permanent termination of research and development, testing, manufacturing, production, and deployment of all space-based weapons of the United States and their components.

SEC. 4. WORLD AGREEMENT BANNING SPACE-BASED WEAPONS.

    The President shall direct the United States representatives to the United Nations and other international organizations to immediately work toward negotiating, adopting, and implementing a world agreement banning space-based weapons.

SEC. 5. REPORT.

    The President shall submit to Congress not later than 90 days after the date of the enactment of this Act, and every 90 days thereafter, a report on--
      (1) the implementation of the permanent ban on space-based weapons required by section 3; and
      (2) progress toward negotiating, adopting, and implementing the agreement described in section 4.

SEC. 6. NON SPACE-BASED WEAPONS ACTIVITIES.

    Nothing in this Act may be construed as prohibiting the use of funds for--
      (1) space exploration;
      (2) space research and development;
      (3) testing, manufacturing, or production that is not related to space-based weapons or systems; or
      (4) civil, commercial, or defense activities (including communications, navigation, surveillance, reconnaissance, early warning, or remote sensing) that are not related to space-based weapons or systems.

SEC. 7. DEFINITIONS.

    In this Act:
      (1) The term `space' means all space extending upward from an altitude greater than 60 kilometers above the surface of the earth and any celestial body in such space.
      (2)(A) The terms `weapon' and `weapons system' mean a device capable of any of the following:
      (i) Damaging or destroying an object (whether in outer space, in the atmosphere, or on earth) by--
      (I) firing one or more projectiles to collide with that object;
      (II) detonating one or more explosive devices in close proximity to that object;
      (III) directing a source of energy (including molecular or atomic energy, subatomic particle beams, electromagnetic radiation, plasma, or extremely low frequency (ELF) or ultra low frequency (ULF) energy radiation) against that object; or
      (IV) any other unacknowledged or as yet undeveloped means.
      (ii) Inflicting death or injury on, or damaging or destroying, a person (or the biological life, bodily health, mental health, or physical and economic well-being of a person)--
      (I) through the use of any of the means described in clause (i) or subparagraph (B);
      (II) through the use of land-based, sea-based, or space-based systems using radiation, electromagnetic, psychotronic, sonic, laser, or other energies directed at individual persons or targeted populations for the purpose of information war, mood management, or mind control of such persons or populations; or
      (III) by expelling chemical or biological agents in the vicinity of a person.
      (B) Such terms include exotic weapons systems such as--
      (i) electronic, psychotronic, or information weapons;
      (ii) chemtrails;
      (iii) high altitude ultra low frequency weapons systems;
      (iv) plasma, electromagnetic, sonic, or ultrasonic weapons;
      (v) laser weapons systems;
      (vi) strategic, theater, tactical, or extraterrestrial weapons; and
      (vii) chemical, biological, environmental, climate, or tectonic weapons.
      (C) The term `exotic weapons systems' includes weapons designed to damage space or natural ecosystems (such as the ionosphere and upper atmosphere) or climate, weather, and tectonic systems with the purpose of inducing damage or destruction upon a target population or region on earth or in space.