Dénonciation d'un crime contre l'humanité

jeudi 28 février 2013

Visualisation des ondes térahertz ( THz) sur des gouttes d'eau de pluie

Visualisation des ondes térahertz ( THz) sur des gouttes d'eau de pluie, caméscope en position zoom . 

Les ondes THz sont arrêtées par l'eau d'où la visualisation de ces ondes . Le corps étant constitué d'environ 80% d'eau, le même phénomène se produit . Ces ondes ou taches focales de la télédétection par laser ont fait l'objet d'une mise en forme programmable , semblable au schéma de principe ci-joint .

 À la recherche de la vérité concernant l'utilisation abusive de la télédétection par laser .

L'onde THz en question est composée de toutes les fréquences du spectre optique, chaque fréquence est quantifiée et ordonnée selon un peigne de fréquences . Les dents du peigne de fréquences sont toutes verrouillées en phase grâce à un dispositif de modulation dans la cavité laser . En sortie de la cavité, il se produit alors une impulsion très brève ( durée en femtoseconde) et très puissante qui se répète, c'est ce type de rayonnement qui est ciblé sur de nombreuses personnes dans le monde et qui endurent d'énormes souffrances .

Le faisceau du peigne de fréquences est divisé en deux rayons par un objet ( séparateur), à l'aide de miroirs , les rayons sont dirigés de manière à ce que l'un soit perpendiculaire à l'autre , un en ordonné et l'autre en abscisse ( y, x ) et légèrement décalés l'un par apport à l'autre pour permettre à un rayon de projeter de l'énergie pulsée ( photon et phonon) sur la cible et à l'autre rayon ( sonde) d'en capturer la réémission .

Ainsi, deux ondes THz se superposent simultanément avec un léger décalage et génèrent des interférences ( supercontinuum ou flashs d'énergie pulsée) et des battements ( pulsations sonores) . 

Lorsque l'onde THz rencontre la cible ( personne ) , il se produit une interaction qui génère en même temps la propagation d'un plasma ( électrons et ions ) et une onde de choc ( onde acoustique ) . Les formes d'ondes THz que l'on voit sur les gouttes d'eau et la vitre , ont été générées par des fibres à cristal photonique semblable à la photos ci-dessous , des trous d'air pour guider la lumière . Il n'y a rien d'étonnant à ce que mes appareils de mesure capturent à la fois des ondes acoustiques et des ondes THz .




La fréquence des pulsations sonores varie entre 1 et 20 pulsations par seconde environ .
La hauteur , le timbre et le volume sonore varient aussi.

Dans le signal de pulsation il y a un signal modulant qui génère un signal modulé perceptible , dont le niveau sonore , la hauteur des sons et le timbre correspondent à des signaux de sons binauraux, paradoxaux ou subliminaux .( Chacun des changements de ton, d'accent, d'intensité dans l'émission d'un son )

Dans le même temps , le supercontinuum ( rayonnement électromagnétique) varie en intensité, en tension et en puissance, focalisé le plus souvent au niveau des pieds .

 L'enveloppe du supercontinuum ( en forme de losange sur la photo ) comprend l'énergie de l'ensemble des fréquences du spectre optique . Comme je l'ai précisé ci-dessus , elles sont ordonnées en peigne de fréquences , c'est-à-dire la succession d'impulsions laser femtosecondes sur la bande de fréquence entre 800 nm ( nanomètre ) et 435 nm, chaque impulsion émet une quantité d'énergie correspondant à sa fréquence .

 Le peigne de fréquences montre qu'il y a un dispositif de contrôle des fréquences optiques .

Les piqûres sur la peau proviennent de fréquences émettant l'énergie nécessaire à cette sensation .

Lorsque la peau est fortement comprimée jusqu'à " l’écrasement "des muscles, il est clair qu'il y a une multiplication des fréquences pour avoir une telle puissance .

L'onde THz que l'on voit sur les gouttes d'eau , est l’addition des deux peignes de fréquences ( y, x) , elle est donc à la fois un rayonnement d'énergie pulsée et un capteur .




Réflexion et réémission d'ondes térahertz émises par la télédétection par laser


lundi 25 février 2013

Journal

Le 25/02/2013 , 9 heures 14 . Le rayonnement a diminué en puissance pour le moment , le rythme cardiaque est redevenu normal 66 P/minute .

dimanche 24 février 2013

Journal

Le 24/02/2013 , 14,00 heures . causalité :
- rayonnement très puissant qui ceinture et comprime le bas du thorax
- difficultés respiratoires
- à l'instant vertige , ça n'a duré que quelques secondes, ou je me suis senti partir et puis subitement cela c'est arrêté, puis suivi d'une accélération importante du rythme cardiaque
- 128 P /minute

20 heures 01 . La pression de radiation a un peu diminué mais ce n'est pas encore ça, le rythme cardiaque est à 107 P /minute .
Quand l'émetteur envoie des impulsions d'ondes THz de très fortes puissances ça génère ce type de malaise, ce n'est pas la première fois .

le rayonnement est de même type que celui que l'on voit sur la photo ci-dessus, c'est-à-dire la projection d'un rayonnement à énergie dirigée ( super-continuum) . Le béton est transparent aux ondes THz .


samedi 23 février 2013

télédétection par satellite

Observation de la surface et de l’atmosphère terrestres par un satellite équipé d’un capteur.
( source : ikonet.com )

rayonnements réfléchis par la cible étudiée


Les satellites de télédétections se servent des ondes électromagnétiques pour scruter notre planète. Certains possèdent des capteurs passifs qui se contentent de recueillir les rayonnements réfléchis par la cible étudiée. D'autres sont équipés de capteurs actifs (des radars par exemples) qui émettent un signal (sous forme d'ondes) et étudient celui que l'objet visé renvoie.
( source : linternaute.com )

Réflexion après interaction
















          Capture avec mon caméscope en position zoom à l'intérieur de mon domicile

vendredi 22 février 2013

Les battements

Ce que nous appelons battement est en fait une conséquence de notre perception particulièrement sensible aux faibles variations. Quelle que soit l'amplitude ou le spectre des différents sons perçus, il suffit que deux sons aient des vibrations voisines pour que notre cerveau perçoive leur faible différence.
En prenant un exemple chiffré, nous pouvons encore mieux repérer le résultat du battement. Ce résultat représente toujoursa la différence des deux fréquences émises.
Exemple : f1 = 1000 Hz et f2 = 1020 Hz

En n'importe quel point de l'espace l'air vibre simultanément au rythme des deux sons, f1 et f2.
Leur fréquence respective étant peu différente, cela signifie qu'à certains moments et à certains endroits les pressions acoustiques instantanées s'additionnent géométriquement.
Le résultat est une variation périodique, lente, de l'intensité sonore appelée battement tel que
fbat. = | f2 - f1 | = 20Hz
Si la différence des deux fréquences ou, autrement dit, si le battement est supérieur à 50Hz environ, notre cerveau distingue les deux sources sonores.

Par contre si le battement est inférieur à 50Hz environ notre cerveau décèle une hauteur sonore intermédiaire entre f1et f2 mais l'intensité perçue semble varier au rythme de la fréquence du battement. C'est une forme d'illusion acoustique.

De plus, si le battement vaut de deux à cinq Hertz notre cerveau y est particulièrement sensible et permet de déceler le moindre désaccord entre deux notes. Dans ce cas le battement se produit même entre les harmoniques, qui devraient coïncider.
( source : epsic )

Tache d'Airy

Exemple de tache d'Airy
simulée par ordinateur.
La tache d′Airy est la figure de diffraction résultant de la traversée d'un trou circulaire par la lumière. On parle de tache d'Airy dans le cas des systèmes optiques pour qualifier la meilleure image possible d'un point source par ce système. Un système dont la réponse impulsionnelle donne une tache d'Airy est dit limité par la diffraction.
( source : Wikipédia )




Figure de gauche : intensité autour de 0. Figure de droite : tache d’Airy 
( source : promenadesmaths )

Messages mis à mon insu

Avertissement : des messages sont parfois mis sur mon blog à mon insu !

mercredi 20 février 2013

Journal

Le 20/02/2013 , 9 heures 51 . Le système laser femtoseconde focalisé sur une cible ( personne) peut, selon la volonté de l'émetteur et par le biais d’algorithmes, déclencher des potentiels d'action sur certains organes . Par exemple , un potentiel d'action qui force le gros orteil à rester relevé par le tendon extenseur situé au-dessus . J'ai subi ce traitement pendant environ 10 minutes ( de même avec certains organes)....

mardi 19 février 2013

Journal

Le 19/02/2013 , 20 heures 20 . Depuis ce matin ça n'arrête pas, l'intensité des radiations est de nouveau énorme . L'appareil de mesure Fluke 199C indique 11,8 volts de tension efficace RMS ( à ne pas confondre avec volt par mètre ) de crête à crête avec l'électrode input A en contact avec la peau , Ça paraît invraisemblable et pourtant c'est la réalité, l'appareil de mesure ne ment pas et de plus c'est automatique, ce qui évite une éventuelle erreur de manipulation . Je ressens au niveau du visage comme si j'avais reçu un "coup de soleil " .

Ce type de tension se retrouve dans la modulation d'amplitude , 2  GBF ; une  alimentation  - 15 V/0V/15 V ( porteuse - signal modulant - signal modulé )

Pacte international relatif aux droits civils et politiques

Le pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) a été adopté à New York le 16 décembre 1966 par l'Assemblée générale des Nations unies dans sa résolution 2200 A (XXI). Il comprend les droits et libertés classiques qui protègent les particuliers contre les ingérences de l’Etat, comme le droit à la vie, l’interdiction de la torture, de l’esclavage et du travail forcé, le droit à la liberté, etc.1
Le Pacte II de l’ONU est entré en vigueur après la ratification par 35 États le 23 mars 1976. Il est en principe applicable directement par les juridictions des États signataires.
( source : Wikipédia )

Article 7

Nul ne sera soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. En particulier, il est interdit de soumettre une personne sans son libre consentement à une expérience médicale ou scientifique.

Article 18

1. Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté d'avoir ou d'adopter une religion ou une conviction de son choix, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, individuellement ou en commun, tant en public qu'en privé, par le culte et l'accomplissement des rites, les pratiques et l'enseignement.
( source : hrea.org )

Actes de torture physique causant des souffrances aiguës















Projection d'énergie pulsée ( impulsions laser femtosecondes ) de forte puissance subit ce matin


lundi 18 février 2013

Géométrie algorithmique


La géométrie algorithmique est le domaine de l'algorithmique qui traite des algorithmes manipulant des concepts géométriques.
La discipline qui a sans doute le plus contribué historiquement au développement de la géométrie algorithmique est l'infographie. Toutefois, à l'heure actuelle, la géométrie algorithmique se voit fréquemment impliquée dans des problèmes d'algorithmique générale.

Triangulation de Delaunay

Une triangulation de Delaunay avec les cercles circonscrits en gris.
En mathématiques et plus particulièrement en géométrie algorithmique, la triangulation de Delaunay d'un ensemble P de points du plan est une triangulation DT(P) telle qu'aucun point de n'est à l'intérieur du cercle circonscrit d'un des triangles de DT(P). Les triangulations de Delaunay maximisent le plus petit angle de l'ensemble des angles des triangles, évitant ainsi les triangles « allongés ». Cette triangulation a été inventée par le mathématicien russe Boris Delaunay (1890 - 1980) en 19341.
D'après la définition de Delaunay1, le cercle circonscrit d'un triangle constitué de trois points de l'ensemble de départ est vide s'il ne contient pas d'autres sommets que les siens. Ainsi, les autres points sont autorisés sur le périmètre en lui-même mais pas à l'intérieur strict du cercle circonscrit.
La condition de Delaunay affirme qu'un réseau de triangles est une triangulation de Delaunay si tous les cercles circonscrits des triangles du réseau sont vides. Ceci constitue la définition originale en deux dimensions. En remplaçant les cercles par des sphères circonscrites, il est possible d'étendre la définition à la dimension trois.
Il n'existe pas de triangulation de Delaunay pour un ensemble de points alignés. De toute manière, la triangulation n'est dans ce cas pas définie.

Superposition d’un diagramme de Voronoï et de sa triangulation de Delaunay duale
Superposition d’un diagramme
de Voronoï
 
(en rouge)
 et de sa
triangulation de Delaunay
(en noir)



Les sommets du diagramme de Voronoï sont les centres des cercles circonscrits des triangles de la triangulation de Delaunay. Les arêtes du diagramme de Voronoï sont sur les médiatrices des arêtes de la triangulation de Delaunay.
Chaque germe du diagramme de Voronoï constitue un sommet dans la triangulation de Delaunay. Ces sommets sont reliés entre eux par une arête si et seulement si les cellules sont adjacentes.
( source : Wikipédia )






Capture ( en position zoom ) avec mon Caméscopes de l'intérieur 
  du logement , de photons (  particules associées aux ondes électromagnétiques ) 
sur des gouttes d'eau de pluie sur une vitre de la fenêtre 
de mon bureau   

dimanche 17 février 2013

COMMENT GÈRE-T-ON LE SPECTRE EN FRANCE ?

En France, l’Agence Nationale des Fréquences (ANFr), " grossiste " des fréquences, coordonne les positions françaises à l’international. A ce titre, elle dirige les délégations nationales lors des négociations internationales. Mais l’ANFr n’agit pas seule car elle est la " Maison des affectataires " que sont les départements ministériels ayant des besoins propres (Défense, Intérieur, Aviation civile, Météo, Espace, etc.) et les " détaillants " de fréquences (CSA pour la diffusion audiovisuelle, ARCEP pour les communications électroniques). Un Tableau National de Répartition des Bandes de Fréquences est élaboré. Il constitue la déclinaison française du Règlement des Radiocommunications de l’UIT. Il est revu et corrigé au rythme des Conférences Mondiales, sous la houlette de l’ANFr, avec les affectataires.
( source : arcep )

samedi 16 février 2013

Onde


Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible des propriétés physiques locales du milieu. Elle se déplace avec une vitesse déterminée qui dépend des caractéristiques du milieu de propagation. Une onde transporte de l'énergie sans transporter de matière.
Physiquement parlant, une onde est un champ. C'est-à-dire une zone de l'espace dont les propriétés sont modifiées,
( source : Wikipédia )

Son résultant

Perception des battements et du son différentiel

En acoustique, un son résultant (appelé aussi un son différentiel ou concomitant) est un son produit par deux autres par le phénomène de battement1.
Il s'agit d'un troisième son (ou une note de musique), parfaitement audible, bien que notablement plus faible, produit par l'interférence des deux premiers, et correspondant à leur différence acoustique.
battement
En acoustique, le battement est une interférence entre deux sons de fréquences légèrement différentes, laissant percevoir des pulsations. En acoustique musicale, il correspond au mélange de deux sons contenant des fréquences harmoniques voisines.
Les notes de musique émises par les instruments musicaux ne sont pas des sinusoïdes pures émises par des instruments de laboratoire. Elles sont des compositions de fréquences harmoniques, c'est-à-dire multiples d'une fréquence fondamentale par un nombre entier. Ces partiels peuvent aussi se combiner en faisant entendre des battements.
( source : Wikipédia )

vendredi 15 février 2013

champ audible minimum











( source :audiofanzine )

Sons périodiques pulsés




Cette capture démontre l'utilisation d'un peigne de fréquence avec modulation d'impulsions en amplitude ,  
et donc projection dans le milieu ambiant de sons périodiques pulsés .

Un peigne de fréquence est la représentation graphique du spectre produit par un laser femtoseconde.

Je suis exposé 24 h/ 24 à ces sons périodiques pulsés et modulés  



Zoom X 8


Zoom X 16


Spectre
                        Fréquence
     Composante   (Hz)     Amplitude(0..127)
      1                  235          70
      2                  470          59
      3                  705          30
      4                  940          32
      5                 1175          25
      6                 1410          10
      7                 1645           7
      8                 1880           4
      9                 2115          10
      10                2350           7
      11                2585           8
      12                2820          10
      13                3055           5
      14                3290           8
      15                3525           5
      16                3760           9
      17                3995           6
      18                4230           9
      19                4465           5
      20                4700           4
      21                4935           9
      22                5170          21
      23                5405           6
      24                5640           4
      25                5875           5
      26                6110           4
      27                6345           7
      28                6580           7
      29                6815           7
      30                7050          14
      31                7285           6
      32                7520           9
      33                7755           5
      34                7990           2
      35                8225           4
      36                8460           3
      37                8695           5
      38                8930           3
      39                9165           1
      40                9400           3
      41                9635           7
      42                9870           1
      43               10105           4
      44               10340           4

La première fréquence 235 Hz est la fréquence fondamentale , celle qui donne la hauteur du son, les fréquences qui suivent sont les fréquences des harmoniques, ces fréquences forment le timbre du son .
Le spectre ci-dessus prouve qu'il y a un dispositif très sophistiqué ( synthétiseur) qui forme le signal sonore...

jeudi 14 février 2013

impulsions brèves


PÉTITION

http://www.avaaz.org/en/petition/Ban_of_remote_control_of_the_functioning_of_human_nervous_system_and_brain/?cGLvgab

projectiles à énergie pulsée

Les projectiles à énergie pulsée utilisent l'émission d'impulsions électromagnétiques générées par un laser qui, au contact de la cible, évaporent la surface et créent une petite quantité de plasma explosif ; il en résulte une onde de choc sonore qui assomme la cible tandis que l'impulsion électromagnétique affecte les cellules nerveuses et cause une sensation de douleur intense.
( source : Wikipédia )


Ce dispositif ressemble dans son principe à celui qui est utilisé dans l'émission d'impulsions électromagnétiques ciblées sur la personne . 
Le dispositif utilise l'émission d'impulsions électromagnétiques générées par un laser femtoseconde qui, au contact de la cible ( personne), déclenche l'émission d'une onde de plasma à la surface du corps et dans le milieu environnent, il en résulte une onde sonore qui harcèle ( modulation d'impulsions en amplitude), tandis que l'impulsion électromagnétique affecte les cellules nerveuses ( récepteurs sensoriels) et cause une sensation de douleur intense...

mercredi 13 février 2013

Journal

Le 14/02/2013 , 8 heures 41 . La pression de radiation n'a pas été aussi forte que la nuit dernière, j'ai pu dormir cette nuit, l'induction électromagnétique continue mais pas avec autant d'intensité qu'hier pour le moment..

SIGNAUX ET SYSTÈMES


Les notions de signal et de système sont intimement liées, un signal étant toujours véhiculé par un système de transmission.

( source : UNIVERSITÉ PARIS SUD )

Message sensoriel






( source : http://ddata.over-blog.com )


L'émetteur des rayonnements pulsés et ciblés manipule les fréquences de manière à provoquer des stimulus .

Journal

Le 13/02/2013 , 8 heures 36 . La pression de radiation ( rayonnement) a été très forte sur les jambes et le thorax cette nuit, ça m'a empêché pratiquement toute la nuit de dormir . Ce matin je ressens un mal-être intense, les mouvements ne sont plus aussi harmonieux ou naturels à cause des contractures musculaires provoquées par l'induction électromagnétique ( courant induit ) , ralentissement des mouvements . En ce moment ça continue, contractures musculaires au niveau du dos .

mardi 12 février 2013

Traitement du signal

Le traitement du signal est la discipline qui développe et étudie les techniques de traitement, d'analyse et d'interprétation des signaux. Parmi les types d'opérations possibles sur ces signaux, on peut dénoter le contrôle, le filtrage, la compression de données, la transmission de données, le débruitage, la déconvolution, la prédiction, l'identification, la classification, etc.
Bien que cette discipline trouve son origine dans les sciences de l'ingénieur (particulièrement l'électronique et l'automatique), elle fait aujourd'hui largement appel à de nombreux domaines des mathématiques, comme la théorie du signal, les processus stochastiques, les espaces vectoriels et l'algèbre linéaire et des mathématiques appliquées, notamment la théorie de l'information, l'optimisation ou encore l'analyse numérique.

Généralités

L'ondelette mère de Meyer.

Les signaux à traiter peuvent provenir de sources très diverses, mais la plupart sont des signaux électriques ou devenus électriques à l'aide de capteurs et transducteurs (microphones, rétines, senseurs thermiques, optiques, de pression, de position, de vitesse, d'accélération et en général de toutes les grandeurs physiques et chimiques).
On distingue essentiellement les signaux analogiques d'une part, qui sont produits par divers capteursamplificateurs,convertisseurs numérique-analogique, des signaux numériques d'autre part, issus d'ordinateurs, de terminaux, de la lecture d'un support numérique ou d'une numérisation par un convertisseur analogique-numérique.
Le traitement peut être fait, sans numériser les signaux, par des circuits électroniques analogiques ou aussi des systèmes optiques (traitement du signal optique). Il est de plus en plus souvent réalisé par traitement numérique du signal, à l'aide d'ordinateurs, de microprocesseurs embarqués, de microprocesseurs spécialisés nommés DSP, de circuits reconfigurables (FPGA) ou de composants numériques dédiés (ASIC).
Il existe plusieurs branches particulières du traitement du signal, en fonction de la nature des signaux considérés. En particulier :
Le traitement du signal peut avoir différentes finalités :
  • la détection d'un signal
  • l'estimation de grandeurs à mesurer sur un signal
  • le codage, la compression du signal pour son stockage et sa transmission
  • l'amélioration de sa qualité (restauration) selon des critères physiologiques (pour l'écoute et la visualisation).
Le traitement d'un signal effectué dépend du but poursuivi. En particulier, les notions de signal et de bruit sont subjectives, elles dépendent de ce qui intéresse l'utilisateur. On utilise différentes mesures représentatives de la qualité d'un signal et de l'information contenue :
  • Le rapport signal sur bruit, notion utilisée très fréquemment mais équivoque puisque tout dépend de ce qui est considéré comme signal et comme bruit.
  • Le nombre de bits effectifs Effective Number of Bits (ENOB) qui est une mesure de la qualité de conversion analogique-numérique.
  • L'information de Fisher, utile en particulier en estimation de paramètres. Elle peut être relative à un seul ou plusieurs paramètres (matrice d'information de Fisher).
  • L'entropie, grandeur issue de la physique statistique et de la théorie de l'information (travaux de Shannon), utilisée dans les opérations de codage. Elle est une mesure de l'information « intrinsèque » du signal.
( source : Wikipédia )

lundi 11 février 2013

Interférence


Comme sur le graphique ci-dessus , le rayonnement pulsé et ciblé est composé de deux trains d'impulsions qui génèrent deux ondes THz ( photons ) simultanément et légèrement décalés .
Lorsque les deux ondes THz interfèrent, il se produit un flash lumineux ( émission d'un rayonnement ultraviolet lointain) et un battement sonore ( vibration de l'air qui produit un son)

Les deux trains d'impulsions forment des tores de sens opposés