Dénonciation d'un crime contre l'humanité

vendredi 29 juin 2012

rayonnements secondaires

Lors de la propagation dans l’air de l’impulsion femtoseconde, celle-ci  s’autofocalise par effet Kerr. 
Un autre phénomène résultant de l’action du de l’air se manifeste aussi lors de la propagation de l’impulsion laser : la génération de troisième harmonique [Aközbek 02].  De par le fait que la filamentation laser peut  être réalisée à de très grandes distances cela permet d’envisager la création d’une source UV efficace, directionnelle et de courte durée.

De plus, le plasma créé par filamentation laser dans l’air  émet des impulsions électromagnétiques dans un domaine de fréquence à la limite entre l’optique et les fréquences radios (entre 100 GHz et 20 THz) appelé Térahertz (THz) [D’Amico 07, Proulx 00].  Pendant longtemps ce domaine de fréquence a été inaccessible dû au challenge technologique qu’il représentait ; les sources et méthodes de mesure issues du domaine photonique ou électronique ont du être poussées jusqu’à leur limite. Les propriétés remarquables du rayonnement THz sont qu’il est non ionisant, transparent aux matériaux non polaires et non métalliques et qu’il est sensible aux fréquences de vibration des petites molécules. Cette propriété des filaments de générer une impulsion THz est intéressante car ils représentent une source THz cohérente et pouvant être réalisée à distance dans un domaine de fréquence en pleine explosion
( source : Magali DURANT )

jeudi 28 juin 2012

Journal

Le 28/06/2012 , 10 heures 39 . Piqûres sur le visage et surtout au niveau des yeux ( un peu partout au niveau de l'oeil et des paupières ) , la pression de radiation est très forte ,



12 heures 03 . Focalisation sur la partie haute du visage ( joues )  d'impulsions ultra-brèves (  répétition de touches très rapides sur la peau , intensité variable , parfois ce sont des sensations de touches légères et à d'autres moments des sensations beaucoup plus piquantes , en ce moment c'est constant , la sensation ressemble un peu comme si de petits grains étaient envoyés sur la peau , d'énergie variable ) qui finissent par donner des sensations de brûlures et des rougeurs , ces impulsions ont commencé ce matin vers 9 heures .


mercredi 27 juin 2012

Journal

Depuis cinq minutes , c'est reparti , je reçois de nombreux pics ( piqûres  ) sur le visage mais aussi sur les paupières , je recommence à être gêné au niveau des yeux .

Les ultraviolets


 Les ultraviolets sont des rayonnements électromagnétiques. Ce nom signifie «au-delà du violet». 
   La distance qui sépare 2 vagues consécutives est appelée longueur d'onde. Selon sa longueur d'onde, un rayon lumineux est visible ou non (quand la distance entre les vagues est trop grande ou trop petite). A une longueur d'onde correspond un rayonnement d'une certaine énergie. Plus la longueur d'onde est courte, plus l'énergie transportée par le rayonnement est grande. Sa longueur d'onde se situe entre la lumière violette (400nm) et les rayons Xmous (100nm).

Journal

Le 27/06/2012 , 12 heures 34 . Le " coup d'arc " provoqué par un rayonnement à énergie dirigée contenant des ultraviolets se résorbe petit à petit .

mardi 26 juin 2012

Les peignes de fréquences femtosecondes en spectroscopie

De manière simple, la spectroscopie peut être définie comme l’étude des interactions entre la lumière et la matière. Au laboratoire, la spectroscopie offre de nombreuses possibilités d’observation et de compréhension des phénomènes chimiques et physiques. Par exemple, les méthodes spectroscopiques utilisées permettent de comprendre la cinétique de réactions chimiques et de saisir comment l’énergie se propage d’une molécule à l’autre (c.-à-d. les effets collisionnels affectés à l’environnement moléculaire comme l’élargissement et le décalage des transitions en fonction du milieu). Dans de nombreuses applications techniques, la spectroscopie joue un rôle essentiel, comme dans l’étude de phénomènes de combustion ou de réactions atmosphériques. Les spectres moléculaires enregistrés sont les outils de base essentiels à toutes
les applications impliquant la spectroscopie.

2.2.1 La spectroscopie par transformation de Fourier

La spectroscopie par transformation de Fourier est apparue à la fin des années 1950, et il n’aura fallu attendre que 20 ans entre la mise en évidence de ses principes de base et leurs pleines mises en œuvre. De par ses caractéristiques, la spectroscopie de Fourier a véritablement révolutionné le monde de l’instrumentation scientifique de la seconde moitié du XXième siècle. C’est encore à ce jour la seule approche de spectroscopie très large bande à haute résolution. Ses applications sont liées à toutes les disciplines qui nécessitent l’identification d’éléments ou la compréhension de la structure de la matière.

2.2.1.1 Principe de la spectroscopie de Fourier

La spectroscopie de Fourier est une spectroscopie interférentielle à deux ondes avec comme instrument de base l’interféromètre de Michelson dont le schéma est donné sur la figure 2.1. Le rôle de cet instrument est de démultiplier les fréquences optiques vers un domaine de fréquences beaucoup plus faibles afin de pouvoir les mesurer




















Figure 2.1 – Interféromètre de Michelson. Le faisceau d’une source est divisé en deux parties par une séparatrice

(S). Une partie est envoyée vers un rétroréflecteur (R1) constitué de miroirs, l’autre vers un rétroréflecteur mobile

(R2). Les deux faisceaux réfléchis se recombinent et sont focalisés par une lentille (l) sur un détecteur (D). Le

signal sur le détecteur est enregistré en fonction du déplacement (d) du miroir mobile.

Son fonctionnement est le suivant. Le faisceau d’une source envoyé dans l’interféromètre est séparé en deux parties d’égale intensité via une séparatrice. L’un des deux faisceaux se réfléchit sur un miroir fixe et l’autre sur un miroir mobile. Ils parcourent des chemins optiques différents. Les deux parties sont ensuite recombinées sur un détecteur unique qui enregistre le signal d’interférence. L’étude de ces interférences permet de déterminer les caractéristiques spectrales du rayonnement incident.


2.3 La spectroscopie par peignes de fréquences : état de l’art


À la fin des années 1990, les peignes de fréquences femtosecondes [5] ont émergés. Le terme source peigne de fréquence désigne toutes les sources dont le spectre est composé de fréquences discrètes ayant toutes la même phase et qui sont réparties uniformément sur le domaine spectral. Nous allons, dans cette section, voir quelles sont les caractéristiques des sources peigne de fréquences, quels sont les lasers qui permettent de les générer, puis étudier au travers d’expériences récentes les avantages potentiels qu’ils offrent pour la spectroscopie d’absorption.

2.3.1 Le peigne de fréquences

2.3.1.1 Propriétés du peigne de fréquences

Les propriétés d’une source peigne de fréquences dans le domaine temporel et fréquentiel
sont illustrées par la figure 2.3. Dans le domaine du temps, la source émet un train d’impulsions périodiques. Les impulsions sont séparées par un temps Trep = 1/ f rep, avec f rep la























fréquence de répétition à laquelle elles sont émises. Dans un cas général, la vitesse de groupe et la vitesse de phase des ondes qui composent l’impulsion ne sont pas égales [87]. Il existe donc un déphasage DF pulse à pulse entre l’enveloppe et la porteuse de l’impulsion. Ce déphasage se traduit dans l’espace des fréquences comme un décalage. Dans le domaine des fréquences, le spectre du train d’impulsions est un peigne de fréquences. Plus la durée des impulsions est courte dans le temps, plus il est large. Le peigne est constitué de raies, appelées dents du peigne, qui sont séparées exactement de la fréquence de répétition des impulsions f
rep. Si DF = 0 alors le spectre est formé de fréquences harmoniques qui sont multiples du taux de répétition. Plus généralement, les fréquences des dents du peigne sont décalées d’une fréquence f0 = DFf rep/2p. Mathématiquement, en appliquant la transformation de Fourier à un signal décrit comme un train d’impulsions périodiques, on montre que la fréquence de chacune des dents du peigne peut s’écrire sous la forme :
fn = n f rep + f0 avec n un entier qui représente le numéro de la dent considérée.
La propriété fondamentale du peigne de fréquences qui a permis de renouveler radicalement les approches utilisées en métrologie des fréquences [88], est la possibilité de connaître, et de contrôler avec précision, la position en fréquence de chacune de ces dents. Pour cela, il est nécessaire de déterminer et de contrôler les paramètres f rep et f0. Lorsque cela est réalisé, la source peigne de fréquences est équivalente à plusieurs milliers de lasers monofréquence dont les fréquences d’émission sont parfaitement connues. Elle peut alors être utilisée comme une véritable règle de mesure optique [2]. Dans le chapitre 4, les moyens disponibles et les réglages de la source qui permettent d’agir sur le peigne, dans notre cas particulier, sont décrits.
( source : Julien MANDON )


Effets des radiations sur la peau

Capture avec un caméscope ce matin , effets des radiations
du système à peigne de fréquences à impulsions 
femtosecondes sur la peau du visage


lundi 25 juin 2012

Journal

Le 26/06/2012 , 8 heures 21 . Les yeux me brûlent encore , je ressens aussi comme si javais du sable dans les yeux , mes yeux pleurent , je reçois des pics ( un peu comme une aiguille qui pique ) ici et là sur le visage , la peau est blessée ( lésion de la peau )  .

Message du Dr. Anna Fubini

ASSOCIAZIONE ITALIANA,SCIENTIFICA E GIURIDICA,
CONTRO GLI ABUSI MENTALI FISICI E TECNOLOGICI
          A.I.S.J.C.A-.M.F.T.



Dear All,
I have just started a petition on the White House petitions site and ask for your support.
Text of the Petition:
Investigate misuse of Psychotronic (mind control)  weapons.Victims of Psychotronic (Mind Control) Weapons are being targeted unjustly  or used as human subjects in non-consensual experiments.
Criminals may  implant people with microchips or nanomaterials, monitor their brain, alter  consciousness and behavior, torture mind and bodies.
Victims may experience  torture by microwave hearing, visual hallucinations, manipulation of  thoughts, will and emotions, forced speech, involuntary body movements,  transmission of specific commands into the subconscious and compulsory  execution of them.
Some targeted individuals are subject to harassment and  organized stalking in their communities, some victims receive false  psychiatric diagnoses.
The misuse of such brain and body manipulation  technologies directly undermines the Constitution and Criminal law of the USA.

We now have 30 days to get 25,000 signatures in order for the petition to be reviewed by
the White House and responded! You will have to open your accounts on White House web site
in order to sign the Petition, but do not write any comments or bad words.

You can view and sign the petition here:

http://wh.gov/lF0B
https://wwws.whitehouse.gov/petitions/!/petition/investigate-misuse-psychotronic-mind-control-weapons/nCWzx3hD <https://wwws.whitehouse.gov/petitions/%21/petition/investigate-misuse-psychotronic-mind-control-weapons/nCWzx3hD>

Every person has to recruit 100 and more of his friends, acquaintances, relatives,
children (14 years old and older) to sign this Petition. Please, send them letters and remind
every day, until they sign.

Thank you,
Sincerely,
Galina Kurdina.
 

Effets des radiations sur les yeux et sur la peau


Le signal pulsé et ciblé ( laser femtoseconde ) émet également un rayonnement couvrant une gamme étendue de longueurs d'onde, soit de 200 à 1 400 nanomètres (ou 0,2 à 1,4 micromètre (m)). Ce spectre englobe les domaines de l'ultraviolet (U.V.) (200 à 400 nm), de la lumière visible (400 à 700 nm) et de l'infrarouge (700 à 1400 nm).
Types de radiation associés au soudage


Le domaine des ultraviolets se subdivise en trois sous-domaines : les rayons UV-A (315 à 400 nm), les rayons UV-B (280 à 315 nm) et les rayons UV-C (100 à 280 nm). Tous les rayons UV-C et la plupart des rayons UV-B sont absorbés par la cornée de l'œil. Les rayons UV-A traversent la cornée et sont absorbés par le cristallin.

Une partie des rayons ultraviolets, des rayons visibles et des rayons infrarouges peut atteindre la rétine.

Quels sont les symptômes 

Certains rayons U.V. peuvent endommager la surface et la membrane muqueuse (conjonctive) de l'œil; c'est ce qu'on appelle communément le « coup d'arc ». Il s'agit d'une conjonctivite, ou inflammation de la membrane muqueuse recouvrant le devant de l'œil, dont les symptômes sont les suivants :
  • douleur pouvant aller d'une légère sensation de pression dans l'œil jusqu'à une douleur intense;
  • larmoiement et rougeur de l'œil et des membranes qui l'entourent;
  • sensation de sable dans les yeux ou sensibilité anormale à la lumière;
  • tendance à se protéger de la lumière (photophobie).

Les radiations U.V. peuvent à long terme causer des cataractes chez certains sujets.

Les effets sur l'œil de la lumière bleue sont particulièrement à craindre. La rétine de l'œil est sensible aux rayons bleus, dont la longueur d'onde se situe au voisinage de 440 nm. Ces rayons peuvent causer des lésions temporaires ou permanentes de la rétine, et même la cécité.

Les infrarouges peuvent provoquer un échauffement du cristallin de l'œil et, à long terme, causer des cataractes.
( source : cchst.ca )



Plasma et rayon capturés avec un caméscope
dans le domicile
 

Journal

Le 25/06/2012 , 9 heures 13 . Les yeux me font encore très mal , ça me brûle , c'est gonflé et rouge autour des yeux , les radiations sont encore très fortes . L'émetteur est capable de faire des brûlures locales sur n'importe quelle partie du corps , le visage est marqué par les radiations , la peau est couverte des stigmates des radiations ( inflammation des cellules de la peau , rougeurs ) .

Ces agressions ne peuvent que m'encourager à me battre avec encore plus de détermination et de précision , je ne me laisserai pas intimider , ni impressionner par ces pratiques honteuses . Mon coeur ne se laissera pas distraire par la haine et la violence . Je resterai attaché à mes convictions chrétiennes .

dimanche 24 juin 2012

Journal

J'ai terriblement mal au yeux depuis quelques jours

Journal

Frustration . Dire ce qu'ils font sur le corps , ( avec les manipulations de fréquences ) sans parler des moyens qu'ils utilisent pour y parvenir , est pour moi impossible . Pour que les gens comprennent et prennent entièrement conscience de ce que nous subissons ( expérimentations , actes de torture , entre autres ) , il est nécessaire qu'ils connaissent les moyens mis en oeuvre par les tortionnaires pour y parvenir . J'en suis au deux tiers .


samedi 23 juin 2012

Interaction rayonnement-matière


Les interactions rayonnement-matière décrivent les effets d'un rayonnement sur un atome. Le terme « rayonnement » est à prendre dans son sens quantique :
Ces rayonnements sont utilisés pour analyser la matière. En effet, les atomes sont trop petits pour être visibles ou palpables, on ne peut donc les connaître que de manière indirecte ; on observe la manière dont ils perturbent un rayonnement incident. Ceci a donné naissance à deux types de méthodes d'analyse :
  • les méthodes de diffraction : lorsque les atomes sont organisés de manière ordonnée (cristal), le rayonnement va être diffusé dans certaines directions de l'espace uniquement ; l'étude de cette répartition spatiale de l'intensité diffusée permet de caractériser l'organisation de la matière ;
  • les méthodes spectrométriques : les atomes vont absorber une partie des radiations incidentes et en réémettre d'autres, le spectre d'absorption et de réémission est caractéristique des énergies de liaison de la matière, et donc de sa nature chimique.

  • Diffusion, ionisation

  • Le rayonnement incident peut interagir de plusieurs manières avec l'atome :
    • il peut être diffusé, c'est-à-dire qu'il « rebondit » sur l'atome :
      • diffusion élastique : le rayonnement rebondit sans perdre d'énergie ; si le rayonnement incident est électromagnétique (lumière, rayon X) on parle de diffusion Rayleigh, si c'est un électron, on parle de rétrodiffusion ;
      • diffusion inélastique : le rayonnement provoque l'éjection d'un électron faiblement lié, il perd donc de l'énergie, c'est la diffusion Compton ;
    • il peut être absorbé, en provoquant une transition électronique :
      • si l'énergie incidente est faible, il provoque simplement le changement d'orbite d'un électron ;
      • si l'énergie est suffisante, il provoque une ionisation ; si le rayonnement incident est électromagnétique, on parle d'effet photoélectrique et l'électron éjecté est un photoélectron ; si le rayonnement incident est un faisceau d'électrons, les électrons éjectés sont des électrons secondaires.
    Interaction rayonnement matiere incidence.png
    ( source : Wikipédia )

Rayonnement électromagnétique


Le rayonnement électromagnétique désigne une forme de transfert d'énergie.
Il peut être décrit de manière corpusculaire comme la propagation de photons (boson vecteur de l'interaction électromagnétique), ou de manière ondulatoire comme une onde électromagnétique. Il se manifeste sous la forme d'un champ électrique couplé à un champ magnétique.
La lumière visible est un rayonnement électromagnétique, mais ne constitue qu'une petite tranche du large spectre électromagnétique.
La propagation de ce rayonnement, d'une ou plusieurs particules, donne lieu à de nombreux phénomènes comme l'atténuation, l'absorption, la diffraction et la réfraction, le décalage vers le rouge, les interférences, les échos, les parasites électromagnétiques et les effets biologiques.

Un corps qui reçoit un rayonnement électromagnétique peut en réfléchir une partie et absorber le reste. L'énergie absorbée est convertie en énergie thermique et contribue à l'augmentation de la température de ce corps.
( source : Wikipédia )

vendredi 22 juin 2012

Journal

Le 23/06/2012 , 8 heures 01 . Je ressens sur le visage et surtout au niveau des yeux , une sensation de brûlure , comme si j'avais soudé à l'arc sans masque . Le rayonnement électromagnétique ( artificiel , pulsé et ciblé ) provoque aussi des vibrations ultra-rapides sur la peau ainsi que de l'échauffement .

jeudi 21 juin 2012

L'ACAT-France présente son rapport sur la torture


Présentation du rapport "Un monde tortionnaire" au Conseil de l’Europe
À l’occasion de la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture du 26 juin, l’ACAT-France et la FIACAT organisent une présentation du rapport 2011 « Un monde tortionnaire » au Conseil de l’Europe.
Cet événement aura lieu en marge de la Conférence des Organisations internationales non gouvernementales (OING) auprès du Conseil de l’Europe, qui se réunit à l’occasion de l’Assemblée parlementaire du  Conseil de l’Europe.
M. Philippe Boillat, directeur général des droits de l’homme et des affaires juridiques du Conseil de l’Europe et Mme Annelise Oeschger, présidente de la Commission droits de l’homme de la Conférence des OING, prendront la parole à cette occasion, pour marquer le soutien du Conseil de l’Europe à la lutte contre la torture et rappeler l’importance de la mobilisation de la société civile contre ce fléau. M. François Walter, président de l’ACAT, présentera les grandes lignes du rapport 2011 « Un monde tortionnaire ». Le débat qui suivra sera animé par Sylvie Bukhari de Pontual, présidente de la FIACAT.

lundi 18 juin 2012

Spectre et données du signal





Données du signal capturé dans le milieu ambiant du domicile

Date : 17/06/2012


Echantillonnage à 1000,0Hz

fréquences   amplitudes

(Hz)


2,0 3102,07679818202
3,9 589,339318658804
5,9 2018,20024817875
7,8 173,996283021855
9,8 984,168023403165
11,7 176,300012773401
13,7 658,156236404188
15,6 285,941617873058
17,6 513,472278650013
19,5 391,245850378574
21,5 772,084285838255
23,4 215,431141191766
25,4 401,747366037713
27,3 556,762887714452
29,3 116,857794400423
31,3 415,531228613563
33,2 590,02246679767
35,2 657,222827550068
37,1 731,909314459715
39,1 859,578805544183
41,0 1237,03356030322
43,0 1090,61867924089
44,9 790,620273780375
46,9 571,998049459901
48,8 1820,83669238354
50,8 1757,59741930353
52,7 3266,76974382345
54,7 10923,0549627465
56,6 8657,75822094443
58,6 2842,27501706797
60,5 2157,42088998817
62,5 1136,8757131517
64,5 1115,92953594578
66,4 550,250576790823
68,4 665,685173483965
70,3 538,634200724525
72,3 543,872368941765
74,2 693,47394070938
76,2 353,106781917126
78,1 599,701064012182
80,1 326,967000012698
82,0 347,789269664521
84,0 512,422007120222
85,9 336,623055686401
87,9 429,914333806945
89,8 218,267304742816
91,8 304,209411146972
93,8 178,798449521746
95,7 205,799504655797
97,7 413,282425025674
99,6 379,23973838451
101,6 16,3614048631246
103,5 409,189524506468
105,5 279,968790977643
107,4 367,325826320553
109,4 187,538800306051
111,3 141,32030885066
113,3 136,240680169272
115,2 108,079175825338
117,2 287,617281344883
119,1 125,424034468935
121,1 203,963142590505
123,0 430,076959282432
125,0 261,435775291366
127,0 212,903062271731
128,9 465,288468267515
130,9 226,083196768219
132,8 318,696450945147
134,8 170,346117532308
136,7 161,55441275692
138,7 174,318768065748
140,6 32,7055726765583
142,6 86,7976913218471
144,5 145,402899221315
146,5 113,30854388039
148,4 104,344153011145
150,4 158,693893343347
152,3 329,625010338823
154,3 254,110528862098
156,3 391,774826988859
158,2 101,56647814306
160,2 333,479990718262
162,1 270,600678375593
164,1 100,450227954485
166,0 41,1139325465743
168,0 137,598059812237
169,9 74,6826666183343
171,9 129,875149379468
173,8 349,639878405545
175,8 185,946173500931
177,7 296,485166359724
179,7 140,93200676292
181,6 225,695330664045
183,6 57,457672449818
185,5 210,060213861469
187,5 71,2766274315053
189,5 225,242780731172
191,4 91,542477125272
193,4 20,2219832763127
195,3 51,4088900748552
197,3 372,964517810332
199,2 93,1122768600596
201,2 98,016001203135
203,1 76,1273907171795
205,1 130,007798323235
207,0 243,333943701059
209,0 308,645010775498
210,9 223,193670114245
212,9 182,792453076683
214,8 188,163722806216
216,8 99,3960331934857
218,8 115,162579035302
220,7 119,943398259797
222,7 243,115102117237
224,6 94,6541268787227
226,6 68,3352276973162
228,5 156,526408566634
230,5 31,3863853060692
232,4 42,5230087851132
234,4 176,915044342631
236,3 180,130542985614
238,3 107,227602052074
240,2 176,626384374306
242,2 224,378582937251
244,1 99,8471498200066
246,1 49,9096426849616
248,0 108,246849095925
250,0 64,7765389628066
252,0 230,667934453794
253,9 92,7710394918281
255,9 49,0176827019441
257,8 198,432868991101
259,8 117,527598785137
261,7 17,4497388291041
263,7 75,8046680129787
265,6 284,324440703423
267,6 241,164519376348
269,5 183,539314294959
271,5 181,799561516383
273,4 57,976191577845
275,4 94,9119155271286
277,3 996,300137512118
279,3 338,69928278119
281,3 122,973248059698
283,2 172,653073678061
285,2 101,485429741394
287,1 338,331014982972
289,1 77,6872595058905
291,0 87,0657854521985
293,0 127,853172493585
294,9 119,431483903436
296,9 99,0366421857814
298,8 310,254785183396
300,8 169,186861677803
302,7 193,010278678524
304,7 116,745515835631
306,6 11,6619637508874
308,6 205,002617469017
310,5 75,8035143670163
312,5 163,398044612348
314,5 75,2903565291381
316,4 60,2792165475831
318,4 120,211161464963
320,3 135,037072091302
322,3 116,608714307067
324,2 42,4058409173762
326,2 28,1807216198739
328,1 102,42665746774
330,1 142,354101180005
332,0 228,01629626938
334,0 430,418233256821
335,9 176,650855084207
337,9 208,69163146743
339,8 135,718136360886
341,8 10,3488378706249
343,8 166,765037881523
345,7 62,3864550603284
347,7 52,8795130033437
349,6 91,4831810741193
351,6 251,620090600976
353,5 98,7018460093634
355,5 222,050184840641
357,4 57,6509140175818
359,4 139,277341618283
361,3 192,409807612224
363,3 210,995394857854
365,2 64,4953622528031
367,2 173,836451263704
369,1 155,658907554329
371,1 40,6427670211835
373,0 135,261984309247
375,0 17,869957968678
377,0 66,0036378518938
378,9 110,446001715147
380,9 162,830897135063
382,8 184,932988683552
384,8 264,236667140175
386,7 108,384491931704
388,7 1047,60705371052
390,6 78,4328665893419
392,6 241,493306354118
394,5 176,766790681295
396,5 131,599274564441
398,4 235,4842959641
400,4 116,335327713717
402,3 86,9156280277944
404,3 136,428704501051
406,3 109,375565356601
408,2 130,235539355957
410,2 23,9844122843942
412,1 156,809581671061
414,1 165,341793722941
416,0 65,8335026484372
418,0 129,23181491098
419,9 100,649050073553
421,9 125,404161212599
423,8 117,601262175791
425,8 91,4185408070875
427,7 99,4858223416669
429,7 26,2188644506935
431,6 98,5397078929717
433,6 173,133402574718
435,5 129,9469116396
437,5 68,1640245632505
439,5 182,467036216996
441,4 100,038434820332
443,4 183,874418869845
445,3 60,516829969412
447,3 74,676674922778
449,2 158,940911616475
451,2 7,10314628717714
453,1 144,258986466661
455,1 29,7658136630708
457,0 142,656361690978
459,0 139,210875590536
460,9 81,7839333289754
462,9 120,756393058327
464,8 47,0218057010359
466,8 92,4244908688149
468,8 38,6647892565879
470,7 80,475606142137
472,7 140,988327132507
474,6 122,175407948366
476,6 127,512861857336
478,5 40,6639295073524
480,5 45,4835752777161
482,4 36,7976306722884
484,4 67,4189723280008
486,3 76,065257361312
488,3 68,9606504241594
490,2 32,2241578810927
492,2 19,2932767696757
494,1 16,1765631060726
496,1 40,6401895049485
498,0 29,2456249020246


dimanche 17 juin 2012

Journal

Le 17/06/2012 , 14 heures 17 . Il y a deux jours , j'ai été réveillé par un impact très puissant sur la peau au niveau du pied ( pression de radiation sur le derme ) , pendant environ 13 minutes , la douleur a été intense , puis par la suite des pics ici et là .

samedi 16 juin 2012

Fluorescence

La fluorescence est une émission lumineuse provoquée par l'excitation d'une molécule (généralement par absorption d'un photon) immédiatement suivie d'une émission spontanée.

la fluorescence














































L’eau, qui est le principal composant des tissus biologiques, absorbe 
dans l’ultraviolet et surtout dans l’infrarouge.



pression de radiation



Les photons


La lumière est une onde électromagnétique, c'est-à-dire que la lumière est à la fois un champ électrique et magnétique oscillant à la fréquence µ et se propageant dans le vide à 3x108 m/s. L’énergie de la lumière est transmise par « quanta », c'est-à-dire par quantités bien définies. Ces quantas de lumière sont ce que l’on appelle aujourd’hui « photons ». Ils représentent l’aspect corpusculaire de la lumière. À une onde lumineuse de fréquence µ correspondent des photons : - d’énergie E=hv avec h = 6,626... x 10–34 joule.seconde (constante de Planck), v = fréquence de l’onde électromagnétique (supposée sinusoïdale). - de quantité de mouvement p= hv /c avec c = 3 x 108m/s (la vitesse de la lumière dans le vide).

Les atomes


Les atomes sont des "grains de matière" dont la taille est de l’ordre de l’angström, 10–10 mètre. Ils sont constitués d’un noyau composé de neutrons (charge neutre) et de protons (charges positive: q = 1,6 x 10–19 coulomb), autour duquel "gravitent" des électrons dont la charge est opposée à celle des protons (–q = –1,6 x 10–19 coulomb). Grâce aux théorèmes de la physique quantique, il est possible de déterminer l’énergie d'un atome. Elle est égale à la somme des énergies cinétiques des nucléons avec l’énergie potentielle électrostatique qui les lie entre eux. Selon un processus d’absorption et d’émission de photons que nous verrons plus tard, un atome peut changer de niveau d’énergie. Lorsqu'un atome est dans un niveau d’énergie supérieur à son niveau fondamental, on dit qu’il est excité. Les valeurs d'énergie des différents niveaux accessibles à un atome sont discrètes et dépendent de son nombre de protons et d'électrons. La mesure des énergies d’absorption ou d’émission d'une atome permet d'en déterminer le spectre d’énergie.

Absorption


Lorsqu’un atome est soumis à un rayonnement électromagnétique il peut absorber un photon. Ainsi l’atome initialement dans un niveau d’énergie fondamentale passe alors dans un niveau d’énergie supérieur. Comme la quantité de mouvement doit être conservée, l’atome absorbe la quantité de mouvement du photon ainsi l’atome recule. Cependant comme les valeurs d’énergie de l’atome sont discrètes, un atome donné ne peut absorber que des photons d’énergie proche de la variation d’énergie entre différents niveaux de l’atome.

Émission spontanée


L’émission spontanée est la réponse d’un atome excité suite à l’absorption d’un photon. En effet l’état excité d’un atome n’est pas un état stable, c’est pourquoi après un temps de l’ordre de 1 à 100 nanosecondes l’atome redescend dans son état fondamental. Ce passage d’un niveau d’énergie élevé à un niveau d’énergie plus faible s’accompagne de l’émission d’un photon dans n’importe quelle direction et donc par conservation de la quantité de mouvement l’atome subit un recul dans le sens opposé à l’émission du photon.

Émission induite


La présence d’un rayonnement incident peut induire un atome excité à émettre un photon ayant les mêmes caractéristiques que les photons incidents. Cela à condition que l’énergie de ces photons soit « résonnante », c’est-à-dire que h soit égale à l’écart d’énergie entre le niveau supérieur et le niveau inférieur. Dans cette émission induite, qui constitue la réciproque du processus d’absorption, le photon créé par l’atome en se désexcitant a même fréquence et même direction de propagation que le rayonnement incident. Ce processus, qui permet d’amplifier une onde lumineuse, est à la base du fonctionnement des lasers.

Le laser


Le premier laser a été réalisé en 1960 par l’Américain Theodore H. Maiman. Le mot « laser » est un acronyme de l’anglais « Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation ». Le laser est donc un amplificateur reposant sur le principe de l’émission induite. Dans un laser ce principe a lieu à grande échelle sur un très grand nombre d’atomes identiques. C’est pourquoi un laser a la particularité d’émettre une onde lumineuse intense dont la direction, la fréquence et la phase sont très bien déterminées. Il s’agit d’une lumière dite cohérente, contrairement à celle émise par une ampoule à incandescence, qui émet de nombreuses ondes de fréquences et phases diverses et ce dans toutes les directions.

Les mécanismes physiques


Comme nous l’avons vu précédemment la lumière peut interagir avec la matière. En effet, lors de l’absorption d’un photon par un atome celui-ci subit un recul. Ce transfert de quantité de mouvement donne lieu à une force, qui, rapportée à l’unité d’aire, donne lieu à une pression. Donc une onde électromagnétique peut exercer une pression sur la matière, c’est ce que l’on appelle «  la pression de radiation ».
Donc s’il est possible de faire subir un recul à un atome en l'excitant, on peut, en lui appliquant deux rayonnements électromagnétiques de directions opposées et de même fréquence (correspondant à un niveau excité de l'atome), immobiliser cet atome ou le "piéger". C’est ainsi que dans les années 1970, de nombreux chercheurs utilisèrent des lasers pour piéger des atomes. Le premier piège optique qui fut mis au point fut le refroidissement Doppler. C’est le principe le plus élémentaire.

Le fonctionnement


Trois phénomènes rendent possible la manipulation d’objet par la lumière : la réfraction, la pression de radiation et l’action du champ électrique du faisceau laser sur la cible. Cependant, on peut expliquer comment la lumière parvient à piéger ces objets uniquement grâce aux principes d’optiques géométriques.

La pression de radiation


Les photons exercent aussi une pression axiale sur la cible. En effet, la totalité des photons n'est pas réfractée, une partie est réfléchie. En se réfléchissant sur la paroi de la cible, ils vont lui céder une partie de leur quantité de mouvement.

( source : Wikipédia )

jeudi 14 juin 2012

Nanosciences et nanotechnologies


Les nanosciences et les nanotechnologies peuvent être définies comme étant les sciences et les technologies des systèmes nanoscopiques. Elles se réfèrent à une même échelle, le nanomètre, soit le milliardième de mètre. Ces « sciences » ont émergé dans les années 80 avec la mise au point de nouveaux outils d’observation à l’échelle atomique, en l'occurrence les microscopes à effet tunnel, qui ont permis de franchir un pas décisif dans l’observation et le déplacement des atomes.
Aujourd'hui, les nanosciences regroupent les recherches visant à comprendre et mettre en œuvre les phénomènes, lois physiques et propriétés apparaissant dans les objets, dispositifs et systèmes dont au moins une dimension est nanométrique
Elles constituent une base de connaissances sur les phénomènes nouveaux et spécifiques liés à cette échelle. 
Une échelle : le nanomètre. © CEA


Les nanotechnologies, quant à elles, regroupent les instruments, les techniques de fabrication et les applications dérivées exploitant les phénomènes spécifiques liées à cette échelle nanométrique. 

« Il y a beaucoup d’espace en bas »
C'est ainsi que le physicien Richard Feynman formula le premier l’idée que les principes de la physique pourraient permettre à l'homme de manipuler la matière à l’échelle nanométrique, voire à l'échelle de l’atome. C’était en 1959 à l’occasion du congrès annuel de l'American physical society. Mais en à cette époque, les chercheurs ne disposent pas encore des moyens techniques pour observer et manipuler les atomes un à un. Il faut attendre les années 80 et la mise au point du microscope à effet tunnel, pour que les scientifiques puissent enfin "voir" les atomesà la surface de la matière et les manipuler "un à un". Cette évolution technologique marque la rupture, et donne véritablement accès au monde nanométrique.

( source : CEA )

lundi 11 juin 2012

Satellite de télédétection

Un satellite de télédétection est un satellite artificiel dont l'objectif principal est l'observation vers le bas, c'est-à-dire vers l'astre autour duquel ilorbite (le plus souvent la Terre) à des fins civiles. Pour les utilisations militaires, on parle de satellite espion.
La télédétection par satellite est principalement utilisée en météorologie (atmosphère), climatologie (atmosphère, terres émergées, océans) et encartographie1.
Les longueurs d'ondes et les résolutions spatiales sont variables. Cette approche permet de suivre de manière régulière et continue l'évolution de la végétation, de la couverture neigeuse, des aérosols en suspension dans l'atmosphère, de certaines pollutions et sert de base à une nouvelle.

Instrumentation

Il existe des instruments de télédétection dits passifs (capteurs optique et infrarouge) et actifs, qui envoient et reçoivent un signal (capteurs radar etlidar).
Les systèmes sont plus souvent désignés par les instruments qu'ils embarquent que par la plate-forme en elle-même d'autant que bon nombre d'entre eux disposent de plusieurs instruments couvrant différentes portions du spectre électromagnétique à différentes résolutions spatiale, spectrale et temporelle.

Orbites

En général, les satellites de télédétection sont en orbite héliosynchrone (inférieur à 1 000km), passant donc toujours à la même heure solaire à une latitude donnée, avec le même éclairement de la zone observée, permettant des comparaisons de scènes successives.
Les satellites météorologiques opérationnels comme MeteosatMétéosat seconde génération, peuvent aussi être classés dans cette catégorie, à la différence qu'ils sont placés en orbite géostationnaire à environ 36 000 km de la Terre.
( source : Wikipédia )