Dénonciation d'un crime contre l'humanité

mercredi 30 décembre 2009

lundi 28 décembre 2009

Mesures faites avec un sonogramme


Le 28/12/2009 , 18 heures 01 . Mesures faites avec un sonogramme et le micro du capteur posé sur le corps pendant une minute . ( Variation entre - 5,120 et + 5,117 Volts ) !!!

Appareil de mesure : Jeulin ( ISO 9001 : 2008 )

Temps Volt
Seconde u.s ( u.s : tension par seconde )
0,000 -0,027
0,200 4,725
0,400 5,080
0,600 4,948
0,800 5,117
1,000 -4,150
1,200 -3,085
1,400 -2,872
1,600 -0,940
1,800 -5,120
2,000 2,210
2,200 -2,545
2,400 1,015
2,600 -3,763
2,800 -3,725
3,000 -3,375
3,200 2,747
3,400 -3,650
3,600 -1,055
3,800 0,222
4,000 -4,375
4,200 -5,073
4,400 3,178
4,600 5,117
4,800 -5,120
5,000 -5,120
5,200 -0,800
5,400 -1,987
5,600 -2,428
5,800 -5,120
6,000 -4,727
6,200 5,117
6,400 0,005
6,600 -3,510
6,800 -5,120
7,000 -5,120
7,200 0,248
7,400 5,117
7,600 1,403
7,800 -5,037
8,000 2,235
8,200 -4,907
8,400 4,302
8,600 -4,650
8,800 4,258
9,000 0,950
9,200 -5,120
9,400 -0,605
9,600 -3,790
9,800 -5,120
10,000 -2,025
10,200 -3,787
10,400 -2,500
10,600 2,217
10,800 -0,355
11,000 -0,650
11,200 -5,120
11,400 1,082
11,600 5,117
11,800 -3,075
12,000 -5,120
12,200 -3,770
12,400 -5,120
12,600 0,887
12,800 2,713
13,000 1,395
13,200 -4,323
13,400 -5,120
13,600 -4,593
13,800 3,287
14,000 -5,120
14,200 -5,120
14,400 4,747
14,600 -5,120
14,800 0,043
15,000 3,313
15,200 -5,043
15,400 4,043
15,600 2,523
15,800 1,648
16,000 3,035
16,200 5,117
16,400 4,385
16,600 3,775
16,800 0,533
17,000 -4,702
17,200 -5,120
17,400 -5,120
17,600 -1,192
17,800 1,497
18,000 0,065
18,200 -4,068
18,400 4,430
18,600 -2,507
18,800 -4,903
19,000 4,305
19,200 0,502
19,400 1,260
19,600 -0,043
19,800 -2,655
20,000 1,313
20,200 -1,805
20,400 5,117
20,600 -4,365
20,800 -3,300
21,000 -5,120
21,200 -4,503
21,400 -3,355
21,600 0,642
21,800 -3,943
22,000 -4,508
22,200 2,830
22,400 -0,603
22,600 2,125
22,800 -0,860
23,000 5,117
23,200 5,117
23,400 1,910
23,600 5,117
23,800 3,783
24,000 5,117
24,200 4,440
24,400 -5,120
24,600 2,037
24,800 5,117
25,000 -3,180
25,200 -5,120
25,400 5,117
25,600 -3,568
25,800 -3,590
26,000 4,617
26,200 -2,223
26,400 0,455
26,600 -1,095
26,800 -2,267
27,000 2,037
27,200 -3,553
27,400 -5,120
27,600 -4,550
27,800 0,373
28,000 5,117
28,200 4,865
28,400 -5,120
28,600 2,775
28,800 -4,932
29,000 -4,372
29,200 -1,982
29,400 -0,127
29,600 2,200
29,800 5,117
30,000 0,287
30,200 -4,265
30,400 -5,120
30,600 -4,017
30,800 -0,087
31,000 -3,140
31,200 2,168
31,400 0,570
31,600 4,125
31,800 -2,557
32,000 -2,568
32,200 -5,120
32,400 -4,825
32,600 4,582
32,800 3,760
33,000 -1,492
33,200 -2,622
33,400 -5,120
33,600 2,940
33,800 4,832
34,000 1,212
34,200 -3,255
34,400 2,658
34,600 -5,120
34,800 -3,578
35,000 -0,810
35,200 -5,120
35,400 -1,115
35,600 4,340
35,800 4,315
36,000 5,117
36,200 -1,000
36,400 4,168
36,600 3,543
36,800 2,467
37,000 5,117
37,200 -0,463
37,400 -3,545
37,600 -3,830
37,800 1,197
38,000 -4,412
38,200 -4,148
38,400 5,117
38,600 5,117
38,800 -1,840
39,000 -2,342
39,200 -5,120
39,400 0,438
39,600 -3,115
39,800 -5,120
40,000 -5,120
40,200 -4,230
40,400 5,117
40,600 -1,280
40,800 3,880
41,000 3,543
41,200 5,117
41,400 -2,618
41,600 -3,880
41,800 0,045
42,000 -5,120
42,200 -5,120
42,400 -4,245
42,600 2,035
42,800 0,018
43,000 2,210
43,200 3,072
43,400 2,112
43,600 5,117
43,800 3,730
44,000 -5,120
44,200 -4,555
44,400 -3,203
44,600 -2,918
44,800 -5,120
45,000 -5,120
45,200 2,665
45,400 2,358
45,600 -1,090
45,800 -1,648
46,000 -2,325
46,200 -3,825
46,400 5,117
46,600 5,117
46,800 -2,362
47,000 -5,120
47,200 4,890
47,400 -2,608
47,600 -3,807
47,800 5,117
48,000 0,795
48,200 -0,837
48,400 0,200
48,600 5,117
48,800 -0,767
49,000 5,117
49,200 -5,120
49,400 -5,120
49,600 4,665
49,800 -1,070
50,000 5,050
50,200 -2,767
50,400 0,262
50,600 5,117
50,800 4,832
51,000 1,043
51,200 0,673
51,400 1,847
51,600 2,795
51,800 4,448
52,000 4,910
52,200 5,095
52,400 -1,090
52,600 -5,120
52,800 3,892
53,000 -1,490
53,200 -1,565
53,400 1,957
53,600 5,117
53,800 -5,120
54,000 2,390
54,200 -3,725
54,400 -3,990
54,600 -5,120
54,800 -5,120
55,000 5,117
55,200 -1,768
55,400 1,883
55,600 2,780
55,800 -4,130
56,000 -0,417
56,200 5,117
56,400 -3,805
56,600 3,165
56,800 -3,785
57,000 -2,780
57,200 -3,582
57,400 5,117
57,600 -4,302
57,800 1,538
58,000 1,308
58,200 -5,120
58,400 1,590
58,600 0,788
58,800 1,553
59,000 4,645
59,200 -0,877
59,400 -4,470
59,600 3,372
59,800 0,470
60,000 -2,592

Journal

Le 28/12/2009 , 11 heures 19 . Ils utilisent des radars optiques avec un dispositif très pointu pour commettre des actes cruels , inhumains et dégradants , leurs forces est que personne ou presque n'est au courant de ce genre de pratique , à part les personnes concernées au niveau de l'autorité administrative dont dépend les émetteurs radars en questions et la hiérarchie , ça doit être un secret bien gardé , la résistance passive des autorités le confirme .

Les appareils de mesures les prennent continuellement en flagrance de crime contre l'humanité et d'abus de pouvoir , ils persistent quand même dans leur silence en faisant l'autruche .

Les radars ne sont pas la propriété de particulier mais de l'administration . Par conséquent , l'administration est nécessairement impliquée dans cette affaire et engage sa responsabilité . De plus la fréquence de 41 GHz mesurée dans l'appartement devant un huissier de justice est utilisée en expérimentations et recherches scientifiques , liaisons et FH militaires .

En France , les fréquences radioélectriques appartiennent au domaine public de l'État , qui a la responsabilité de le gérer .

dimanche 27 décembre 2009

Mesure de l'intensité du courant électrique émis par un radar dans le milieu ambiant du logement

Le 27/12/2009 , 22 heures 07 . Le radar optique propage 24H/24 dans le milieu ambiant du logement une intensité électrique qui varie entre 0,50 mA et 0,80 mA ( mesures de ce soir ) . L'accumulation de ces charges dans le corps multiplie par 10 ces valeurs , voir plus .

Mesures faites ce soir pendant seulement cinq minutes ,
Appareil de mesure : Jeulin

temps intensité
seconde Ampère
0:00:00 0,050
0:00:01 0,080
0:00:02 0,070
0:00:03 0,080
0:00:04 0,045
0:00:05 0,070
0:00:06 0,070
0:00:07 0,065
0:00:08 0,075
0:00:09 0,055
0:00:10 0,070
0:00:11 0,050
0:00:12 0,060
0:00:13 0,060
0:00:14 0,065
0:00:15 0,065
0:00:16 0,075
0:00:17 0,060
0:00:18 0,070
0:00:19 0,080
0:00:20 0,080
0:00:21 0,060
0:00:22 0,060
0:00:23 0,060
0:00:24 0,075
0:00:25 0,070
0:00:26 0,065
0:00:27 0,065
0:00:28 0,065
0:00:29 0,060
0:00:30 0,065
0:00:31 0,050
0:00:32 0,050
0:00:33 0,065
0:00:34 0,055
0:00:35 0,065
0:00:36 0,065
0:00:37 0,055
0:00:38 0,065
0:00:39 0,055
0:00:40 0,050
0:00:41 0,070
0:00:42 0,055
0:00:43 0,060
0:00:44 0,060
0:00:45 0,075
0:00:46 0,065
0:00:47 0,050
0:00:48 0,065
0:00:49 0,060
0:00:50 0,065
0:00:51 0,065
0:00:52 0,065
0:00:53 0,075
0:00:54 0,060
0:00:55 0,070
0:00:56 0,065
0:00:57 0,060
0:00:58 0,065
0:00:59 0,065
0:01:00 0,060
0:01:01 0,060
0:01:02 0,080
0:01:03 0,080
0:01:04 0,065
0:01:05 0,060
0:01:06 0,065
0:01:07 0,065
0:01:08 0,070
0:01:09 0,055
0:01:10 0,055
0:01:11 0,060
0:01:12 0,050
0:01:13 0,070
0:01:14 0,055
0:01:15 0,070
0:01:16 0,055
0:01:17 0,065
0:01:18 0,060
0:01:19 0,055
0:01:20 0,070
0:01:21 0,045
0:01:22 0,070
0:01:23 0,070
0:01:24 0,080
0:01:25 0,065
0:01:26 0,065
0:01:27 0,065
0:01:28 0,055
0:01:29 0,070
0:01:30 0,055
0:01:31 0,070
0:01:32 0,075
0:01:33 0,055
0:01:34 0,055
0:01:35 0,075
0:01:36 0,060
0:01:37 0,070
0:01:38 0,065
0:01:39 0,060
0:01:40 0,070
0:01:41 0,075
0:01:42 0,065
0:01:43 0,060
0:01:44 0,070
0:01:45 0,060
0:01:46 0,065
0:01:47 0,055
0:01:48 0,070
0:01:49 0,060
0:01:50 0,055
0:01:51 0,055
0:01:52 0,065
0:01:53 0,060
0:01:54 0,060
0:01:55 0,060
0:01:56 0,065
0:01:57 0,070
0:01:58 0,060
0:01:59 0,055
0:02:00 0,045
0:02:01 0,060
0:02:02 0,065
0:02:03 0,060
0:02:04 0,065
0:02:05 0,050
0:02:06 0,065
0:02:07 0,060
0:02:08 0,055
0:02:09 0,055
0:02:10 0,050
0:02:11 0,060
0:02:12 0,065
0:02:13 0,060
0:02:14 0,070
0:02:15 0,075
0:02:16 0,065
0:02:17 0,070
0:02:18 0,050
0:02:19 0,065
0:02:20 0,075
0:02:21 0,055
0:02:22 0,065
0:02:23 0,070
0:02:24 0,060
0:02:25 0,055
0:02:26 0,065
0:02:27 0,060
0:02:28 0,070
0:02:29 0,070
0:02:30 0,080
0:02:31 0,065
0:02:32 0,055
0:02:33 0,060
0:02:34 0,065
0:02:35 0,055
0:02:36 0,045
0:02:37 0,070
0:02:38 0,055
0:02:39 0,065
0:02:40 0,060
0:02:41 0,075
0:02:42 0,055
0:02:43 0,060
0:02:44 0,065
0:02:45 0,055
0:02:46 0,065
0:02:47 0,070
0:02:48 0,055
0:02:49 0,060
0:02:50 0,060
0:02:51 0,050
0:02:52 0,065
0:02:53 0,060
0:02:54 0,070
0:02:55 0,065
0:02:56 0,070
0:02:57 0,075
0:02:58 0,050
0:02:59 0,055
0:03:00 0,065
0:03:01 0,050
0:03:02 0,055
0:03:03 0,060
0:03:04 0,075
0:03:05 0,080
0:03:06 0,070
0:03:07 0,055
0:03:08 0,065
0:03:09 0,050
0:03:10 0,050
0:03:11 0,050
0:03:12 0,060
0:03:13 0,080
0:03:14 0,070
0:03:15 0,075
0:03:16 0,065
0:03:17 0,085
0:03:18 0,075
0:03:19 0,060
0:03:20 0,055
0:03:21 0,065
0:03:22 0,060
0:03:23 0,060
0:03:24 0,060
0:03:25 0,065
0:03:26 0,055
0:03:27 0,055
0:03:28 0,055
0:03:29 0,060
0:03:30 0,060
0:03:31 0,050
0:03:32 0,060
0:03:33 0,065
0:03:34 0,050
0:03:35 0,060
0:03:36 0,060
0:03:37 0,080
0:03:38 0,065
0:03:39 0,070
0:03:40 0,055
0:03:41 0,080
0:03:42 0,060
0:03:43 0,060
0:03:44 0,075
0:03:45 0,055
0:03:46 0,075
0:03:47 0,085
0:03:48 0,070
0:03:49 0,065
0:03:50 0,055
0:03:51 0,060
0:03:52 0,060
0:03:53 0,065
0:03:54 0,055
0:03:55 0,055
0:03:56 0,065
0:03:57 0,060
0:03:58 0,060
0:03:59 0,070
0:04:00 0,065
0:04:01 0,050
0:04:02 0,060
0:04:03 0,060
0:04:04 0,070
0:04:05 0,060
0:04:06 0,070
0:04:07 0,055
0:04:08 0,060
0:04:09 0,065
0:04:10 0,055
0:04:11 0,055
0:04:12 0,055
0:04:13 0,070
0:04:14 0,065
0:04:15 0,070
0:04:16 0,060
0:04:17 0,055
0:04:18 0,065
0:04:19 0,055
0:04:20 0,060
0:04:21 0,065
0:04:22 0,055
0:04:23 0,060
0:04:24 0,075
0:04:25 0,050
0:04:26 0,055
0:04:27 0,070
0:04:28 0,070
0:04:29 0,055
0:04:30 0,070
0:04:31 0,075
0:04:32 0,050
0:04:33 0,080
0:04:34 0,070
0:04:35 0,060
0:04:36 0,060
0:04:37 0,055
0:04:38 0,060
0:04:39 0,055
0:04:40 0,055
0:04:41 0,065
0:04:42 0,065
0:04:43 0,070
0:04:44 0,080
0:04:45 0,070
0:04:46 0,070
0:04:47 0,055
0:04:48 0,065
0:04:49 0,075
0:04:50 0,055
0:04:51 0,065
0:04:52 0,070
0:04:53 0,065
0:04:54 0,065
0:04:55 0,065
0:04:56 0,055
0:04:57 0,060
0:04:58 0,075
0:04:59 0,050
0:05:00 0,060

samedi 26 décembre 2009

Journal

Le 26/12/2009 , 17 heures 12 . Hier matin , ils ont focalisé en même temps , deux rayons très puissants sur mes jambes , d'habitude ils focalisent un rayon puissant mais seulement sur une jambe , là , c'est la première fois qu'ils le font sur les deux jambes en même temps , ils augmentent les violences physiques , les radiations sont plus intenses aussi , depuis hier soir , je n'ai pas cessé d'avoir des maux de tête .

Le radar optique émet des trains impulsions d'ondes électromagnétiques très ciblés et puissants , qui ceinturent le bas du thorax et l'abdomen en ce moment .

jeudi 24 décembre 2009

Modulateur acousto-optique -

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un modulateur acousto-optique (MAO), appelé également cellule de Bragg, utilise l’effet acousto-optique pour diffracter et changer la fréquence de la lumière par ondes sonores (généralement proche des fréquences radio). Il est utilisé dans les lasers pour la commutation-Q, en télécommunication pour effectuer de la modulation de signal, et en spectroscopie pour du contrôle de fréquence. Un oscillateur piézo-électrique est relié à un matériau, par exemple du verre. Un signal électrique oscillant force la cellule piézo-électrique à vibrer, ce qui crée des ondes sonores dans le verre. Ceci peut être imaginé comme des plans de dilation et de compression, se déplaçant périodiquement, et venant changer l’indice de réfraction. La lumière entrante est dispersée (voir dispersion de Brillouin) en dehors de la modulation périodique de l’indice résultante, et une interférence a lieu, similaire à celle créée lors d’une diffraction de Bragg. L’interaction peut être pensée comme le mélange de quatre ondes entre phonons et photons. Les propriétés de la lumière sortant du MAO peuvent être contrôlées suivant cinq paramètres :

1. Déflection
Un rayon diffracté ressort avec un angle θ qui dépend du rapport de la longueur d’onde de la lumière λ sur la longueur d’onde du son Λ.
\sin\theta = \left (\frac{m\lambda}{2\Lambda} \right)
Avec m = …-2,-1,0,1,2,… l’ordre de diffraction. La diffraction à modulation sinusoïdale dans un petit cristal entraîne les ordres de diffraction m = -1,0,1. Des diffractions en cascade à travers des cristaux d’épaisseur moyenne créent des ordres de diffraction supérieurs. Dans des cristaux épais, à faible modulation, seuls les ordres de fréquence correspondante sont diffractés : on l’appelle alors diffraction de Bragg. La déflection angulaire varie de 1 à 5000 fois la largeur du rayon (le nombre de points de résolution). Par conséquent, la déflection est généralement limitée à quelques dixièmes de milliradians.
2. Intensité
La quantité de lumière diffractée par l’onde sonore dépend de l’intensité du son. Par conséquent, l’intensité du son peut être utilisée pour moduler l’intensité de la lumière dans le rayon diffracté. Typiquement, l’intensité qui est diffracté pour un ordre m = 0 peut varier entre 15 et 99% de l’intensité lumineuse d’entrée. De même, l’intensité pour un ordre m = 1 peut varier entre 0 et 80%.
3. Fréquence
La différence avec la diffraction de Bragg est que la lumière est diffusée à partir de plans mobiles. Cela entraîne que la fréquence d’un rayon diffractée f à l’ordre m doit être corrigée par une quantité proportionnelle à la fréquence de l’onde sonore F (effet Doppler).
f \rightarrow f + mF
Ce changement de fréquence est nécessaire comme l’exige la loi de la conservation de l’énergie et de la quantité de mouvement (pour les photons et les phonons) pendant le processus. Pour un MAO bas-de-gamme, la valeur traditionnelle de changement de fréquence est de 27 MHz, et pour un MAO perfectionné, 400 MHz. Dans certains MAO, deux ondes acoustiques voyagent dans des directions opposées au sein du matériau, formant une onde stationnaire. La diffraction à partir de l’onde stationnaire ne change pas la fréquence de la lumière diffractée.
4. Phase
La phase du rayon diffracté va être elle aussi modifiée par la phase de l’onde sonore. La phase peut être changée d'une valeur arbitraire.
5. Polarisation
Les ondes acoustiques transversales colinéaires ou les ondes longitudinales perpendiculaires peuvent changer de polarisation. Les ondes acoustiques induisent un changement de phase biréfringent, de la même manière que dans une cellule de Pockels. Les filtres acousto-optiques variables, en particulier le « dazzler » qui peut générer des formes de pulsation variables, sont basés sur ce principe.

Les modulateurs acousto-optiques sont plus rapides que leurs homologues mécaniques, comme les miroirs basculants. Le temps que prend un MAO pour modifier le rayon sortant est limité par le temps de transit de l’onde sonore à travers le rayon (généralement compris entre 5 et 100 nanosecondes). C’est suffisamment rapide pour autoriser le verrouillage de mode actif dans un laser ultra-rapide. Quand un contrôle plus rapide est nécessaire, on utilise alors des modulateurs électro-optiques. Il faut cependant les alimenter avec des fortes tensions (de l’ordre de 10 kilovolts), alors que les MAO offrent une plage de déflection plus grande, sont d’une conception simple, et consomment peu de puissance (inférieur à 3 watts).

Le radar passe dans un mode prédéfini pour rester centré sur la cible

Le 24/12/2009 , 10 heures 41 . Je reviens sur l'enregistrement vidéo du message d'hier .

On voit nettement sur les gouttelettes d'eau de pluie formées sur la vitre de la fenêtre , la réflexion des ondes électromagnétiques , ces ondes sont émises par un radar ( les mesures et l'analyse graphique le prouve ) , elles se déposent aussi sur mes lunettes , sur mes cils , sur ma casquette , sur l'éclairage des lampadaires et différentes sources d'éclairages que ce soit à l'extérieur ou à l'intérieur de lieux publics ou privées , sur les feux des voitures et dans un verre d'eau , ( voir photos et vidéos , http://picasaweb.google.fr/serge.labreze ) . En toute logique , les ondes électromagnétiques se déposent sur toute la surface de balayage du radar .

La réflexion de ces ondes électromagnétiques ( optique ) est diffuse , la lumière est réfléchie dans un grand nombre de directions et l'énergie du rayon est redistribuée dans une multitude de rayons réfléchis . Cette diffusion permet de créer , de la manière la plus simple possible , une source ponctuelle , à partir du simple impact d'un seul rayon lumineux sur une surface diffusante ( réflexion sur les sources d'éclairages , surface brillante , etc ) .

Quand un émetteur radar décide de se focaliser sur une cible ( personne ) , le radar passe dans un certain mode . Ce mode utilise un schéma de fonctionnement prédéfini pour rester centré sur la cible , affichant des informations sur ce seul objectif et ignorant les autres échos .

Une source de rayonnement électromagnétique ( acousto-optique ) est créée et focalisée sur
la cible ( personne ) .

mercredi 23 décembre 2009

Réflexion d'ondes électromagnétiques émises par un radar sur des gouttelettes d'eau

video

Cette vidéo montre la réflexion d'ondes électromagnétiques émises par un radar sur des gouttelettes d'eau .

Je l'ai filmé aujourd'hui dans l'après midi , c'est la fenêtre de mon bureau .

mardi 22 décembre 2009

Onde de plasma capturée dans l'appartement










Capture d'une onde de plasma avec mon caméscope en position zoom dans la cuisine de l'appartement que nous avions à Saint Maur des Fossés .

Ondes visibles bleues ( 621,976 à 644,714 THz ) . Le radar doit à l'évidence utiliser un klystron qui est un tube à vide qui permet de réaliser des amplificateurs de moyenne et forte puissance à bande étroite en hyperfréquence .




Onde de plasma




Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.




Aller à : Navigation, rechercher




En physique, une onde de plasma est une propagation concertée de particules et de champs.




Un plasma se comporte comme un fluide, quasineutre et conducteur. Dans les cas les plus simples, il se compose d'électrons et d'une seule espèce d'ions. Dans des cas plus complexes, on trouve plusieurs espèces d'ions, et même des particules neutres. À cause de sa conductivité électrique, le plasma est couplé aux champs magnétique et électrique. Ce système de particules et de champs permet une grande variété d'ondes.

Ondes électrostatiques et électromagnétiques [modifier]




Les ondes de plasma peuvent être « électromagnétiques » ou « électrostatiques », selon qu'il y ait ou non un champ magnétique oscillant. En utilisant la loi de Faraday pour l'induction à des ondes planes, on trouve :




.




Ainsi, les ondes électrostatiques ne peuvent être que longitudinales. Une onde électromagnétique, en revanche, peut n'avoir aucune composante longitudinale.

Modes [modifier]




On peut par ailleurs classer les ondes en fonction de leur oscillation. Dans la plupart des plasmas, la température électronique est comparable ou dépasse la température ionique. Ceci, en prenant en compte la masse bien plus faible des électrons, implique que ces derniers se déplacent bien plus vite que les ions.




Un « mode électronique » dépend de la masse des électrons, mais on suppose les ions stationnaires (c'est-à-dire de masse infinie). Un « mode ionique » dépend de la masse des ions, mais on suppose que les électrons se redistribuent instantanément (c'est-à-dire de masse nulle), selon la loi de Boltzmann.




Dans des cas plus rares, comme l'oscillation hybride inférieure, le mode dépend à la fois de la masse de l'ion et de l'électron.

Polarisation [modifier]




On peut encore classer les modes selon qu'ils se propagent dans un plasma « non-magnétique », ou selon la propagation par rapport à un champ magnétique stationnaire : « parallèle », « perpendiculaire » ou « oblique ». Pour les ondes électroniques électromagnétiques perpendiculaires, le champ électrique peut être parallèle ou perpendiculaire au champ magnétique.

Journal

Le 22/12/2009 , 10 heures 17 . C'est toujours la même chose , la puissance des radiations est en ce moment très forte , ces radiations pénètrent le corps et provoquent des sensations de brûlures internes dans l'abdomen . Il se produit un peu le phénomène du four à micro-ondes , les radiations en pénétrant dans le corps provoquent un échauffement et une forte pression dans le corps , le mal être est intense .

dimanche 20 décembre 2009

Principe de Huygens-Fresnel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Réfraction d'onde selon le modèle d'Huygens.
Diffraction d'onde selon le modèle d'Huygens.

Le principe de Huygens-Fresnel est un principe utilisé en optique : il permet entre autres de calculer l'intensité dans les phénomènes de diffraction et d'interférence.

Il consiste à considérer chaque point de l'espace indépendamment. Si un point M reçoit une onde d'amplitude E(M, t), alors on peut considérer qu'il réémet une onde sphérique de même fréquence, même amplitude et même phase. Au lieu de considérer que l'onde progresse de manière continue, on décompose sa progression en imaginant qu'elle progresse de proche en proche.

Description [modifier]

Considérons une onde plane, le front d'onde est rectiligne. Prenons maintenant des points situés sur un plan P parallèle au front d'onde ; pour simplifier, on ne considérera qu'une période de l'onde, dont le maximum passe en P à l'instant 0 ; pour une onde « complète » (sinusoïde infinie), il suffit de superposer les périodes. Si chaque point de P émet une onde sphérique, alors après un instant t :

  • un point situé à une distance c.t du plan P ne recevra que le front d'une seule onde sphérique (celle émise par le point de P le plus proche à l'instant 0), chaque point situé sur ce plan parallèle aura donc une amplitude positive ;
  • un point situé au-delà de cette distance n'a pas encore reçu l'onde, et a donc une amplitude nulle ;
  • un point situé en deçà de cette distance reçoit des ondes produites par de nombreux points de P (les « côtés » des ondes sphériques), mais toutes les ondes ont un déphasage différent, donc les amplitudes s'annulent.

Donc, en considérant une réémission sphérique, on obtient bien un front plan progressant à une vitesse c, les deux formulations sont équivalentes.

Équivalence entre le front plan et la réémission sphérique ; le trait plein figure le maximum de l'onde, le trait pointillé le minimum (les deux sont distants d'une demi-longueur d'onde)

Il s'agit d'un artifice mathématique que l'on n'utilise en général qu'en un endroit particulier, souvent au niveau d'une fente pour calculer la figure de diffraction en champ lointain.

Dans le cas de la propagation de la lumière dans un solide, l'onde progresse de proche en proche : en effet, le nuage électronique des atomes masque l'onde, de telle sorte que celle-ci ne peut pas progresser mais peut exciter les atomes qui réémettront eux-mêmes une onde (diffusion Rayleigh), qui va exciter l'atome voisin. Ceci explique notamment le « ralentissement » de l'onde (et donc l'indice de réfraction n) : les ondes électromagnétiques ne progressent plus à la vitesse de la lumière dans le vide (c = 300 000 km/s), mais à c/n ; le front d'onde est ralenti par le phénomène de masquage et de réémission. Mais le principe de Huygens est également valable pour la propagation dans le vide, sans support matériel.

Dans le cas de sources planes, le principe de Huygens peut être dépassé en introduisant la notion de spectre d'ondes planes, fournissant la solution exacte à toute distance.

Selon Huygens, chaque point P d'une surface d'onde se comporte comme une source (fictive) ponctuelle de même fréquence que la source mère et dont la phase est celle de l'onde arrivant en ce point P. De plus, Fresnel affirme que les ondelettes sphériques émises par ces sources fictives se propagent jusqu'au point M où elles vont interférer.

Ces notions peuvent se traduire mathématiquement par :

A(M) =  \iint~~f(P)~~\frac{e^{ikPM}}{PM}~~K(a)~~dS(P)~~

avec :

  • A(M) l'amplitude en M.
  • f(P) dS(P) l'amplitude des sources sur dS(P) centrée P.
  • \frac{e^{ikPM}}{PM} traduit la propagation sphérique de P jusqu'en M.
  • K(a) est le facteur d'inclinaison introduit par Fresnel pour tenir compte de :
    1. l'anisotropie dans la distribution de l'énergie diffractée.
    2. l'absence de diffraction « arrière ».

le front de l'onde a la forme d'une sphère

Capture avec mon caméscope en position infrarouge
La polarisation des ondes
Retour au menu : La propagation - Index général

Voir aussi : Les ondes électromagnétiques - Intensité du champ électrique d'une onde - Polarisation d'une antenne -

Formation de l'onde électromagnétique dans un dipôle

Deux phénomènes électriques distincts se conjuguent dans un dipôle parfait isolée dans l'espace pour donner lieu à la formation d'une onde électromagnétique :
- les courants circulant dans les brins de l'antenne produisent un champ magnétique autour de chacun des conducteurs. A chaque endroit du fil, les lignes de champ se développent dans un plan perpendiculaire au conducteur.
- les différences de potentiel existant entre les deux brins du dipôle provoquent l'apparition d'un champ électrique dont les lignes de champ sont réparties dans des plans sécants dont le dipôle est sur la ligne d'intersection.
Si les courants et tensions étaient d'amplitude constante, il n'y aurait pas formation d'une onde radio. Ce sont les variations extrêmement rapides et l'inversion de sens à chaque période des courants et tensions dans les brins de l'antenne qui font que les vibrations locales des champs électriques et magnétiques se propagent dans l'espace. Des fréquences très élevées, des vitesses de propagation du courant et des ondes qui ne sont pas infinies, des champs électriques variables qui provoquent l'apparition de champs magnétiques de fréquences identiques et réciproquement, toute une foule de phénomènes complexes qui concourent à l'expulsion vers l'infini de paquets d'énergie issus de l'émetteur.

Onde plane

Dans un espace isotrope et homogène, la vitesse de propagation d'une onde est constante et son affaiblissement dû à la distance est lui-même constant dans toutes les directions. Au bout de quelques périodes, le front de l'onde (le début de la perturbation des champs électrique et magnétique) a la forme d'une sphère, comme une immense bulle de savon se gonflant à la vitesse de la lumière. Le rayon de cette sphère est tellement grand qu'on peut considérer que, sur une surface limitée, le front de l'onde est plan. Cette approximation sans grandes conséquences facilite la compréhension de ce qui suit.

Orientation des champs électriques et magnétiques de l'onde

Tant qu'un obstacle ne vient pas perturber le déplacement de l'onde, les orientations des champs électriques et magnétiques qui composent l'onde radio restent constantes. Si on se place à quelques centaines de longueurs d'onde de l'antenne, celle-ci sera vue comme un petit point situé au centre de la sphère représentant le front de l'onde.
Considérons à la surface de cette sphère une aire S de 1 mètre au carré. Par rapport à un dipôle considéré comme horizontal, on remarque que, à la surface de S :
- les lignes de champ électrique sont horizontales
- les lignes de champ magnétique sont verticales
Définition :
La polarisation d'une onde radioélectrique est celle du champ électrique qui la compose.
Le champ électromagnétique proche de l'antenne ne répond pas aux même lois que le champ lointain, situé à quelques dizaines de longueurs d'onde de l'antenne. Par exemple, dans le champ lointain le rapport entre l'amplitude du champ électrique et l'amplitude du champ magnétique est une constante. Ainsi il suffit de mesurer l'une pour évaluer l'autre.

Polarisation linéaire et polarisation circulaire

A un instant t, le champ électrique peut être représenté par un vecteur perpendiculaire à la direction de propagation de l'onde. Le champ magnétique, lui aussi, est un vecteur perpendiculaire au vecteur champ électrique et perpendiculaire à la direction de propagation. Si la direction du vecteur champ électrique est constante (comme ci-dessus) la polarisation de l'onde est dite linéaire. Certaines antennes (antenne hélice, dipôle ou yagi croisés...) rayonnent des ondes à polarisation elliptique, c'est à dire dont le vecteur champ électrique E tourne autour de l'axe de propagation. La polarisation elliptique peut être à droite (si le vecteur tourne dans le sens des aiguilles d'une montre en tournant le dos à l'antenne) ou à gauche dans le sens contraire. Si l'amplitude maximum du champ électrique est la même quelle que soit sa direction, la polarisation est dite circulaire, un cas particulier de la polarisation elliptique.

La polarisation réelle d'une onde

En pratique la polarisation d'une onde radio ne reste pas longtemps celle que l'antenne lui a imprimé. La moindre réflexion sur un obstable l'affecte et on constate en radiogoniométrie sur VHF (144 MHz) que l'onde émise par une balise dont l'antenne est verticale reste polarisée verticalement tant que la balise est en vue directe sinon le signal sera généralement plus fort en polarisation horizontale qu'en polarisation verticale. Ce phénomène peut aider à savoir si une balise est en vue directe ou non.

Rotation de polarisation

Réfraction et réflexion sont parmi les phénomènes qui peuvent provoquer un changement de l'orientation de la polarisation d'une onde. En optique, l'image d'un objet reflété dans un miroir incliné à 45 degrés pivote de 90 degrés. Un objet vertical est vu horizontal dans le miroir (figure ci-contre).

[tel-00201456, v1] CONCEPTION, RÉALISATION ET CARACTÉRISATION D UN HAUT-PARLEUR ULTRA-DIRECTIF BASÉ SUR L AUTO-DÉMODULATION

[tel-00201456, v1] CONCEPTION, RÉALISATION ET CARACTÉRISATION D UN HAUT-PARLEUR ULTRA-<b style="color:black;background-color:#99ff99">DIRECTIF</b> BASÉ SUR L AUTO-DÉMODULATION


Parmi les recherches actuellement menées sur l’évolution des systèmes militaires de défense,
l’étude et le développement des armes non létales (ANL) occupent une place stratégique importante.
Ces armes (non létales) doivent permettre de contrôler certaines situations de crise en évitant au
maximum les dommages collatéraux. Les modes d’action de ces armes peuvent prendre diverses formes :
neutralisation du pouvoir de nuisance de l’adversaire, désinformation, usage de leurres visuels ou
auditifs, etc. C’est dans le cadre de la mise au point d’ANL basées sur la désinformation et l’utilisation
de leurres auditifs que l’ISL (Institut franco-allemand de recherche de Saint Louis) s’intéresse aux
systèmes de restitution du son ultra-directif. En effet une source sonore de directivité étroite permet
de diffuser des informations contradictoires à différents groupes de personnes ou également de projeter
un « faisceau » sonore sur un objet qui diffuse alors le son en donnant l’impression que ce dernier
provient de cet objet.
Les systèmes sonores directifs sont classiquement employés pour l’imagerie acoustique en milieu
marin (océanographie), dans le corps (échographie) ou dans les solides (contrôle non destructif). Le
principe de l’imagerie acoustique consiste à émettre une onde acoustique très directive et à enregistrer
les réflexions dues à un changement brusque d’impédance acoustique. En mesurant les temps de retour
et en répétant l’opération dans différentes directions, il est possible d’effectuer une cartographie des
changements d’impédance (entre l’eau et les fonds marins ou entre différents tissus, par exemple).
Les systèmes directifs sont également utilisés pour la restitution de sons audibles dans l’air, sous la
forme de colonnes de haut-parleurs. Ils sont principalement employés à la sonorisation d’espaces clos
possédant une forte réverbération afin d’y éviter des réflexions indésirables.
Il est possible de réaliser des systèmes directifs en utilisant le phénomène d’auto-démodulation
d’amplitude mis en évidence grâce aux recherches menées en acoustique non linéaire. Cet effet
repose sur le principe suivant : deux ondes de fort niveau et de fréquences proches (ondes primaires)
interagissent au cours de leur propagation en raison de la non-linéarité du milieu, ce qui génère de
nouvelles composantes fréquentielles (ondes secondaires). En particulier, une onde de fréquence basse
(différence des deux fréquences d’émission) est générée. Tout se passe comme si l’onde de fréquence
différence était émise par une série de sources virtuelles étalées sur une distance de l’ordre de la
longueur d’atténuation des ondes primaires. Ce réseau de sources virtuelles est désignée par le terme
antenne paramétrique. Par extension cette dénomination désigne communément l’ensemble du système
1
tel-00201456, version 1 - 29 Dec 2007
2
Introduction
de diffusion.
L’antenne paramétrique possède la propriété de générer des ondes basses fréquences dont la
directivité est proche de celle obtenue avec les ondes primaires. Dans le cas d’ondes primaires de
fréquences élevées, il est ainsi possible d’émettre un signal basse fréquence de façon directive avec un
émetteur de petites dimensions. Ceci s’avère par exemple utile pour sonder sélectivement un milieu
(imagerie médical, océanographie, ...), ou pour réaliser des haut-parleurs directifs et explique le grand
nombre d’études réalisées sur ce sujet.
Westervelt ([2], 1957) est le premier à étudier les sons de combinaison qui sont produits par
interaction non linéaire, tout d’abord dans le cas de deux faisceaux croisés. Il montre que ces sons
de combinaison ne diffusent pas en dehors de la zone d’intersection des faisceaux (étude reprise
notamment dans les références [3, 4, 5]). Il s’intéresse ensuite à l’interaction de deux faisceaux
colinéaires [6] et calcule les caractéristiques du « son de différence » obtenu. En 1962, Bellin et
coll. [7] présente des résultats expérimentaux d’antenne paramétrique dans l’eau et dans l’air, mais
dans le cas de l’air ses résultats sont peu concluants en raison d’un faible rapport signal sur bruit.
Les études de l’antenne paramétrique en milieu sous-marins se sont donc rapidement développées
[8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16]. Les études et les applications dans l’air n’ont été développées que
plus récemment. Les premiers résultats probants d’antenne paramétrique dans l’air sont présentés par
Bennet et Blacksotck en 1975 [17] qui génèrent deux ondes de fort niveau (110 dB à 1 ft) à 18,6 kHz et
23,5 kHz et obtiennent des résultats proches de la théorie. En 1989, Yoneyama et coll. [18] s’intéresse
à l’antenne paramétrique vue comme un haut-parleur directif. Il observe le signal démodulé et les
distorsions émis par les interactions non linéaires d’une porteuse modulée en amplitude.
L’ISL a récemment entrepris des travaux pour évaluer l’intérêt d’utiliser l’antenne paramétrique
comme haut-parleur directif. Dans ce cadre, deux prototypes industriels de technologies différentes ont
été caractérisés expérimentalement de manière à connaître leurs directivités, réponses en fréquence et
portées. Le premier système utilise des transducteurs piézocéramiques, le second des transducteurs
piézoplastiques. Les directivités et portées mesurées sont similaires pour les deux prototypes. En
revanche , le système à technologie piézocéramique présente une réponse plus accidentée [19]. Suite
à ce travail, l’ISL a souhaité comprendre et maîtriser l’ensemble des phénomènes qui régissent le
comportement d’un système utilisant des transducteurs piézoplastiques, les résultats de cette étude
devant permettre de réaliser un haut-parleur directif à grande portée. Dans ce cadre les objectifs fixés
par l’ISL sont :
– transmettre un signal de parole à 50 m à un niveau de 50 dB SPL,
– obtenir une bande passante allant de 300 Hz à 3,4 kHz,
– obtenir un demi-angle d’ouverture à -6 dB de 10˚ maximum,
– minimiser les distorsions.
L’objectif du travail présenté dans ce mémoire est d’une part de proposer une modélisation des
phénomènes mis en jeu, et, d’autre part, de concevoir et réaliser un prototype sur la base de ces
modèle

samedi 19 décembre 2009

...moduler un son dans des fréquences d'ultrasons .

Technologie HSS® (HyperSonic Sound)
_________________________________________________________
La technologie HSS est un concept complètement nouveau et révolutionnaire de reproduction du son, basé sur de solides règles de
physique.
Le principe de la technologie HSS est de moduler un son dans des fréquences d'ultrasons. Or, la diffusion de fréquences ultrasoniques
est très directionnelle, et peut être considérée comme une colonne (un faisceau directionnel). Les ultrasons ne sont pas audibles en euxmêmes,
mais l'interaction de l'air et de ces fréquences modulées recrée un son audible qui peut être entendu à l'intérieur de cette colonne.
En fait, le son est recréé lorsque la colonne d'ultrasons rencontre une surface solide. Il peut donc être entendu soit de manière directe en
se positionnant à l'intérieur de la colonne, ou de manière indirecte en projetant la colonne d'ultrasons sur un objet. Dans ce cas, c'est
l'objet en question qui devient une sorte de haut-parleur virtuel (le son est régénéré sur l'objet), et peut être entendu comme s'il provenait
de l'objet.
Mais encore ...
Le générateur HSS utilise une propriété de l’air connue comme "la non linéarité".
Une onde sonore normale (entretenue) est une petite vague de pression qui voyage dans l'air. Comme la pression va de haut en bas, la
nature "non linéaire" de l'air lui-même change légèrement l'onde sonore. Si vous changez une onde sonore, de nouvelles fréquences
sont formées. Donc, si nous savons comment l'air affecte les ondes sonores, nous pouvons prévoir exactement quelles nouvelles fréquences
seront ajoutées dans l'onde sonore par l'air lui-même. Dans l' ultrasonique (au-delà de la gamme d'audition de l'homme) l'onde
sonore peut être envoyée dans l'air avec un volume suffisant pour forcer l'air à créer ces nouvelles fréquences. Puisque nous ne pouvons
pas entendre le son ultrasonique, nous allons seulement entendre les nouveaux sons qui sont formés par l'action non linéaire de
l'air.
Les musiques ou les voix des sources audio sont converties en un signal ultrasonique fortement complexe par le processeur de signal
avant l'amplification et émis dans l'air par l'émetteur. Puisque l'énergie ultrasonique est fortement directionnelle, il se forme une colonne
virtuelle de son directement devant l'émetteur, comme la lumière d'une torche électrique. Tout le long de cette colonne de son ultrasonique,
l'air va créer de nouveaux sons (le son que nous avons à l'origine converti en une vague ultrasonique). Puisque le son que nous
entendons est créé directement dans la colonne d'énergie ultrasonique, il ne s'étend pas dans toutes les directions comme le son d'un
haut-parleur conventionnel, au lieu de cela il reste fermement bloqué à l'intérieur de la colonne d'énergie ultrasonique. Pour entendre le
son, vos oreilles doivent être dans la colonne d'ultrasons, ou, vous pouvez entendre le son après réflexion sur une surface dure. Par
exemple, si vous dirigez l'émetteur ultrasonique vers un mur, vous entendrez seulement le son audible après réflexion sur le mur. C'est
semblable à la tache d'une torche électrique contre un mur dans une pièce sombre. Vous ne voyez pas la lumière de la torche électrique,
vous voyez seulement la tache de lumière sur le mur. Le générateur HSS travaille de la même manière. Le son concentré ou dirigé
voyage beaucoup plus loin sur une ligne droite que des haut-parleurs conventionnels


Voilà une technologie qui prouve qu'un son peut être modulé dans des fréquences d'ultrasons .


...utiles à l'étude du systême nerveux : la bande de basse fréquence , entre 0,04 et 0,15 Hz et la bande de haute fréquence , entre 0,15 et 0,4 Hz

A. Introduction à l'électrocardiogramme

(Ref: Richard E. Klabunde, Cardiovascular Physiology Concepts, 1999-2004)

Comme le coeur subit des dépolarisations et des repolarisations, les courants électriques générées ne s'étendent pas seulement à l'intérieur du coeur mais également à travers tout le corps. Cette activité électrique peut être mesurée via des électrodes placées sur la peau. Le tracé enregistré est appelé électrocardiogramme (ECG). Les différentes vagues qui forment l'ECG représentent les séquences de dépolarisation et de repolarisation des oreillettes et des ventricules.
L'onde P, représente l'onde de dépolarisation s'étendant du noeud sinusal à travers les oreillettes, est habituellement de 0.08 à 0.1 seconde.
Le complexe QRS représente la dépolarisation ventriculaire. Ce complexe dure normalement entre 0.06 et 0.1 seconde. Cette durée très courte indique que la dépolarisation ventriculaire apparaît normalement très rapidement. Si la durée du complexe QRS est prolongée (plus d'un dixième de seconde) alors la conduction est altérée à l'intérieur des ventricules.

L'onde T représente la repolarisation ventriculaire et est plus longue en durée que la dépolarisation (la vitesse de conduction de l'onde de repolarisation est plus faible que celle de l'onde de dépolarisation).
Il n'y a pas d'onde visible représentant la repolarisation des oreillettes car elle se produit pendant la dépolarisation ventriculaire. Comme l'onde de repolarisation des oreillettes est relativement faible en amplitude, elle est masquée par le complexe QRS généré par les ventricules.

B. Méthode

Le complexe QRS durant très peu de temps et ayant une amplitude très élevée par rapport au reste du signal, il est très facile de le faire repérer à l'aide d'un programme de recherche automatique.
Ce complexe ne durant que très peu de temps par rapport à un intervalle entre deux pics R, son amplitude ne représente que très peu de valeurs et n'influe donc que faiblement la valeur moyenne et l'écart type. Le sommet du pic R se trouve en dehors de l'écart type et est donc facilement repérable.
On stocke alors dans une mémoire l'indice temporel de chaque pic R pour calculer la durée des intervalles RR successifs et extraire des informations utiles sur un éventuel problème cardiaque, ou de synchronisation avec la respiration.

C. Les applications

Le tracé des intervalles RR peut être étudié d'un point de vue spectral. Deux principales composantes sont utiles à l'étude du système nerveux: la bande de basse fréquence, entre 0.04 et 0.15 Hz, et la bande de haute fréquence, entre 0.15 et 0.4 Hz. L'observation de ces bandes de fréquences permet d'estimer l'activité des deux composantes du système nerveux végétatif ou système nerveux autonome.
Le système nerveux autonome assure l'homéostasie et l'équilibre du milieu intérieur. Il conduit et permet l'adaptation des réactions viscérales par rapport à l'environnement, comme par exemple dans le cas d'une agression. Il se compose de deux branches, les systèmes sympathique, ou orthosympathique, et parasympathique, qui agissent dans des directions opposées.

La bande de basse fréquence correspond à l'activité du système nerveux sympathique, régissant la réponse de fuite ou de lutte (que ce soit une activité physique ou intellectuelle) par dilatation des bronches, accélération de l'activité cardiaque, dilatation des pupilles, augmentation de la sécrétion de la sueur et de la tension artérielle, mais diminution de l'activité digestive. Le système nerveux sympathique est associé aux neurotransmetteurs noradrénaline et adrénaline.

La bande de haute fréquence correspond à l'activité du système nerveux parasympathique, régissant le ralentissement général des fonctions de l'organisme afin de conserver l'énergie. Tout ce qui était augmenté, dilaté ou accéléré par le système nerveux sympathique est diminué, contracté et ralenti. La fonction digestive et l'appétit sexuel sont favorisé par le système nerveux parasympathique. Il est associé au neurotransmetteur acétylcholine. Dans la bande de fréquence au système nerveux parasympathique, la fréquence présentant le maximum de puissance spectrale est liée à la fréquence respiratoire. Si ces deux fréquences ne sont pas synchronisées, on observe alors un problème cardiorespiratoire.

Une troisième bande de fréquence, de 0 à 0.04 Hz, peut également être étudiée. Elle correspond à des processus physiologique comme les mécanismes thermorégulatoire et l'activité des chemorécepteurs périphériques.

Il existe également une méthode basée sur une observation rythmique des battements de cœur. Pour cela, on code la variation de durée des intervalles RR par des nombres: « -1 » quand la durée est réduite, « +1 » quand la durée s'allonge et « 0 » quand la durée ne change pas. Le cas « 0 » est très rare et ne représente normalement que 1% du nombre de variations d'intervalles RR observés. Si plus de « 0 » apparaissent, on peut penser à une pathologie du système nerveux autonome.
Le rythme normal du battement du cœur est de 7 pour 2 cycles respiratoires. En excluant la non-variation (c'est-à-dire une absence de différence entre deux intervalles RR consécutifs) et en recodant en 1 pour l'augmentation et 0 pour la diminution, on trouve un codage du type 1001101 et toutes ses variations: 1100101, 1011001, 0110010, 0011010, 0100110. Quelques légères différences peuvent apparaître pour rattraper une rythmique normale. La variation de l'intervalle RR est nécessaire pour contrôler la concentration en oxygène et en dioxyde de carbone dissous dans le sang. (F. Yasuma and J.-I. Hayano, "Respiratory sinus arrhythmia why does the heartbeat synchronize with respiratory rhythm." Chest Journal, vol. 125, pp. 683-690, 2004.) Lorsque que l'on inspire, les alvéoles pulmonaires se remplissent d'air. Le sang circule plus rapidement afin de ne pas avoir de perte en oxygène puisqu'il se dissout rapidement dans le sang. Par contre, lorsque l'on expire, les alvéoles se vident. Le sang circule plus lentement pour permettre une capture plus efficace de l'oxygène par les globules rouge lors de leurs passages par les poumons. Cela permet d'éviter l'hypoxie, c'est lorsque la quantité d’oxygène délivrée aux tissus est insuffisante par rapport aux besoins cellulaires.

Le rythme cardiaque et la respiration sont parfaitement synchronisés pour obtenir les meilleurs performances en circulation sanguine et distribution d'oxygène dans l'organisme. Cela engendre moins de pertes d'énergies lors de la réalisation d'activités, qu'elles soient physiques ou intellectuelles.

( source : site )

Au paragraphe cinq , il est écris " Deux principales composantes sont utiles à l'étude du système nerveux : la bande de basse fréquence , entre 0,04 et 0,15 Hz , et la bande de fréquence , entre 0,15 et 0,4 Hz ."
Et au paragraphe huit " Une troisième bande de fréquence , de 0 Hz à 0,04 Hz peut également être étudiée ."

Or , c'est justement sur ces trois bandes de fréquences que le radar émet ces impulsions électromagnétiques 24H/24 , entre 0 Hz et 0,5 Hz , les mesures et les analyses graphiques le démontrent .

Ça confirme donc ce que je dénonce depuis très longtemps sur ce blog , à savoir qu'ils font des expérimentations sur le système nerveux .


Le signal sonore est transformé en un signal électromagnétique

Introduction

Au fondement même des télécommunications se trouve l'idée de transformer un signal pour pouvoir en assurer la transmission. Ainsi le signal sonore, qui occupe une bande de fréquences de 15 Hz à 16 kHz et qui est transmis via des variations de pression grâce à l'élasticité de l'air, a une portée réduite à quelques mètres. Le principe de la téléphonie (comme de la radiophonie) est de transformer ce signal sonore en un signal électromagnétique porté par une onde qui peut aller loin sur un support approprié (espace hertzien dans le cas de la radiodiffusion, câble en cuivre, fibre optique ou faisceau hertzien dans le cas des télécommunications), puis de reconstituer le signal sonore à l'arrivée par décodage du signal électromagnétique.

Le codage du signal sonore sur les réseaux télécoms, comme celui du son sur le réseau radiophonique ou de l'image sur le réseau de télévision, s'est d'abord fait en utilisant un procédé qui, tout en le transformant pour pouvoir le transporter, reproduit la forme même du signal que l'on veut communiquer. On parle alors de transmission (ou de codage) analogique. Les procédés qui permettent de passer d'un signal sonore à un signal électromagnétique, et vice versa, sont des procédés de modulation et démodulation connus depuis longtemps.

Cependant le développement des outils informatiques a banalisé les équipements numériques (qui traitent des bits ou des octets, comme les composants des ordinateurs) dont le coût a baissé rapidement. Il est possible, nous le verrons, de coder un signal sonore sous la forme d'une suite de bits, la technique la plus courante associant au circuit téléphonique un débit numérique de 64 000 bit/s. Les calculs de coûts ont montré qu'il était rentable d'utiliser la technique numérique sur le réseau de transport, entre les commutateurs.

Dès lors le signal émis lors d'une conversation téléphonique subit deux codages : un signal analogique est émis par le téléphone et transmis au commutateur de rattachement, où il est codé à 64 kbit/s ; il sera ainsi véhiculé jusqu'au commutateur de rattachement du correspondant, où il subira un décodage numérique/ analogique avant d'être acheminé sur le réseau de distribution jusqu'au terminal téléphonique, qui assurera enfin le décodage analogique/son.

La coexistence de deux techniques de codage différentes dans le réseau comporte évidemment un coût : on a donc cherché à définir un réseau purement numérique, le codage numérique du signal se faisant dans l'installation même de l'utilisateur. Ce réseau est le RNIS (réseau numérique à intégration de services), dont nous aurons l'occasion de reparler.

Transmission analogique

Codage analogique

La sensibilité de l'oreille humaine va de 15 Hz à 16 kHz ; cet intervalle comprend les fréquences de la voix humaines, ainsi que celles utilisées en musique (en prenant en compte les harmoniques les plus aiguës).

Le téléphone utilise une bande de fréquences de 300 à 3400 Hz, jugée suffisante pour garantir l'intelligibilité de la parole. Il en résulte que la voix est déformée par le téléphone, ce qui rend parfois difficile la distinction entre certaines consonnes (les s et les f par exemple), et rend fatiguante une longue conversation. La largeur de bande du téléphone est notoirement insuffisante pour assurer une transmission musicale de qualité.

Pour transmettre le signal sonore, le réseau téléphonique utilise un codage analogique : le signal sonore est utilisé pour moduler une onde porteuse.

wpe7.jpg (6412 octets)

Onde porteuse avant modulation

wpe6.jpg (3904 octets)

Signal sonore à transporter

wpe8.jpg (5104 octets)

Onde porteuse modulée

Cette technique de codage est utilisée pour d'autres types de signaux : ainsi, on peut transporter sur un câble coaxial un signal de télévision qui occupe une largeur de bande de 5 MHz.

Le signal analogique peut subir trois sortes de modulation : en amplitude (c'est le dessin ci-dessus), en fréquence et en phase, en jouant sur les trois paramètres qui définissent une onde sinusoïdale S, l’amplitude A, la fréquence f = w /2p, la phase j :

S(t) = A sin(w t + j )

( source : site de Michel Volle )

L'appareil de mesure Fluke 199C , détecte un signal radar ( porteuse ) avec un signal électromagnétique ( sous porteuse ) et un un signal sonore .

vendredi 18 décembre 2009

Nouvelle mise à jour dans Picasa Albums Web

Téléchargements récents
serge a ajouté une photo dans Mes vidéos
17 déc. 2009 14:29:07

Publier le commentaireArrêter les notifications de cet utilisateur
Pour partager vos photos ou recevoir une notification lorsque vos amis partagent des photos, créez un compte Picasa Albums Web gratuit.

A l'attention du gouvernement

Le faisceau ultra sonore émis par un radar s'est propagé dans un verre d'eau et a laissé des centaines de particules en forme de losange en suspension dans l'eau .

Le faisceau d'ultrasons génère dans un verre d'eau une induction électromagnétique
( Filmé avec mon caméscope au dessus du verre en position zoom )


Le 18/12/2009 , 20 heures 02 . C'est très grave de la part du gouvernement de ne rien faire pour les victimes d'agressions électromagnétiques , nous subissons 24H/24 des tortures physiques et morales . Nous ne sommes pas victimes du rayonnement des antennes relais , mais de dispositifs radars et autres générateurs que des personnes utilisent pour faire des expérimentations cognitives et terroriser . Votre indifférence s'ajoute à notre souffrance .

21 Heures 46 , en ce moment les irradiations sont très puissantes , je ressens beaucoup de pression et de chaleur sur ma tête , un peu comme un coup de soleil , ça provoque beaucoup de fatigue , je ne peux pas vraiment me concentrer , les yeux me piquent et j'ai des frissons .

Variations de températures provoquées par le signal


jeudi 17 décembre 2009

Picasa Albums Web - vidéos

Picasa Albums Web - vidéos

Journal

Le 17/12/2009 , 17 heures 40 . Ce matin au réveil , pendant quelques minutes , des ultrasons de haute intensité ont été focalisés sur des muscles ou le ligament interne de la cheville , ils provoquent des douleurs aigus en délivrant un faisceau d'ultrasons focalisé par salves .

Les ultrasons focalisés de haute intensité sont utilisés dans le domaine médical .

Je vois souvent des particules rondes qui viennent se poser sur les verres de mes lunettes . Lorsque je ne porte pas mes lunettes , ma vision est souvent dérangée par ces particules rondes qui se posent sur mes cils .
Si ces particules se posent sur mes lunettes et sur mes cils , elles doivent logiquement se poser aussi sur tout le corps et je dois en absorber .

Ces particules sont très petites ,( j'ai pu en récupérer , je les conserve au cas ou elles pourraient être un jour analysées ) , mais lorsqu'elles se posent sur les verres de mes lunettes ou sur les cils , je les vois avec un diamètre de 0,5 mm .

C'est très grave , et pourtant , les autorités publiques ne semblent pas s'en inquiéter . Refuser une commission d'enquête serait une sorte d'aveux qu'il y a quelque chose à cacher .

Ces particules sont polarisées , les mesures le prouvent .

C'est honteux de faire des expériences pareilles et fou , c'est utiliser la nature pour la dénaturer , c'est une atteinte extrêmement grave contre la nature .

Torture

'Torture made in USA' documentaire d'investigation réalisé par Marie-Monique Robin


Visible gratuitement
sur le site de Médiapart
jusqu'au 19 décembre 2009

Plus 4 jours pour
>>> Voir le documentaire <<<

Le documentaire est diffusé en accès libre jusqu'au du 19 décembre 2009 - une première sur le web - sur le site de Mediapart avec le soutien de l'ACAT-France, Amnesty International et Human Rights Watch.

Les représentants de l'administration Bush peuvent-ils être poursuivis pour " crimes de guerre " ?
C'est à cette question, ouvertement débattue aux Etats-Unis depuis quelques mois, que tente de répondre " Torture made in USA ". Ce documentaire d'investigation, qui s'appuie sur des interviews exclusives de grands témoins, comme le général Ricardo Sanchez, l'ancien chef des forces de la coalition en Irak, Larry Wilkerson, l'ancien chef de cabinet de colin Powell, ou Matthew Waxma, l'ancien conseiller de Condoleeza Rice à la Maison Blanche, mais aussi sur des archives filmées inédites des auditions parlementaires conduites entre 2004 et 2008, notamment par la commission des forces armées du sénat, décortique la machine qui a conduit la " plus grande démocratie du monde " à utiliser massivement et systématiquement la torture en Afghanistan, à Guantanamo et en Irak.

>>> Voir le documentaire <<<
http://www.mediapart.fr/contenu/torture-made-usa-une-enquete-exclusive

Marie-Monique Robin "Pourquoi j'ai réalisé Torture Made in USA?"

Ecouter l'interview de Marc Zarrouati, président d'honneur de l'ACAT-France - RFI

Lire l'article "Obama et la torture : un an après" de Jean-Etienne de Linares, délégué général de l'ACAT-France

Lire le communiqué

ACTION DES CHRETIENS POUR L'ABOLITION DE LA TORTURE
- 7,rue Georges Lardennois - 75019 Paris -
www.acatfrance.fr

Veuillez me retirer de votre liste de diffusion